Quand l’actualité bégaye (Billet d’humeur)

Quand l’actualité bégaye (Billet d’humeur)

Parachutiste+Maxime+Le+Forestier0Aujourd’hui je vais me laisser aller à un billet d’humeur… En 1970 et les années suivantes j’ai découvert le monde « politique »… Je l’ai découvert à travers les événements au lycée, en découvrant la sexualité d’un adolescent avant le sida et après la naissance du planning familial… Quelle chance, hein ?

En ces années mes chanteurs préférés étaient « engagés »… Engagés c’est le mot qu’on utilisait pour parler de ces chanteurs qui s’exprimaient contre la société, les flics, la guerre, enfin la société « bien pensante »…

Ces chanteurs étaient (pêle-mêle) : Georges Brassens, Maxime Le Forestier, Léo Ferré, Les Charlots, Michel Polnareff et même Michel Sardou… Je n’oublierai pas Boris Vian (ou les chanteurs qui reprenaient ses chansons), Jean Ferrat… Sans oublier le film Hair… Et bien des acteurs révoltés contre le système.

Je me souviens des manifestations, contre la loi Habby, la loi Fontanet, et avant ça même si j’étais jeune, la loi Debré sur les sursis. Bien sûr, je vais passer pour un vieux con pour certains, mais comme quand j’étais jeune je passais pour un jeune con, cela confirme la chanson de Brassens, où il affirme l’âge n’a rien à voir à tout ça… Quand on est con… On est con !

Déjà une remarque… Les messages qui passent sont les mêmes qu’à l’époque : « Les casseurs n’ont pas leur place dans la rue ! », « La police se sent mal aimée », « Les syndicats ne doivent pas faire de la politique »… LOL

Les années passent les discours restent…

Je viens de voir passer la polémique sur le concert de Black M à Verdun. Et l’escalade autour ce concert… Je me rappelle des discours et de la censure de l’époque : « C’est une honte de critiquer la France et nos morts pour défendre notre liberté »… Et des chanteurs comme Sardou… Passait du « Bon temps des colonies » au « Si les Ricains n’étaient pas là » puis… « Ne m’appelez plus jamais France ! »

Et Maxime le Forestier : « Parachutiste » où la police devient le « dépotoir des fachos que sont les militaires  qui quittent l’armée ».

Et Brassens qui à Brive-La-Gaillarde raconte avec délectation l’hécatombe des gendarmes qui n’ont pas de couilles… Qui fait un croc-en-jambe à un policier qui fait seulement son travail qui est d’attraper un voleur de pommes… Ou qui fait sodomiser un juge par un gorille…

Vous en voulez d’autres ? Boris Vian et son déserteur ? Et les Charlots et leur petite branlette… Ou Polnareff qui déclare son amour à la France en se tirant à l’étranger… Sans compter ceux qui prennent le passeport russe parce que la France prend trop d’impôts… Et que pensez de Renaud et sa médaille ?

Bon alors où est-ce que je veux en venir ?

maxresdefaultBlack M a chanté une chanson clairement homophobe et s’est excusé… Il a déclaré être dégouté par le manque moral des Françaises qui ne méritent que d’être violées. Cela rejoint les propos des islamistes qui vont, et, ont été invités par UOIF, à nouveau et en toute impunité, et qui sont des propos clairement « intégristes », de véritables « appels au viol » et repris par des organisations comme DAESH…

Que dire ? Il tient des propos illégaux ? Alors il doit être condamné… Sinon que faisons-nous de la liberté d’expression ? Nous les défenseurs de Charlie… Moi je suis toujours Charlie…

Alors quoi ?

Je pense et je crois que la commémoration des poilus de Verdun n’est pas une fête « où l’on chante des chansons gaies » c’est avant tout un moment de recueillement familial.

Mon grand-père maternel, Pierre Ernest EDELEIN, a été gazé en 1916 à Verdun… Il était dans la vraie vie Maréchal Ferrand… Il vivait à Sidi-Bel-Abbès et il est venu à Verdun, pour se battre et nous défendre,comme beaucoup de Français. Mon grand-père est mort à Marseille en mai 1968 et il a vécu de 1916 à 1968 avec un seul poumon… Il est mort noyé dans son oedème. Mon grand-père n’est pas unique. Combien d’entre-nous ont un parent mort pour la France ?

C’est le moment de se retrouver avec nos vivants pour parler de nos morts.

Alors ? Cette fête à Verdun ? Pour moi c’est du mauvais goût !

Faut-il pour cela l’interdire ? Si les élus de la ville décident de faire la fête, ils ont leurs raisons… Et même si ce n’est que pour relancer le tourisme, c’est en leur âme et conscience qui font des choses de mauvais goût ? On peut s’exprimer en le disant, mais de là à leur interdire cette fête. Il y a un pas que je ne veux pas franchir…

Messieurs et Mesdames de Verdun que je ne connais pas vous voulez faire la fête ? Je n’irai pas à votre fête… Je resterai avec ma mère pour parler de mon grand-père et je partagerai avec mes enfants… Vous voulez inviter Black M ? Connaissez-vous ce chanteur ? J’en doute… Bon je ne veux pas me joindre à ceux qui veulent interdire Black M. et vous, Messieurs et Mesdames de Verdun, avez décommandé Black M ? C’est votre choix… Assumez-le ! Je suis n’irai pas à Verdun. Je n’écouterai pas Black M.

Comment se fait-il que nous ayons la mémoire aussi courte ?

On se fait un petit maxime le Forestier ?

 [youtube https://www.youtube.com/watch?v=YZ53UWuj5EQ]

Et un Brassens pourquoi pas ?

 [youtube https://www.youtube.com/watch?v=KzmnDy7zzDw]

ACT est une TCC d’une approche différente

ACT est une TCC d’une approche différente

HexaflexFondamentalement ACT est une approche thérapeutique de type TCC (Thérapies Cognitives et Comportementales) dite de 3e génération. Bon alors quelle différence entre ACT et les autres approches ?

Un peu d’histoire (très rapide)

  • 1re génération :  Apprentissage d’un comportement alternatif au comportement qui pose problème (type Pavlov)
  • 2e génération : Recherche des pensées automatiques pour les remplacer par des pensées alternatives. C’est la mise en évidence des scénarios catastrophes pour permettre une reconstruction cognitive.
  • 3e génération : On se centre sur le ressenti intérieur et les émotions, et on apprend à observer et composer avec.

Dans les TTC de 3e génération on voit par exemple :

  • FAP (Functional Analytic Psychothérapy)
  • DBT (Dialectic Behavioral Therapy)
  • Thérapie intégrative pour le couple
  • …/…
  • MBSR (Mindfullness-Based-Stress-Reduction)

 Ces thérapies font l’objet de recherches actives actuellement. Toutes ces thérapies centrent leur action sur le ressenti émotionnel et utilisent des outils comme l’acceptation, la pleine conscience, la défusion cognitive, la dialectique, les valeurs, la spiritualité et les relations. Ce sont des démarches plus expérientielles que didactiques.

Alors et ACT ? ACT est une démarche résolument plus humaine !

Toutes les prises en charge avant ACT ont pour objectif d’éliminer des éléments psychologiques ou émotionnels qui sont considérés comme indésirables. Et ces thérapies ont eu de réels succès.

Elles trouvent leurs limites dans le « vécu » car comment « arrêter de penser à » , « changer de raisonnement »… Et ces techniques augmentent (ou risque d’augmenter) les commentaires intérieurs inconfortables ou délétères.

Le nouveau paradigme de l’ACT est le suivant :

À la différence de ce qui est observable par tous (comme un os cassé par exemple), les émotions, les pensées et les images mentales, même si elles sont pénibles, ne sont pas pathologiques. Ce n’est pas leur présence qui pose problème, car inhérent à la vie, mais c’est le rapport que nous entretenons avec ces éléments (de type privé) que se joue la psychopathologie. Chercher à éliminer ces pensées peut amener les gens à des luttes existentielles où ils n’auront jamais le dernier mot.

L’ACT s’appuie sur le postulat suivant : « La souffrance est liée de manière inhérente à la vie humaine ». Vivre pleinement amène à vivre  inexorablement des évènements douloureux. 

Par exemple c’est parce qu’on a des enfants que l’on aime que leur mort est une souffrance et je sais de quoi je parle, ayant perdu un fils. C’est ^parce qu’un travail nous plait que le perdre est difficile à vivre. C’est parce que nous sommes heureux en ménage que nous souffrons de voir notre conjoint vieillir.

Benjamin Schoendorff dans son guide clinique écrit « Seul l’être humain est  capable d’être malheureux au milieu d’un contexte environnemental favorable »

Le piège ? C’est le langage… Et cela est développé de manière très claire dans la TCR (Théorie des Cadres Relationnels) sur laquelle s’appuie ACT. Mais c’est une autre histoire… que je vous raconterai dans un prochain article.

Vous voulez découvrir ACT ? À Paris ? À Rabat ?

Vous voulez en savoir plus ? Et si vous m’appeliez au +33 982 44 44 12 ? Et j’aurai la joie de répondre à vous questions.

Améliorer notre pratique professionnelle de coach par l’intelligence collective.

Améliorer notre pratique professionnelle de coach par l’intelligence collective.

mainsLe 2e vendredi du mois en passé et YES ! Ça c’est bien passé ! 😉 Notre réunion de travail et de partage sur notre pratique professionnelle par la visioconférence nous a permis d’aborder 5 sujets sur notre pratique actuelle de coach.

Déjà, nous étions 6 ! Ce qui est formidable quand vous savez que dans ce groupe nous étions 4 coachs de la région parisienne, distant de plus de 70Km entre nous. Il y avait une coach de Belgique, et une coach du Maroc ! je ne vous dis pas les économies d’énergie que nous avons faites. C’est bon pour le bilan carbone. 😉

Mais pas seulement, ce fut bon pour nous tous. Un véritable partage d’expérience, un protocole qui est maintenant bien rodé et qui fonctionne. Nous commençons systématiquement par le cadrage et le rappel du protocole suivi de l’adhésion de chacun à ce protocole. Puis nous traitons les sujets…

Et enfin … Nous faisons un tour de table pour chercher comment améliorer notre pratique et là…

  • Un premier constat s’impose : Nous utilisons un protocole de cocréation et d’intelligence collective et ce serait bien de communiquer dessus pour que les coachs comprennent que nous ne sommes pas un groupe d’analyse de pratique basé sur un mode animateur sachant vs groupe participant.
  • Deuxième constat : Nous sommes dans le partage de notre pratique et non dans la proposition d’hypothèse de travail sauf si personne n’a vécu le cas présenté et donc il est nécessaire d’avoir plus de coachs pour être plus efficace.
  • Ce groupe de travail est gratuit et chacun s’engage à être animateur à son tour. Et cela change des groupes où l’on paye l’animateur.

Alors cela vous intéresse ? Prenez contact avec moi il reste 6 places.

Ce groupe d’amélioration de la pratique professionnelle
par la cocréation et l’intelligence collective vous est ouvert !

Écrivez à pierre@carnicelli.fr pour vous y inscrire.

La Laïcité n’est pas une religion, ni une opinion…

La Laïcité n’est pas une religion, ni une opinion…

LaïcitéAvant toute chose ce qu’il faut savoir pour comprendre la suite de mon article de ce jour, c’est que je suis un être humain et que je vis en France. En France il y a un état de droit, et depuis 1905 un état laïc. J’entends des discussions, et je lis des articles et des déclarations sur la laïcité, comme tout le monde, enfin comme tous ceux qui savent lire et qui veulent lire. Et surtout j’entends une incompréhension, une confusion sur ce qu’est la laïcité !

Dernièrement je me suis fait traiter de « laïcard »… Et dans d’autres pays où je voyage régulièrement, je me suis même fait traiter de « terroriste laïc »… Bon, passons vite là-dessus, quoi que… Je ne suis pas un terroriste, je ne veux pas semer la terreur. Effectivement je suis pour l’application de la laïcité à la française en France et c’est pour cela que je tiens à expliquer à ceux que j’aime ce qu’est vraiment la laïcité. Car la laïcité ce n’est pas ce que veulent nous faire croire certains religieux :

  • mulsulmans en France faisant passer les tenants de la laïcité pour islamophobes,
  • catholiques  taxant les laics d’espions, voire une cinquième colonne, à la solde des islamistes
  • dans la sphère politique l’extrème-droite qui veut s’approprier la notion de laïcité pour mieux exclure les musulmans en France. En utilisant des termes comme « eux » et « nous ».

Dans tous les cas, c’est une honte de voir comment est traitée la laïcité, qui n’est pas comprise ! Avant de poursuivre, une question sur moi : « Suis-je adepte d’une religion ? Suis-je agnostique ? Suis-je athée ? »

Ben cela n’a aucune importance pour les propos que je veux tenir ici. Parce que la laïcité n’est pas une religion. Je connais des catholiques, des protestants, des bouddhistes, des juifs, des musulmans et des athées, qui sont laïcs. Bien sûr, je n’ai pas balayé ici l’ensemble de toutes les religions. Mais je persiste et signe. Je ne suis pas pour ou contre les religions, je suis pour « La liberté absolue de conscience ».

Vous voulez être religieux, vous ? Pour moi c’est d’accord. Ce n’est pas incompatible et je n’ai rien contre vous tant que vous ne voulez pas m’imposer cette religion ou cette non-religion. Et de toute les façons, la laïcité n’est pas une série de contraintes, mais plutôt une série de valeurs que je vais appeler « naturelles », c’est à dire liées à la nature de l’humain ! Vous êtes humains, alors, pour et grâce à la laïcité, vous avez des droits et je m’en vais les décrire succinctement.

  • La laïcité c’est le droit d’avoir ou de ne pas avoir une religion, car la laïcité c’est d’abord et avant toute chose la liberté absolue de conscience. Le droit de croire ou de ne pas croire à une religion. Donc la laïcité se place en amont, avant la possibilité d’avoir une religion. La laïcité c’est le principe qui permet aux religieux, aux agnostiques, et aux athées de pouvoir être religieux, agnostiques ou athées.
  • La laïcité à la française, est un principe qui permet ensuite de « pouvoir ne pas être inquiété pour ses opinions religieuses » c’est-à-dire que la laïcité garantit un traitement égal de toutes les expressions de religions, toutes les religions, et non seulement les religions dites « du livre », que vous soyez bouddhiste, zen, adepte de la religion de la tour qui penche », ou athée, du moment que vous le faites dans le respect de la liberté de conscience de l’autre et que vos pratiques ne sont pas à l’encontre du droit, vous pouvez le faire, dans une pratique égalitaire. C’est-à-dire que toutes les options religieuses sont égales pour la laïcité. Il n’y a pas de primauté pour telle religion ou pour l’athéisme. C’est pour cela d’ailleurs que l’homme et la femme sont égaux sans primauté, car cela est lié à leur nature. Ils sont humains et par leur nature même, ils sont libres et égaux en droits (et en devoirs)
  • La laïcité à la française c’est aussi la prise en compte de la solidarité et du bien commun. C’est-à-dire que toutes les pratiques doivent au niveau de l’état favoriser le traitement de la prise en charge de l’intérêt de chacun et le bien de tous. Et donc ne pas « favoriser » une religion, voire toutes les religions au détriment d’une partie de la population qui serait athée. Ni l’inverse !

On retrouve ici les trois grandes valeurs de notre république : Liberté, Égalité et Fraternité

Pour terminer, un petit rappel qui a son importance : « La Laïcité c’est la séparation des pouvoirs (des options) de la religion et de l’état »

Et comment l’histoire nous montre que cela est un principe valable? Un simple raisonnement par l’absurde (les matheux s’en rappellent ?)

Si la religion dirige l’état qu’est-ce que cela donne ?

  • Religions chrétiennes (catholiques -protestants) : En 1572 la Saint Barthelemy lors des guerres de religion en France, pour imposer la terreur sur une population, provoqua en une journée 3500 morts.
  • Athée : pour imposer la terreur contre les religions, le régime soviétique lors des purges a fait disparaitre des centaines de milliers de personnes.
  • Islam : le 11 septembre 2001, dans les Twin-Towers, il y a eu 3500 morts au nom d’une revendication religieuse pour imposer la terreur. Depuis le début de l’année 2016, il y a eu 48 morts par exécution, en Arabie Saoudite et des tensions dans la région du Golfe entre chiites et sunnites.
  • Religion juive : colonies en Palestine, guerre à Gaza… révoltes des Palestiniens… Beaucoup de morts… plus de 1600 morts en 15 jours…

Et j’en passe…

L’histoire nous montre qu’il n’y a pas d’options religieuses meilleures que les autres dans ce domaine.  Vous croyez que la France est arrivée à la Laïcité sans se battre pour sa liberté ? Vous croyez encore qu’il y a eux d’un coté et nous de l’autre ? Comme semblent le dire des personnes qui veulent s’approprier la laïcité et qui surtout développent des thèses d’exclusion mutuelle.

L’antisémitisme est la cause de morts et/ou d’exil, et si les religions chrétiennes vivent aujourd’hui ensemble ou plutôt cote à côté…. ce n’est pas sans heurt ! Les religieux veulent imposer leur liberté de penser. Le communautarisme veut prendre  le pas sur le vivre ensemble dans l’esprit de beaucoup de politiques qui n’assument pas la laïcité et ses principes. Vous remarquerez que si les religieux prônent un mariage avec une sexualité uniquement tournée vers la reproduction, les adeptes du mariage pour tous, les adeptes de l’utilisation des préservatifs et/ou de la pilule ne leur imposent rien.

Combats (en vrac…) en cours ou récents  pour défendre la liberté absolue de conscience:

  • le droit à mourir dans la dignité,
  • le droit au mariage homosexuel,
  • le droit de vote pour les femmes (ce n’est pas si vieux)
  • la séparation de l’église et de l’état
  • le droit à disposer de son corps
  • le droit à la médecine pour tous
  • …/… (Liste non exhaustive)

Tous ces combats sont des combats qui sont liés de près ou de loin à la laïcité.
Et pour finir, je vais résumer mon propos pour que plus jamais vous ne fassiez de confusion entre laïcité et athéisme.

La laïcité c’est la liberté absolue de conscience de croire à une vérité révélée de son choix
ou de ne pas y croire.
C’est le traitement égal de toutes les croyances
et la prise en compte de la solidarité
pour le bien commun et le bien vivre ensemble.

laicite-drapeau-fLa laïcité n’est pas une option religieuse, et ce n’est pas une opinion… Certaines personnes qui voudraient bien revenir sur la laïcité argumentent en disant que la loi de 1905 date de 100 ans donc il faut la revoir. Je répondrais que la nature humaine n’a pas changé depuis 100 ans, et que la plupart des religions s’appuient sur des faits (avérés ou supposés) qui datent de bien plus longtemps et qu’eux ne veulent pas remettre en cause leurs principes, même si ceux-ci s’appuient sur des événements conjoncturels et des pratiques qui nient la nature humaine…

Alors quoi ? Pour moi la remise en cause de la laïcité reviendrait à réintroduire en France les guerres de religions, qui dans les faits, n’ont jamais fini. Les options religieuses ne sont possibles que parce que la laïcité permet de les accepter pour ce qu’elles sont… des options. La laïcité n’est pas une option , la laïcité permet les options.

Alors que vous soyez chrétiens, musulmans, juifs, adogmatiques, bouddhistes , athées ou autres, la laïcité, vous permet de le vivre dans votre sphère privée, et de pouvoir partager avec les autres les services de la République. Tout ce qui s’éloigne de ces principes s’éloigne de ce « bien vivre ensemble » à la française que nous recherchons, s’éloigne de la laïcité et menace les 3 valeurs fondamentales de notre république.

Quelques exemples pêle-mêle :

  • Les crèches dans les mairies, au moment de Noël
  • La volonté affichée de certains politiques de vouloir affirmer une Europe de racine chrétienne
  • Demander des horaires spéciaux pour les femmes à la piscine municipale
  • Les repas confessionnels dans les écoles publiques
  • Le financement des écoles confessionnelles
  • Le concordat en Alsace-Lorraine
  • Le port du voile intégral dans l’espace public
  • Le refus du port voile musulman dans l’espace public
  • Le port du voile des fonctionnaires en exercice
  • Le refus du port du voile au boulot (sauf nécessité du service, bien sûr)
  • …/…

Liste non exhaustive ….

Bien sûr, comme vous pouvez le constater à la lecture des exemples précédents, ce n’est pas si simple. Le port du voile n’est pas « contre la laïcité » dans certains cas c’est le refus du port du voile qui l’est… Puisque la Laïcité c’est la possibilité de pratiquer notre religion du moment que nous ne sommes pas dans la sphère publique, mais même dans cette sphère publique chacun peut pratiquer sa religion… Sauf si vous êtes agent de la fonction publique…

La Laïcité ce n’est pas simpliste, la laïcité nécessite un apprentissage,
alors, vous voulez apprendre à vivre ensemble ?

 
 

Les objectifs comme moyens d’augmenter notre vitalité.

Les objectifs comme moyens d’augmenter notre vitalité.

 boussoleDans mes articles précédents, et depuis plus d’un an, j’ai échangé avec vous sur les objectifs dits « autoconcordants » puis du rôle des valeurs dans notre vie.

Derrière le mot, il y l’objet et il y a nos souvenirs, et nos pensées auxquelles nous tenons ! Mais pourquoi y tenons-nous ? Ce n’est pas le sujet de mon article d’aujourd’hui, et il y a certainement là un sujet de réflexion. Pour nous permettre de sortir de la définition du mot « valeur » je vais aujourd’hui changer de vocabulaire pour nous permettre de comprendre avec plus de faciliter de quoi je parle.

Je vais parler ici des « directions de vie choisies » l’ensemble de nos directions de vie choisies sont notre boussole personnelle pour aller vers notre vie, notre vitalité ouverte, plutôt que de survivre dans une vie « étriquée ».

Pour identifier ces directions de vie, nous pouvons nous poser un certain nombre de questions.

  1. Si aujourd’hui je ne souffrais pas. Est-ce que ce que je fais, actuellement, resterait important à faire pour moi ?
  2. Est-ce que je peux faire cela par moi-même ? Est-ce que mes actions peuvent me permettre de m’orienter vers cela?
  3. Si personne ne sait jamais que j’ai fait cela, est-ce que je le ferai quand même ?
  4. Est-ce que je peux atteindre cela ou est-ce que je peux seulement espérer le vivre au quotidien sans jamais l’atteindre ?

Vous pouvez trouver quelques exemples dans l’article suivant.

Une direction de vie choisie se vit au quotidien en posant des objectifs qui eux sont atteignables chaque jour. C’est important pour vous ? Alors pourquoi ne l’incarnez-vous pas ? Et si vous le viviez au quotidien ? Et si vous en parliez ? Et si vous deveniez un militant de vos directions de vie ? Est-ce que cela changerait votre vie ?

Imaginez que le plus important pour vous soit que tout le monde soit habillé avec des chaussures rouges. Vous en porteriez, bien sûr ! Vous pourriez distribuer gratuitement des chaussures rouges, en faire de la publicité, organiser des conférences sur ce sujet, écrire des articles sur votre blog. Vous pourriez créer une association qui ferait du lobbying pour des réductions d’impôts soit donner à ceux qui portent les chaussures rouges. Faire voter des lois qui imposent le port des chaussures rouges. Vous pouvez trouver d’autres moyens pour cela ?

Si vous faisiez ces choses ou même seulement une partie de ces choses, chacun s’accordera pour penser que c’est important pour vous, non ?

Mais si vous ne faisiez rien ? Imaginez que vous ne portez jamais de chaussures rouges ? Vous n’en avez jamais parlé. Ni jamais engagé aucune action dans ce but. Si un de vos amis voulait, lors de votre enterrement, dire que pour vous l’important c’est « le port des chaussures rouges », croyez-vous qu’il serait cru ?

Ce n’est pas en pensant aux choses importantes qu’on les incarne, c’est en réalisant des actions que l’on rend les choses réellement importantes.

Nos directions de vie choisies (DVC) sont toujours parfaites ! Elles ne peuvent être améliorées par qui que ce soit. Si la direction est importante pour nous, elle est d’emblée parfaite et ne peut être améliorée d’aucune façon. C’est pourquoi elles sont et restent « personnelles ».

Si vous pouvez améliorer une DVC, c’est que ce n’est pas une DVC !
CQFD (ce qu’il fallait démontrer)

MatrixIncarnez vos DVC dans le moment présent. Choisissez des actions à poser pour aller vers vos DVC. Choisissez une action que vous n’auriez habituellement pas réalisée, et même si vous avez des émotions, des sentiments ou des pensées qui vous poussent à ne pas le faire.

  • Observez ce que vous avez ressenti, avant, pendant et après la réalisation de cette action.
  • Puis considérez une autre fois où vous n’aviez pas posé l’action en direction de vos DVC.

Considérez maintenant la différence dans votre vie entre ces deux fois. Pouvez distinguer l’action qui va dans le sens d’une vie qui s’élargit, de celle qui la fait se rétrécir ?
Alors que choisissez-vous ? La pilule rouge ou la bleue (comme dans Matrix) – voir article de référence