Les semelles de mon épouse (Suite)

Les semelles de mon épouse (Suite)

6a00d834209e6353ef014e8bdf349f970dSuite à l’article d’hier « Les semelles de mon épouse » j’ai reçu un certain nombre de remarques par email ou sur les réseaux sociaux et je vous en remercie, beaucoup. Et comme je l’ai indiqué hier il y a une suite à cet article que voici.
En fait il y a deux suites dont une autre que vous aurez dans les jours à venir. 🙂
C’est Dallas ! Cette histoire de semelles qui n’en fini pas. Mais contrairement à Dallas où les méchants sont les véritables héros, ici c’est les gentils qui sont les héros. Ben oui, La journée de la gentillesse c’était hier !
Alors venons en au fait. Hier le véritable problème de mon épouse avec le podologue, n’était pas un réel problème lié au podologue, comme vous l’avez remarqué mais un problème lié à certaines de ses croyances. Et c’est souvent notre cas à tous. Nos croyances se justifient par l’expérience.
Quelle est la croyance qui la bloquait dans ce cas ? Elle l’a clairement identifié cette croyance : « La critique est vue comme « négative » par la plupart des gens et donc quand je critique le podologue ou plutôt son travail) je me mets en situation de conflit avec lui. »
Elle a recadré depuis cette croyance : « La critique du travail du podologue n’est pas une agression envers le podologue même. Mais c’est une invitation à améliorer la situation pour les prochaines fois. Cela va être bénéfique pour le podologue est lui permettre de rendre un meilleur service à ses clients. Et cela va permettre à elle-même d’avoir des semelles adaptées. »
Les bonnes questions à se poser sont  :

  • Est-ce que ce que je vais dire est profitable à l’autre ?
  • Est-ce que ce je vais dire est profitable à moi ?
  • Est-ce que ce je vais dire est profitable à tout le monde ?

Et dans ce cas : « OUUUIIII » massif à toutes les questions. Il ne reste plus qu’à savoir le présenter à l’autre car la forme est aussi importante que le fond. dans notre communication. Et pour cela ma femme est TRES FORTE ! Communiquer et négocier sont en effet deux axes importants dans sa vie et son travail.
Cela me rappelle un échange que j’ai eu avec un de mes anciens élèves à propos d’une lettre anonyme qu’il a reçu.
Imaginez un peu que vous receviez une lettre venant d’une personne que vous connaissez avec une photo d’une tombe fleurie, sans aucun commentaire.

  • Réaction 1 : Cette lettre est une accusation de la part de l’envoyeur, m’accusant de ne pas entretenir la tombe de ma famille, alors que lui le fait ! L’absence de commentaire est clairement une attaque personnelle.
  • Réaction 2 : Cette lettre est une lettre pour me rassurer en me montrant que la tombe de ma famille n’est pas laissée sans entretien alors que je ne peux pas le faire. L’absence de commentaire est un signe de modestie de l’autre qui le fait sans quémander de remerciement.
  • Réaction 3 : … Soyez imaginatif, d’autres points de vue sont possibles…

La réponse donnée à cette lettre sera en fonction du point de vue ….  Une réponse est-elle nécessaire d’ailleurs ? Cela dépend du point de vue. Le recadrage de sens est le sujet du prochain Coaching autour du pot à Pontoise. Inscrivez-vous 🙂 Ce sera un repas très spécial !
Bientôt … Les semelles de mon épouse… Episode 3

H2G2 et le recadrage de sens…

H2G2 et le recadrage de sens…

6a00d834209e6353ef011168946918970cEst-ce qu’aujourd’hui je vais enfin donner la réponse à la question sur la question dont la réponse est 42, que j’ai posé il y a des lustres Twitter ?
Eh bien… Pas encore et comme le dirai Laurent (sur Facebook) C’est la faute des souris ! Et il fait référence comme moi même d’ailleurs à H2G2… H2G2 est un roman de science fiction ou de science affliction c’est comme on veut. C’est un roman d’abord et avant toute chose un roman écrit par Douglas Adams.
C’est vraiment hilarant ou irritant comme vous le sentez ! Je vais vous raconter un tout petit bout de l’histoire pour voir si je vous irrite ou je vous intéresse.
Arthur est un garçon plutôt réservé, et presque timide et effacé… Il raconte à Fenny qu’il aimerait bien séduire, si il le pouvait et dont on connaît le vrai nom si on lit le roman, Oui il faut pas exagérer quand même, je ne vais pas tout dévoiler, il suffit de lire le 4 ème volume de la trilogie en 5 volume de H2G2, pour connaître son vrai nom. Non, mais des fois !
Bon reprenons le récit…. Il raconte donc une histoire à Fenny qui le représente bien…
Voilà l’histoire, librement adapté par moi d’ailleurs :
Il attendait le train dans une gare, et se dirige vers un kiosque à journaux.Il y achète un journal pour  faire les mots croisées, Le Guardian, je crois… Puis il achète des gâteaux, genre PIM’S, chocolats-Orange, là j’innove un max ! Car dans l’histoire originale, ce n’était pas des PIM’S, mais j’aime ça alors, ce sera des PIM’S.
Il s’installe à une table où un homme est déjà installé….
Je vous peins le tableau :

  • Lui
  • à droite les gâteaux
  • à gauche le journal
  • et en face…. un homme inconnu…

Et là…. L’homme prend le paquet de gâteau et l’ouvre ! Stupeur du coté d’Arthur ! L’homme prend un gâteau et le mange ! Re-Stupeur !
Alors Arthur réagit en… prenant à son tour un gâteau et en le mangeant d’un air décidé et vengeur ! Et l’homme… reprend un gâteau !
Arthur recommence et leurs regards se croisent, l’espace d’un seconde…. L’air est électrique ! L’orage menace. La tempête est… Proche ? Est-ce le mot exact ? Enfin tout va dans le sens d’un véritable duel de mangeurs de gâteaux…
La paquet de gâteaux est maintenant fini…  Et Arthur prend le journal satisfait de la tournure qu’on pris les évènements… Il a supporté un véritable duel ! Lorsque, là, sous le journal il trouve…. Son paquet de gâteau !

6a00d834209e6353ef011279093e5528a4Voilà pourquoi j’aime H2G2… C’est cela le recadrage de sens ! Combien de fois dans notre vie en avons nous voulu aux gens pour leur manière d’agir sans nous apercevoir que nous mangions… Leurs paquets de gâteaux !

Vous en voulez à votre voisin ? A votre frère ? A votre père ? Où est-votre paquet de gâteau x?
N’oubliez pas de soulever votre journal on ne sait jamais…