Le challenge dans notre vie est un des paramètres du bonheur

Le challenge dans notre vie est un des paramètres du bonheur

6a00d834209e6353ef015432d76b57970cJ’ai pu constater depuis que je pratique de manière assidue l’appreciative inquiry, que chaque personne interrogée pendant la phase de découverte raconte une expérience quelle considère comme une réussite si celle-ci était associées à un défi qu’elle ressentait comme difficile et qui lui a permis d’exercer ses qualités de manière optimale.
Tout d’abord un petit rappel sur l’appreciative inquiry s’impose. C’est une méthode d’accompagnement des équipes et des individus qui recherche le fonctionnement optimal d’un système et qui a été formalisé par David Cooperrider. Voir le livre de Jean Pagès à ce sujet : Le coaching avec la méthode Appreciative Inquiry. C’est une méthode qui s’appuie sur 5 phase et j’ai déjà commis un article à ce sujet précédemment.
Ensuite pour éclaircir les choses qu’est-ce qu’un challenge ? Le véritable challenge est un objectif que je ne peux atteindre je reste simplement avec mes capacités actuelles et mes stratégies de base. Mais je peux l’atteindre si je change quelque chose.
Alors, c’est simplement un objectif inatteignable ? NON !
C’est plus que cela. C’est un moyen de grandir ! C’est un moyen de me dépasser. De passer au niveau supérieur, en m’appuyant sur mes qualités et mes talents. Il a la particularité de me mettre dans un état émotionnel qu’on appelle le flow (ou flux en Français). Vous voulez en savoir plus sur cet état ?
(Extrait d’un article de Wikipedia)
Csikszentmihalyi a identifié les caractéristiques accompagnant et décrivant l’expérience du flow. Ce sont les suivantes :

  1. Objectifs clairs : les attentes et les règles régissant l’activité sont perçues correctement et les objectifs fixés sont atteignables avec les compétences de l’acteur
  2. Équilibre entre la difficulté de l’activité et les compétences de l’acteur (l’activité n’est ni trop facile ni trop difficile, elle constitue un défi motivant)
  3. L’activité est en soi source de satisfaction (elle n’est donc pas perçue comme une corvée)
  4. Haut degré de concentration sur un champ limité de conscience (hyperfocus)
  5. Une perte du sentiment de conscience de soi, disparition de la distance entre le sujet et l’objet
  6. Distorsion de la perception du temps
  7. Rétroaction directe et immédiate. Les réussites et difficultés au cours du processus sont immédiatement repérés et le comportement ajusté en fonction.
  8. Sensation de contrôle de soi et de l’environnement3

La réunion de tous ces phénomènes n’est pas nécessaire pour conduire au flow. Les 3 premiers décrivent des caractéristiques de l’activité propices au flow, les 5 derniers décrivent plutôt l’état de conscience modifié qu’implique le flow.
Voir le reste de l’article sur Wikipedia.
Vous pouvez aussi vous procurer le livre de Mihaly Csikszentmihalyi  Vivre : La psychologie du bonheur
Et alors ? Vous que considérez-vous comme une réussite dans votre vie ?

  • Vos enfants : Un beau défi non ?
  • Votre profession : Comment avez-vous évolué ?
  • La réussite à un examen ?
  • Le passage d’un concours ?
  • Le chemin de Compostelle ?
  • Le RE-démarrage suite à une maladie grave ?

Racontez-nous vos réussites.

Ce n’est pas au vieux singe…. :(

Ce n’est pas au vieux singe…. :(

MasterClassVous connaissez certainement cette expression : « Ce n’est pas au vieux singe que l’on apprend la grimace ».

Quelle tristesse dans cette phrase, et quel désespoir pour les vieux de plus de 30 ans, si ils prennent cette phrase au pied de la lettre. Je pense que tant que je serai capable d’apprendre, je serai capable de vivre. Quelle tristesse que de savoir que l’on ne peut plus apprendre. Quelle tristesse que de dire ou d’entendre dire : « Je ne peux pas apprendre » ou « Je sais ! » à propos de tout et de n’importe quoi.

Il y a quelques temps, j’ai commis un article sur l’apprentissage et sur ma mère qui a suivi une formation de praticien en hypnose à 81 ans. (Vous pouvez le lire ici). Dans cet article je parle du bienfait de l’apprentissage permanent. Au delà de cet effet bénéfique, une question que je me pose est « qu’est-ce que je veux faire de ma vie ? » et je dois dire qu’une partie de la répons est pour moi « Transmettre et aider » mais, que transmettre si je ne continue pas à apprendre. Chaque jour m’apporte des occasions d’apprendre.

Allez je vous donne en mille ce que j’ai appris hier … Vous le savez déjà ? J’appris à faire un noeud à ma lacets qui tienne  grâce à TED… Grâce à Terry Moore, que je remercie du fond du coeur.

Voici la vidéo édifiante de mon apprentissage… et Have fun … Profitez de ce moment : « APPRENEZ !!! » et pour ceux qui n’auront rien appris de la vidéo, qu’avez-vous appris hier ? Partagez avec moi 😉

[ted id=1150 lang=fr]

Maintenant je vais vous transmettre ce que je crois avoir compris et mis en application dans l’école que j’ai créé (No Limit Coaching). Voici les niveaux d’apprentissage :

  • Inconsciemment incompétent : à ce niveau la personne ne sait pas que cela existe, et ne sait pas l’étendu de ce qu’elle ne connaît pas.( en entreprise : Pas de terme, extérieur à l’entreprise – compagnonnage : Profane )
  • Consciemment incompétent : à ce niveau la personne sait qu’elle ne sait pas ! Quel progrès ! ( en entreprise : Junior, Apprenti – compagnonnage : Apprenti )
  • Consciemment compétent : à ce niveau la personne sait ce qu’elle sait et doit y porter son attention pour faire. ( entreprise : Senior – compagnonnage : Compagnon )
  • Inconsciemment compétent : à ce niveau la personne sait ce qu’elle sait et elle le fait sans y penser. Elle connaît tous les trucs et astuces du métier. Et c’est là que le danger est le plus grand à cause du syndrome de Peters. ( entreprise : Expert – compagnonnage : Compagnon )
  • Consciemment incompétent de sa capacité à transmettre : à ce niveau la personne sait ce qu’elle sait et n’a plus besoin d’y porter son attention pour le faire, mais elle sait qu’elle ne sait pas transmettre, et veut apprendre à le faire. ( entreprise : Expert – compagnonnage : Maître )
  • Consciemment compétent de sa capacité à transmettre : à ce niveau la personne sait ce qu’elle sait et n’a plus besoin d’y porter son attention pour le faire, elle sait qu’elle sait transmettre, et doit y porter son attention. ( entreprise : Tuteur – compagnonnage : Maître )
  • Inconsciemment compétent de sa capacité à transmettre : à ce niveau la personne sait ce qu’elle sait et n’a plus besoin d’y porter son attention pour le faire, elle sait qu’elle sait transmettre, et n’a plus besoin d’y porter son attention. Elle peut rester focaliser sur la motivation de l’autre et ouvre le champs des possibles. ( entreprise : Mentor – compagnonnage : Maître )

ATTENTION DANGER : Le syndrome de Peters… C’est quand l’expert se connecte à ses peurs et qu’il confond savoir et pouvoir.

La transmission est une boucle qui passe par :

  • Je reçois
  • Je crée
  • Je donne
  • Et l’on recommence !

Mais si vous regardez bien cette boucle il y a un début …. Où est-il d’après-vous ? C’est simple….. Vous voyez ? Non ? Le début c’est… je crée puis je donne et je reçois….

Pour que cette boucle fonctionne il faut quelque chose à donner. Et c’est pour cela que pour moi un master coach est un créateur….

Un coach certifié qui a créé SON outil peut ensuite en faire profiter les autres ! C’est pour cela que les d’après moi, une formation de master commencent par : « Puisque tu es coach et que tu pratiques ton métier… et que maintenant que tu es un expert… Alors veux-tu créer ton chef d’œuvre de maître que tu transmettra aux futurs maîtres ? »

Voilà, mon état d’esprit …  Et vous ?

Comment le secret participe à notre construction.

Comment le secret participe à notre construction.

6a00d834209e6353ef0147e0c1d1de970bAvec l’affaire Wikileaks le secret était sur toutes les bouches. Si je remonte dans le temps, j’ai lu un livre qui s’intitulait « Le Secret » de Rodha Byrne. Et si je remonte encore dans le temps je m’aperçois que le secret, de certaines société dites secrètes, tel la Franc-Maçonnerie et autres mouvements ésotériques voire occultistes pour certains, ressort régulièrement dans des journaux comme le nouvel Obs ou l’Express et autres magazine qui veulent l’espace d’un instant augmenter leur vent ! Le secret ferait-il vendre  ? Ben mince alors !

Mais alors que penser du secret ? Est-il nécessaire ? Et si oui à quoi ?

Je ne vais pas dans cet article traiter de tous les articles du secret, car ce serait un peu long et certainement fastidieux à lire pour certains d’entre-nous. Et je suis prêt, bien entendu à échanger avec vous sur le sujet. Je veux aborder ici un coté positif du secret qui permet d’éveiller l’intérêt des personnes et de les mettre en mouvement vers leur propre construction.

Imaginons que je vous dise que j’ai trouvé le secret du bonheur, d’autant plus que c’est vrai que je l’ai trouvé. Vous êtes intéressé ?

Première présentation de ce secret :

  • Ce secret passe par une recherche personnelle qui va vous obliger à changer quelque chose au fond de vous en fonction de qui vous êtes, d’où vous venez, de ce que vous avez déjà fait, et même de ce que vous possédez tant au niveau matériel, qu’immatériel. C’est une recherche longue et difficile car chaque pas doit-être fait par celui qui veut découvrir ce secret. cela peut-être le travail de toute une vie ou celui d’un éclair de temps qui va perdurer dans ce que vous deviendrez car une fois ce secret acquis il vous change d’une façon irréversible et durable. Un peu comme le secret de l’équilibre du vélo… Une fois qu’on sait faire du vélo on ne l’oublie jamais !
  • Et là je pourrais vous parler d’Alchimie, du Temple de Delphes, de Mythologie Grèque, de Hermès et de la table d’émeraude, et… etc…. Mais je ne vais pas le faire … 😉
  • C’est vendeur, hein ?

Deuxième présentation de ce secret :

  • L’Amour. Depuis que je vis l’Amour en conscience j’ai trouvé le bonheur.
  • C’est nettement moins vendeur, hein ?

Pourquoi ?

Parce que le secret est maintenant à l’intérieur même du mot Amour et que vous n’êtes plus conscient qu’il y a un secret dans ce mot. Parce que vous avez déjà un jour dans votre vie rencontré l’Amour et que vous continuer malgré tout à pensez que le bonheur est ailleurs. Parce vous rationnalisez ce que je viens d’écrire et que…. A l’école on n’apprend pas ça !

Avez-vous lu le livre « Le Secret » ? Et peut-être avez-vous été déçu ? Vous avez peut-être pensé… Mais que veulent-ils me vendre, tous ces gens ? C’est de la pensée magique ! C’est un truc New-Age… C’est … Ce n’est pas rationnel ! Mais alors que pensez-vous du Nombre d’Or ? Ou du fameux Pi ? Est-ce rationnel ? Ils ne sont pas facile, à comprendre, ces deux nombres, hein ?

D’accord, d’accord… Il reste des mystères et des secrets… Et le secret est attirant par nature ! Voilà une des clés qui nous fait avancer. Chercher le secret du bonheur, c’est une des clé du bonheur ! La recherche est une des voies qui permet à l’homme de construire son monde intérieur et extérieur ! Comme le chemin que j’ai pris en 2005 pour aller vers Saint-Jacques de Compostelle en est une autre, ou d’autres voies que d’autres ont pris…

Etonnant non ? Comme dirait My Private Hero… Pierre D…. Qui lui aussi m’a permis de voir une autre des arcanes (clés) du bonheur… L’humour !  Mais c’est une autre histoire Titus…

6a00d834209e6353ef0148c6cbe983970cEn conclusion :

Il est des domaines où le secret est nécessaire pour permettre la construction de notre temple intérieur. Pourquoi tuer notre bâtisseur intérieur.

Gardons au fond de notre coeur à l’abri du notre boite crânienne, bien derrière nos dents, notre langue reliée à notre coeur en contact avec le secret… Mais Chut!!!!!! Vous voulez savoir ?

C’est un secret !

Connais-toi toi-même et….

Connais-toi toi-même et….

6a00d834209e6353ef0147e1b1cf35970b

 Tout le monde a entendu cette formule « Connais-toi toi-même » souvent associer à Delphes et son Temple… Cette formule peut-être complétée par « et tu connaitras l’univers et les Dieux… » Se connaître soi-même ? Facile à dire ! Mais dans les faits comment faire ?

Et si je vous parlais du labyrinthe ? Vous voulez venir avec moi ? Visiter un labyrinthe… L’entrée du labyrinthe et … Comment s’en servir ? J’ai mis en début de cet article le labyrinthe de Chartes pour illustrer mes propos. Vous pouvez trouver sur le net plusieurs photos de divers labyrinthes.

Je ne vais pas entrer ici dans le détail des divers labyrinthes que vous pouvez rencontrer et je vais prendre en exemple deux autres labyrinthes qui vont éclairer mon propos.

  • Labyrinthe de Crocodilopolis. – Cet édifice, situé en Égypte, semble être le modèle de ceux que les Grecs appelleront plus tard des Labyrinthes. Il est dû au roi Amenemhat III, de la XIIe dynastie, qui vint fixer sa résidence dans le Fayoum… 3000 salles selon certains….
  • Labyrinthe de la Crête construit par Dédale (D’où le nom de certains labyrinthes) où vivait le Minotaure… Vaincu par Thésée !

Dans ces labyrinthes …

  • Celui qui entre ne peut revenir en arrière…
  • Pas de sortie possible prévue sauf en changeant de plan ou en étant guidé !
  • La mort est souvent au RDV

(suite…)