Sauvez ma fille : elle est agoraphobe mais… Elle ne peut pas venir ;)

Sauvez ma fille : elle est agoraphobe mais… Elle ne peut pas venir ;)

Foule– Bonjour Madame, donc, votre fille est agoraphobe ?
– Oui c’est cela !
– Et donc elle ne peut pas se déplacer ?
– Oui, car cela provoque chez elle des crises d’angoisse !
– D’accord, Elle ne peut pas de déplacer car cela provoque chez elle des crises d’angoisse. C’est bien cela ?
– Oui, exactement ! Alors, Monsieur, pouvez-vous l’aider ?
– Je ne sais pas madame.
– Ah !?
– Oui, je ne sais pas car il est nécessaire tout d’abord que je puisse m’entretenir avec elle, pour répondre à cette question. Puis-je lui parler ?
– Maintenant ?
– Oui, pourquoi pas ?
– Elle n’est pas là !
– Ah ? Elle ne peut pas venir car cela provoque des crises d’angoisse et elle n’est pas là ?
– Non, elle est sortie.
– OK, donc elle n’a pas de crise d’angoisse aujourd’hui ?
– Non, effectivement.
– Donc il y a des moments où elle n’a pas de crise d’angoisse ? C’est super ça !
– Oui…
– OK, pouvez-vous lui demander de m’appeler pour échanger sur sa phobie au téléphone ? Cela ne devrait nécessiter que quelques minutes.
– Vous êtes sûr ? Vous ne voulez pas venir ?
– Je suis sûr, Madame, je ne viendrai pas chez vous pour vous faire payer quoi que ce soit, c’est à dire mon déplacement et ma consultation, sans avoir eu d’abord un échange téléphonique avec votre fille.
– Cela va être difficile ! Ah, pourquoi d’après vous ?
– Parce qu’elle doit aller chez son père la semaine prochaine.
– OK, alors la semaine d’après ce sera possible.
– Oui, mais elle a l’école….
– Je comprends, cela semble très difficile que votre fille m’appelle, Madame, votre fille agoraphobe, passe son temps dehors de chez vous ? Et elle n’a pas de portable ? C’est cela?
– Non ! Elle a un portable.
– Super ! Alors elle peut m’appeler avec son portable ?
– Cela est possible, oui.
– Bien ! Alors j’attends son appel, puis je vous recontacte.

Que croyez-vous qu’il se passât suite à ce bel échange avec cette maman affolée ? Vous ne savez pas ? La fille ne m’a pas appelé ! Mais la mère m’a recontacté. Toujours affolée… Je vous raconterai dans un prochain billet, l’échange avec la maman. Allez… En quelques mots… Voilà le contenu :

– Bonjour, Monsieur, ma fille ne vous a pas appelé ?
– Non, Madame…
– …/…
– Et comment va-t-elle ?
– C’est bizarre… Ella va mieux ! Je n’y comprends rien. Mais… Elle m’a dit qu’elle vous avait appelé.. Ce n’est pas vrai ???
– Super, (Rire) votre fille a changé de pathologie ! De Agoraphobe, elle serait devenue, menteuse ? (Rire) Mais, dite-moi, menteuse, n’est pas une pathologie… Quoi que …
– (Rire)… Ou c’est cela…
– Et vous là dedans ? Comment allez-vous ?
– Je suis perplexe et angoissée…
– (Silence…) Donc vous m’avez appelé pour les angoisses de votre fille et maintenant que votre fille va bien… (Silence…) Vous êtes angoissée ? C’est cela ?
– (Silence) Non pas vraiment… (Silence) Mais …(Silence) Oui ! C’est cela vous avez raison !
– OK, donc j’ai une bonne nouvelle et… (Silence)
– Une mauvaise c’est cela ?
– Non pas vraiment et une autre bonne nouvelle…(Rire)
– (Rire)
– La première « votre fille n’est peut-être plus agoraphobe… Peut-être une histoire de bénéfice secondaire… Pourquoi pas ?
– … C’est quoi un bénéfice secondaire ?
– C’est un bénéfice inconscient qui justifie de garder un problème conscient …
– Ah ?
– Oui il y en a un certain nombre… 9 ou plus… Par exemple :
* l’excuse pour ne pas faire quelque chose,
* l’habitude car changer c’est « dangereux »
* l’exutoire, l’évitement,… etc..
* le pire c’est peut-être l’identité … Car le problème est ma raison d’être !
Vous voulez la deuxième bonne nouvelle ?
– Oui !
– Bien alors voilà, vous êtes avec moi au téléphone et vous avez un problème… La bonne nouvelle c’est que vous avez appelé la bonne personne pour vous aider !
– (Rire) Vous êtes un bon vendeur, non ?
– Ca dépend, vous êtes une bonne acheteuse ? (Rire)

Bilan de ce billet. La maman a découvert à ses dépends, que vouloir sauver l’autre malgré, lui ne fonctionne pas. (cf Triangle de Karpman) et moi … J’ai permis à cette dame d’économiser de l’argent sur une thérapie pour enfin s’occuper de son problème à elle, et de le dépenser dans un coaching personnel ! 😉

Car dans cette histoire… Qui a un problème ? La mère ou la fille ? La dame voulait un praticien TIPI, pour sa fille, et elle a trouvé un coach, pour elle !

Bien à vous

Pourquoi un Facebookien, s’inscrit-il à un évènement ?

Pourquoi un Facebookien, s’inscrit-il à un évènement ?

FacebookMDR… Je commence fort cet article par un néologisme, ou un barbarisme, comme vous voulez car je parle de Facebookiens, c’est à dire un Internetien qui a un compte Facebook. Voilà que ça me reprends. C’est quoi un Internetien, c’est un habitant de la planète Internet, c’est pourtant clair, non ?

J’ai lancé un Evènement pour le groupe No Limit Coaching sur Eventbrite et je ne peux pas m’empêcher d’en parler ici, car j’en reste sans voix, et donc j’écris. Voici le lien vers cet évènement :  http://venteducoaching.eventbrite.fr/, c’est une journée Ventre du coaching -Plaisir de la vente où j’aide les coachs débutant et moins débutant à définir, leur stratégie de vente de leurs prestations, et où nous nous entraînons à l’acte de vente. C’est vraiment une belle journée qui porte bien son nom.

C ‘est par ailleurs, un évènement payant, et pas cher, réservé au coachs, et aux professions proches du coach, comme le thérapeute, puisqu’il s’agit d’apprendre à vendre mieux le coaching et l’accompagnement en général.  Il se passe en France, à St Prix (95) près de Paris.

Cet évènement, pour augmenter sa visibilité, je l’ai publié sur Facebook et 2 heures plus tard, je m’aperçois que j’ai 7 inscrits sur Facebook et qui n’ont pas pris de billet sur Eventbrite et cela semble normal car :

  1. Ce ne sont pas des coachs
  2. Ce sont pour la plupart des étudiants, voire des enseignants.
  3. Ils vivent à Rabat, Fès, Tanger, Casablanca, enfin au Maroc quoi…

Et donc ce ne sont pas des clients potentiels et ils n’ont « aucune chance » de pouvoir participer à ce type d’évènement, sauf à se former au coaching de manière express, et de faire le voyage en france et le prix du billet est plus élevé que le prix de l’atelier. Je suis hilare car je viens de supprimer tous les inscrits… LOL

Ce n’est pas la première fois que cela m’arrive. J’ai déjà vécu le mois dernier, une aventure assez désagréable, car là l’atelier prévu était au Maroc, à Casablanca et le type d’atelier était sur le « coaching parental » donc je ne pouvais pas savoir si les inscriptions étaient des « canulars » ou pas… Et lorsque j’ai essayé de contacter les inscrits, je n’ai reçu aucune réponse et j’ai donc annulé l’atelier de coaching parental sans autre forme de procès alors que dans le cas de l’atelier plaisir de la vente, comme le paiement obligatoire par internet (ou par virement mais par avance, dans tous les cas) , avec une facture, et tout et tout… Je sais à quoi m’en tenir.

La question que je me pose est : « Pourquoi un Facebookien, s’inscrit à un évènement ? » même si il ne compte absolument pas venir… Pour faire comme les autres ? Mais le premier alors ? Pour être le premier ? Vous avez une idée vous ? Y-a-t-il eu une enquête à ce sujet ? Sinon j’en ferai une !  😉 Et ils ne me répondront pas, c’est fort probable, non ? Mais là je suis dans mes projections… OK, OK,  j’arrête…LOL