Respect des règles et maltraitance

Respect des règles et maltraitance

Dimanche, j’ai eu la chance et le grand bonheur de participer au salon du bien-être à Saint-Prix (95). Une bien belle édition, où nous avions 20 exposants inscrits, 18 exposants participants, en effet une des exposantes n’a pas pu venir, car elle a réussi a participer à un autre événement auquel elle ne croyait plus, car elle était sur liste d’attente, et finalement a été retenue, et nous a prévenus, illico… Nous sommes heureux pour elle. Bravo pour sa réussite.
L’autre par contre nous a plantés sans autre forme de procès, sans aucune raison, sans nous prévenir… Les visiteurs qui sont venus pour sa conférence ont été très déçus… Nous aussi… Elle a pris la place d’une personne qui aurait pu venir, et qui était sur liste d’attente… Bien cette expérience nous rappelle que l’être humain est faillible. D’accord, elle ne reviendra pas à ce salon où sa place est maintenant réservée pour quelqu’un d’autre, mais que celui qui n’a jamais fait d’erreur, lui jette la première pierre… Non, ne me jetez pas ! Au secours… Je m’appelle Pierre… Et je ne mérite pas d’être maltraité simplement pour ce fait.
Et j’en arrive au fait de mon post de ce jour. Hier j’avais la lourde tâche d’être coordonnateur de cette manifestation. Il y a avait à coordonner les entrées, la sécurité, le bar, la musique, les annonces salon, les ateliers, les conférences et en plus j’avais mon propre stand… Bref, une journée chargée !
Certaines tâches sont faciles, car les participants sont coopératifs. Le respect du timing des ateliers et des conférences est primordial, sinon les derniers intervenants ne peuvent pas « intervenir ». Donc, il est nécessaire d’avoir un « Monsieur Loyal » qui annonce « C’est l’heure ! » lorsque le conférencier ne sort pas à l’heure. Pourquoi nécessaire ? Parce chaque conférencier, n’est pas forcement suffisamment « à l’aise » avec le respect des règles… Et n’osent pas entrer dans la salle, en indiquant au conférencier précédent… « C’est à moi, maintenant … » 🙂 donc c’est moi qui m’y colle, étant le responsable de coordination.
C’est lors d’une de ces interventions que je me suis fait maltraité par une visiteuse…
Au moment du changement de présentateur… J’arrive dans la pièce en indiquant au conférencier… « Coucou, c’est l’heure merci de ton intervention, le suivant est là… » Le conférencier me répond… « Mais j’ai commencé 10 minutes en retard… » Alors je lui réponds « Certainement et maintenant c’est l’heure pour le suivant ! Alors je te demande de laisser la place… » Re-réponse de mon interlocuteur, mais j’ai mis mon chronomètre sur 30 minutes… » Et moi de répondre « oui, mais… C’est l’heure… » et je reprends l’ordinateur prêté pour l’occasion, et je ressors de la salle, sans plus de cérémonie… en disant à l’intervenant suivant… « Tu peux y aller… »
En arrivant à l’extérieur je me fais apostropher par une visiteuse qui me dit « On est ici à un salon du bien-être et vous nous mettez la pression, c’est le la maltraitance… »
Je fais quelques pas et je sens monter en moi un grand inconfort, alors je m’arrête, je respire… J’analyse très vite mon ressenti et je me sens maltraité… Effectivement, elle complètement raison la-dessus c’est une affaire de maltraitance, liée à de l’agressivité envers moi… Alors je retourne voir la visiteuse et je lui dis « Madame, je suis ici pour assurer que cela se passe pour le mieux pour tout le monde, je fais une tâche parfois ingrate et que personne d’autre ne veut faire… C’est lourd pour moi, comme pour tous ceux qui font ce travail qui est de faire respecter les règles que tout le monde a acceptées au début de ce salon. En me parlant comme vous le faites, au lieu de me soutenir dans mon action… C’est vous qui me maltraitez ! Bonne fin de visite Madame. » Elle a bougonné dans sa barbe (qu’elle n’avait pas) et je me suis retourné pour reprendre ma place « à mon stand » où j’avais du monde qui m’attendait.
C’est la double peine : je laisse mon stand pour permettre un bon fonctionnement du salon, et je me fais apostropher par des personnes qui ne veulent pas respecter les règles… Et si c’était un manque de respect des autres ? Hein ? Et si les conférenciers n’étaient pas vraiment à leurs places ?
Que de questions pour finir… Malgré tout j’ai la foi en l’humain… Je pense que cela va aller mieux … la prochaine fois… LOL … On rase gratis ! Ça ne vous rappelle rien ?
Il y a plusieurs solutions…

  • Laisser 15 minutes entre les conférences… On a testé les fois précédentes… L’horaire n’est pas plus respecté…
  • Augmenter le temps de conférences à 45 minutes… LOL… Comme un gaz de pet remplit une pièce… les conférenciers agissent de même… avec le temps…

En plus cela mange du temps donc il faut faire des conférences le matin… et le matin… Il n’y a que peu de monde… Donc les intervenants du matin… se plaignent… Donc on commence à 14:00 … Et certains ayant peu de monde me demandent… La prochaine fois je veux être plus tard… LOL
Tout le monde voudrait intervenir à 15:30… pendant 3 heures … LOL… Dommage hein ? Finalement et s’ils organisaient eux-mêmes leur manifestation parfaite rien que pour eux ? Mais ils ne savent pas le faire …
Finalement, et s’ils avaient leur place dans ce salon et que c’est juste qu’il leur manque un peu de conscience de l’instant présent ? C’est magnifique un salon organisé par ceux qui savent… Et avec ça il y a … des règles élémentaires à respecter… Quand ces règles seront stabilisées… Je pourrais passer la main…Bon alors, finalement j’ai accepté la présidence d’une association, je savais que cela me provoquerait des maltraitances que je n’avais pas identifiées comme tells, alors, merci à cette visiteuse qui a mis un mot sur le « manque de respect » dont je suis victime … La maltraitance… Et quelquefois, c’est celui qui dit qui l’est!
LOOOL
 
 
 

Aimer c’est … Respecter … Prendre soin…

Hier soir, j’ai vécu une histoire qui est symptomatique d’un certain état d’esprit ou plutôt d’un manque d’esprit et de conscience. 🙁

Dans une réception il y a la forme et le fond. Quand la forme prend le dessus sur le fond et quand chacun ne pense qu’à lui on obtient un résultat à la hauteur du manque de hauteur de notre niveau de conscience.

Lors de cette soirée, il y avait un protocole très précis, que chacun a essayé de respecter en fonction de ses capacités et de sa connaissance de ces usages.

Avec moi, il y avait des « débutants », peu au fait des usages, et bien entendu, je leur ai expliqué l’usage :  » 1er  passage donnez votre nom et d’où vous venez c’est tout. 2 ème passage vous donnerez vos impressions, vos remerciements à votre tour. C’est peut-être un peu compliqué mais on s’y fait assez facilement. Vous passerez après moi, donc faites exactement comme moi. « 

Au premier passage je me présente donc… Puis passe une ancienne qui avait oublié les usages et donc  se répandit en remerciements, puis un autre se présente sobrement (1er passage) puis vient le moment des « mes » débutants…

Le premier débutant commença par : « Je suis perdu, je ne sais plus si je dois donner simplement mon nom ou est-ce que je dois donner mes impressions. »

Le maître de cérémonie lui répondit :  » Seulement votre nom et votre provenance. « 

Elle n’a pas respecté mes consignes, est-ce grave pour elle ? De ne pas savoir les choses ? Non bien sûr… Lorsque je lui ai fait remarqué, elle a indiqué « je m’arrange très bien de ma honte… »

Et là… Les bras m’en sont tombés ! Elle n’a pas vu du tout la situation et ce qui se jouait !

Deux personnes ont « perdu la figure » grâce à elle.

  1. Moi-même qui accompagnait les débutants et devais leur donner les consignes et l’exemple. Dans l’esprit des présents à cette soirée, je suis passé pour quelqu’un qui ne transmet pas correctement les usages… je suis le responsable des débutants
  2. La personne qui s’est trompée. Alors, que tout le monde avait fait mine de ne pas s’en apercevoir. Par son intervention elle a mis le doigt sur l’erreur de cette personne !

Voilà pourquoi ce n’est pas « SA » honte, c’est simplement son manque de conscience de son action…

Je me souviens d’une soirée où on m’a présenté pour la première fois un rince-doigt quand j’étais jeune et j’ai bu le rince doigt (gout de citron)… Et mon ami pour éviter que je perde la figure devant tout le monde, avait fait de même !
Puis dans l’intimité d’une conversation m’avait expliqué ce qu’est un rince-doigt…

L’amour ressemble un peu à cela, prendre soin de l’autre, de la relation… Je vous aime, les lecteurs. 😉