Comment diminuer sa charge mentale ?

Comment diminuer sa charge mentale ?

man_atlante_fronte_1040572

Atlas portant le monde (Wikipédia)

La charge mentale est un sujet qui ouvre bien des débats polémiques sur la place qu’assigne respectivement la société aux hommes et aux femmes. Il y a encore aujourd’hui un net déficit en défaveur des femmes. En effet depuis 1984 avec les travaux de la sociologue française, Monique Haicaut, la notion de double journée apparait, avec ce constat que les femmes, accumulent les tâches entre travail et maison. Une étude est publiée sur le dernier numéro de Cerveaux et Psycho du mois de mars 2018, qui montre selon l’INSEE,  qu’en 2010 les femmes prennent encore 64% des tâches domestiques, et 71% des tâches parentales. Cette inégalité dans les foyers n’a que très peu diminué au cours des 25 dernières années. Et même si les hommes s’occupent « plus » de leurs enfants en temps, les femmes aussi, car la pression sociétale a augmenté en ce sens et donc l’écart ne change pas ! La faute à quoi ?

Je ne vais pas aborder ici, le rôle de la culture, de la religion ou des idées reçues, qui veulent que « chacun reste à sa place », comme si nous avions une place qui nous été destinée dès notre naissance; voire avant celle-ci. Non, je veux parler ici de ce qui augmente la pression et nous oblige à en faire toujours plus à la maison… Cette obsession de tout vouloir contrôler car le contrôle serait « la sécurité » !

C’est cette obsession qui augmente la charge mentale de chacun, homme et femme, avec une difficulté toujours croissante de lâcher prise. (Les vertus de l’imperfection). Pour pouvoir alléger cette charge mentale, un véritable travail sur ses propres valeurs est important en amont de ce que je vais présenter aujourd’hui, mais j’ai commencé à traiter ce sujet, il y a bien longtemps avec ACT. ( De la difficulté de faire émerger les valeurs de l’autre (1/3)  ), car dans la vie « L’important c’est de faire ce qui est important » sauf que si je ne sais pas ce qui est important « POUR MOI » alors c’est peine perdue que de vouloir aller plus loin.

Malgré tout une fois ce travail fait… Il existe une méthode qui permet de se libérer de sa charge mentale : « C’est de ne garder en tête que ce que je ne peux pas faire immédiatement ou noter sur un médium (carnet, smartphone, ou autre ). Le reste : je le fais tout de suite ou je m’empresse de l’oublier. » (C’est la méthode GTD de David Allen)

Methode_GTD

Adaptation de GTD

Exemple une tâche arrive :

  1. Puis-je la faire tout de suite ?
    1. Si oui fait-elle moins de 3 min ?
      1. Si oui… OK je la fais.
      2. Si non… Je la mets dans un support facile à retrouver (toujours le même) pour le faire quand je peux…
    2. Si non
      1. Est-elle importante pour moi ?
        1. Si oui. Puis-je la déléguer ?
          1. Si oui, je le fais
          2. Si non, je la mets dans un support facile à retrouver (toujours le même) pour le faire quand je peux…
        2. Si non. Je l’oublie.

La question qui reste c’est le support à choisir…

Est-ce que je suis un adepte de l’électronique ?

  1. Oui, alors je peux choisir un programme compatible GTD comme Remember The Milk (en Français rappel toi du lait ! » que j’ai moi-même choisi comme programme. (Android, IOS, Smartphone, tablette, PC et Mac…), mais il en existe d’autres.
  2. Non, alors je peux choisir GTD+R qui s’appuie sur un simple Bloc Rhodia N°11, et des enveloppes facile à faire, que j’ai complètement traduit et que je vous envoie sur simple demande par email avec le mode d’emploi ou un système de notes avec un carnet que j’ai toujours sur moi… (Mais ce n’est pas des plus facile)

Alors, comment commencer ? Pour se libérer de sa charge mentale ? D’abord réfléchir à sa vie… Faire une véritable pause et réfléchir…Puis agir massivement ! (Je ne sais pas quoi faire, mais je suis pressé !)

A bientôt…
 
 

Et si le massage portait le message ?

Et si le massage portait le message ?

TablesVous lisez Sciences et Vie ? Non ? Ce n’est pas grave bien sûr. Personnellement je lis tous les mois avec bonheur les articles de ce magazine. Et dans celui de juillet 2017, dans la rubrique « Science & vie pratique : bon à savoir », l’article commence par le titre suivant :

« Recevoir ou donner un massage procurerait le même bien-être ». 

Eh oui pas besoin d’âtre un spécialiste pour pouvoir profiter des bienfaits des massages. Selon une étude britannique :

  • Se masser entre partenaires améliore significativement le bien-être et réduit le stress.
  • En plus le massage apporte le même bien-être à celui qui le reçoit, qu’à celui qui le donne !

38 participants ont suivi une formation de massage. À l’issue de la formation, les 3/4 d’entre eux ont poursuivi la pratique et … 3 semaines après la fin du stage : les effets positifs du stage demeurent intacts. Ce serait d’après les auteurs du test, une bonne manière de préserver la santé et la relation de couple.

Pour ma part, j’ai suivi il y a 10 ans une formation de Sensitive Gestalt Massage (SGM), avec mon épouse. Depuis 10 ans, nous avons acheté une table de massage… Et nous pratiquons régulièrement ces massages…

Certaines fois, l’un accompagne l’autre… certaines fois il nous arrive de faire comme pour le steak un aller-retour ! C’est à dire… Elle me masse puis je la masse ou l’inverse… J’ai remarqué que  finalement le plus efficace, pour le bien-être, c’est quand je la masse, ou qu’elle me masse … Sans retour… Et elle est d’accord avec moi !

  • Masser l’autre c’est un bon moyen de se recentrer sur sa pratique ! Cela agit comme lorsque je médite, je suis pleinement présent… Je suis présent à elle, à sa respiration, à moi à mes sensations, à l’espace autour de moi, la température de l’air, la lumière, l’odeur … C’est un vrai moyen d’être pleinement présent !
  • Quand je me fais masser… C’est un bon moyen de me recentrer sur mes sensations corporelles. Dans chacun de mes membres, chacun de mes organes reprend sa place… Je me reconstruis, dans mon corps et dans ma tête…

Étonnant, non ? Je suis complètement d’accord avec les conclusions du test britannique, autrement dit, c’est le pied. 🙂

Vous voulez vivre et comprendre cette technique ? Vous voulez simplement vous reconnecter avec votre corps, et faire la paix avec lui ? Et si vous preniez contact avec Hélène Licari *, mon amie et collègue coach, qui elle, pratique SGM pour ses clients (Approche psychocorporelle)… Et organise des stages pour les couples.

Personnellement, ma seule cliente, pour la SGM, c’est Brigitte… Et quelle cliente !

*  J’ai mis le lien vers la page Facebook d’Hélène, qui se trouve à Saint-Leu-La-Forêt. C’est le lieu, où je vais installer mon cabinet, au mois de septembre, je reviendrai sur cette nouvelle : je déménage … un GRAND déplacement de 400 mètres… Et je vais arrêter, le cabinet de Cergy… À voir dans mon prochain article… Déménagement prévu en septembre…