14 ans déjà que j’ai arrêté de fumer.

<![CDATA[

Aujourd’hui c’est la date anniversaire de l’arrêt de la cigarette dans ma vie ! Déjà 14 ans que la cigarette et moi avons séparé nos routes. En effet, le 2 novembre 2004, je décidais d’arrêter de fumer. Nous avions décidé cela de concert, mon épouse d’alors, Christine et moi. J’ai acheté des patchs en pharmacie, quelques « Nicorettes » et une boite « d’inhaleur », qui était une capsule contenant de la nicotine, à percer, avec un genre de fume-cigarette adapté, et qui se tenait dans la bouche à l’usage, en cas de besoin. Dans chaque capsule se trouvait une dose de nicotine pour la journée… Et hop ! Je me suis arrêté, de manière définitive. Facile, non ?

En fait ce ne fut pas si simple. J’avais auparavant, testé l’acuponcture, sans effet sur moi apparemment… L’hypnose qui n’avait manifestement pas suffi… mais chaque essai, me rapprochait de cet essai-là, qui lui, a réussi, au-delà de mes espérances, puisque je n’ai jamais recommencé à fumer.

Il faut se reporter à l’époque où je fumais. Cela faisait 30 ans que je fumais et ma dose quotidienne était plus proche de 2 paquets que de 1 paquet… J’avais regardé sur le paquet et il me fallait les plus gros patch de l’époque dosée à 30 mg + 1 inhaleur (10mg) et quelques Nicorettes… Pendant le premier mois, je supprimais les Nicorettes que j’avais du mal à supporter… Je n’aimais pas le… À la fin du premier mois, je passais aux patchs de 20 mg… Et je continuais avec mon inhaleur quotidien dosé à 10mg qui en plus de m’apporter ma dose supplémentaire me permettait d’avoir un « truc dans la bouche »…

Le mois suivant je passais à 10 mg par patch + 1 inhaleur de 10 mg… Le mois suivant Patch de 5 mg + 1 inhaleur de 10 mg… Le mois suivant patch de 5mg + 1 inhaleur de 5 mg… Cela fait 5 mois… Et là nous décidons de divorcer avec mon épouse… Elle reprend la cigarette… Moi, non… Je souffre en silence, mais pas de cigarette ! Ce fut un moment très difficile… Je repassais au patch de 10 mg + Inhaleur de 5mg… Puis je repassais à patch de 5mg le mois d’après + Inhaleur de 5 mg pendant 2 jours… Puis la semaine d’après l’inhaleur me dura toute la semaine… Le mois suivant plus de patch… L’inhaleur de 5 mg dure toute la semaine, puis 2 semaines jusqu’à ce que je le mange complètement ! LOL

Si vous comptez bien cela fait maintenant plus de 8 mois que je suis en sevrage… J’ai toujours de temps en temps des envies… Je ne fume plus et je suis à cette époque parti sur le chemin de Saint-Jacques où j’abandonne l’inhaleur… Je marche pendant quelques mois… Et quand je reviens, je me retrouve dans une maison, où l’odeur m’est insupportable, car ma future ex-épouse fume de plus en plus…

Je pars chez mon frère puis je rencontre mon épouse actuelle qui ne fume pas ! OUF !
Est-ce fini ? Eh bien non ! Je ne fume pas, mais de temps en temps j’ai des cauchemars ou je me vois en train de fumer… Est-ce que ça va durer longtemps ? Oui…

Progressivement j’ai retrouvé l’odorat et le gout… je découvre le gout des plats que je fais… Et je découvre la vraie odeur des choses… Le métro devient difficile à supporter, les ascenseurs avec des odeurs corporelles difficiles à supporter… Mais j’ai retrouvé l’odeur de la forêt après la pluie, l’odeur des roses blanches de notre jardin… La douce odeur de la cheminée… Des gâteaux… Je replonge dans la vraie vie. J’ai retrouvé mon souffle et je peux faire des choses que je ne croyais plus possibles… Et malgré mon handicap, quand celui-ci ne m’empêche pas de marcher je peux monter un col.. Lentement mais surement ! Quel pied !

Surtout je n’ai plus les mots de tête terrible qui me clouaient au lit sans raison… Plus de bronchites qui durent…

Et aujourd’hui ? 14 ans après ?

  • Je ne supporte toujours pas bien l’odeur du vieux mégot… Je n’aime pas l’odeur des cigarettes ou de la pipe… Par contre l’odeur de miel d’un bon Cohiba (cigare) est toujours aussi attirante pour moi…
  • Des cauchemars ? Très rarement… J’en ai fait un hier parce que c’est la date anniversaire … Mais je n’en avais plus fait depuis un an…
  • Quand on me demande si je suis fumeur, je réponds toujours oui… je suis fumer abstient depuis 14 ans…

Reprendre une cigarette ? NON, mais je pense bien que je recommencerai à fumer le cigare quand j’aurai passé les 80 ans ! Un petit cigare de temps en temps … Dans 20 ans … Nous verrons j’aurai peut-être changé d’avis… Va savoir Charles ?

Alors, le mois sans tabac c’est maintenant ! J’ai entendu cela à la radio… Aujourd’hui avec ACT je pense que ce serait plus facile d’arrêter que ce que j’ai vécu… Car finalement quand je me suis arrêté, sans le savoir, j’ai pratiqué une partie de la Thérapie d’Acceptation et d’Engagement. Je me suis connecté à une de mes valeurs… « Pouvoir être un soutien pour mes enfants. »

Et pour cela il faut être VIVANT !

Si j’avais rajouté à cela, la notion d’acceptation… Et la pleine conscience associée… Mais je ne peux pas refaire le chemin… Si vous voulez je peux vous y accompagner, pourquoi pas ?

]]>

Régulation émotionnelle somatique

Régulation émotionnelle somatique

IMG_2912Je vous ai parlé, il y a quelques années de TIPI.  Depuis le temps a passé. Effectivement j’ai été certifié praticien TIPI en 2011. Et TIPI a évolué. Tout d’abord c’est devenu avant tout une organisation qui porte le développement des techniques autour de la « régulation émotionnelle » et c’est vraiment cela qui est important dans le processus.

Nous avons tous la capacité de réguler nos émotions. Cette capacité est naturelle. Mais beaucoup d’entre nous ne l’utilisent pas. Pourquoi ?

D’abord parce que certains ne sont pas conscients du lien entre l’expérience émotionnelle vécue et le trouble occasionné, ensuite parce que beaucoup d’entre nous sont dans l’évitement émotionnel, et ils court-circuitent de manière consciente, mais surtout inconsciente les expériences émotionnelles qui peuvent paraitre désagréables.

Or la régulation émotionnelle ne peut s’accomplir que lorsqu’on est pleinement présent à nos sensations et à leur observation.

La méthode est toujours « Je m’arrête, puis je ferme les yeux enfin j’observe mes sensations sans intervenir, jusqu’à apaisement !

Et hop ! Vous pouvez visionner le film que l’association TIPI Francophonie dont je suis membre a financé à cet effet (financé en crowdfunding).

Aujourd’hui j’ai ajouté, en suivant une nouvelle formation en France, avec Luc Nicon, une corde à mon arc d’accompagnement. C’est la régulation somatique.

C’est-à-dire aller plus loin dans l’accompagnement en partant du principe suivant :

« Si un organe ou un tissu malade n’est plus agressé par un dysfonctionnement émotionnel, naturellement et rapidement, il se répare. Ce n’est pas ce qui a déclenché le désordre biologique qu’il faut rechercher… Mais ce qui empêche sa guérison, autrement dit, ce sont les perturbations émotionnelles actuelles qu’il faut réguler, pour favoriser le processus de réparation, et même si ça ne suffit pas quelquefois, la plupart du temps, cela suffit ! »

Alors ? Vous avez un problème de type somatique ? Exemple « l’apparition de boutons  » inopportuns quand vous allez au soleil, « mal au ventre » inexpliqué (et inexplicable), maux de tête (non résolus malgré des années de suivi médical), tremblements inexplicables, tics divers, et j’en passe…

N’hésitez à prendre contact avec moi pour que nous vérifiions ensemble la pertinence du suivi dans votre cas. Ce type de régulation se fait sur 1 à 3 séances.

La prochaine fois j’aborderai un autre type d’accompagnement sur les « émotions court-circuitées »… Qui provoquent des comportements de « type addictif » (cigarettes, alcool, drogues, sexe…), des TOC comme se manger les ongles, se caresser les cheveux, etc… Qui peuvent être traité par une méthode très proche qui s’appuie aussi sur le régulation émotionnelle. N’attendez pas le prochain article si vous êtes concernés et que vous voulez changer réellement votre vie !

 
 
 

La motivation, l’argent et l’arrêt de la cigarette.

La motivation, l’argent et l’arrêt de la cigarette.

Capture d’écran 2015-11-05 à 09.25.27 copieCe matin en discutant avec ma fille préférée (LOL je n’en ai qu’une …), sur Facebook, j’ai touché du doigt une évidence que je n’avais pas envisagé réellement comme une réalité. Et pourtant, lisez donc ce qui suit :  « Le 2 novembre au rythme que j’avais à l’époque cela fait 160600 cigarettes non fumées et au prix moyen de 5 € ce qui est une approximation bien sûr : 26650€ d’économisé. Je fumais alors 40 cigarettes/jour et des Gauloises blondes… C’est énorme ! »

Monique est intervenue sur mon mur en me disant : « Peut-être que cela va motiver certains de mes enfants »…

NON !!!!

L’objectif d’arrêter de fumer est un « objectif d’homme mort » (voir mon article à ce sujet).

Petit rappel :

« Si l’objectif du client peut être atteint par une personne morte,
ce n’est pas un bon objectif d’accompagnement »

Alors l’objectif de ne pas dépenser de l’argent c’est quoi ? PAREIL !!!! Un objectif d’homme mort ! LOL

Il va falloir revoir vos valeurs d’abord … (Voir mon article sur le sujet du rôle des valeurs dans ma vie)

Et pourtant …. J’ai réellement économisé 26 650€ alors, où est passé cet argent ? Si je l’avais mis dans une tirelire, je l’aurais aujourd’hui… Bien sûr j’ai fait d’autres choses, mais quoi ? Avez-vous remarqué comme souvent nous n’agissons pas en conscience ?

Tiens pour vous mes amis un petit questionnaire sur la conscience (la pleine conscience) où en êtes-vous ? Téléchargez le questionnaire et faites-le pour vous… Et parlons-en si vous voulez. Vous savez que je suis toujours à votre écoute 🙂

Échelle de pleine conscience de Philadelphie

Connaissez vous le désespoir créatif ?

Connaissez vous le désespoir créatif ?

tagadaVous avez déjà remarqué comme il est difficile de changer de stratégie quand on a l’habitude d’en utiliser une ?

Je travaille avec deux techniques qui sont très différentes et qui pourtant se retrouvent toutes les deux confrontées au même problème : « Comment vais-je faire pour utiliser cette technique ? Je ne sais pas lâcher prise ! »

  • Une des ces deux techniques est TIPI dont je vous ai parlé dans mes précédents articles et dont j’anime des formations publiques gratuites.
  • L’autre est « Le coaching par l’ACT » (Acceptation et Engagement)

Une des clés de ces deux techniques est l’acceptation de ce qui est dans l’instant où je le vis, par exemple les sensations désagréables, que je ressens, générées par des émotions dites « négatives ». Et dans les deux cas, cela va durer un certain temps puis les résultats parviendront à faire en sorte que ces émotions aient un impact moins fort voire même que l’impact disparaisse.

Est-il nécessaire de vivre des émotions pour cela ? OUI !!! C’est nécessaire, car éviter les émotions ne permet pas d’y faire face. Effectivement, ceux qui viennent me voir veulent généralement se sentir mieux pour atteindre leurs objectifs de vie. Tout le monde aime se sentir bien, n’est-ce pas ? Qui aime se sentir mal parmi vous ?

Alors ils mettent en place des stratégies d’évitement, de contrôle, de contournement … Par exemple : Ils apprennent la relaxation ou la respiration qui doit les déstresser, ils font du sport à forte dose, ils fument, ils boivent , voire prennent des anxiolytiques. Ils suivent des cours de CNV (communication non violente). Ils s’inscrivent dans des cours de danse ou de yoga. C’est à dire : ils essayent d’augmenter les « bonnes » émotions et de diminuer les « mauvaises » émotions.

Ils recherchent une forme de bonheur qui serait du type « Je ressens des bonnes émotions ». Personnellement la forme de bonheur que je vis, est plutôt du type : »vivre pleinement une vie riche et proche de mes valeurs à chaque instant ». Il ne s’agit pas de se sentir bien, mais de se sentir vivant pleinement vivant. Ressentir ce que je ressens sans lutte, simplement. Cela change grandement, la donne, sur la recherche du bonheur, non ? C’est vrai ça… C’est quoi le bonheur pour vous ?

Vous êtes dans le contrôle ? Et vous en vous sentez pas heureux ?

Je vous propose de vous poser 3 questions simples pour faire connaissance avec le désespoir créatif :

  1. Qu’avez-vous essayé, pour vous débarrasser de ces émotions négatives, de ces pensées difficiles ?
  2. Comment est-ce que cela a fonctionné pour chaque essai ? Pour chaque méthode ? Combien de temps ? Sur le long terme ? La douleur a-t-elle disparu ?
  3. Qu’est-ce que ça vous a couté ? En temps ? En énergie ? En argent ? En occasions loupées ? En échec d’avoir trop compté sur ces méthodes ?

Faites un tableau pour faire le point ? Et concluez : « Est-ce que cela vous a rapproché d’une vie pleine de sens ? »

Pensez-y le contrôle n’est pas la solution. En fait, c’est le vrai problème !

Je vais vous raconter deux petites histoires pour finir.

  • Imaginez que vous soyez dans des sables mouvants : si vous essayez de lutter contre les sables mouvants vous vous y enfoncez. Si vous acceptez le fait que vous y êtes et que vous vous laissez flotter… Vous pourrez survivre. Mais ce n’est pas facile de le comprendre quand êtes dans la mélasse ! Instinctivement, vous cherchez à vous battre contre la situation… Pas forcement avec la situation.
  • Imaginez vous participiez à un tir à la corde au bord d’un précipice et de l’autre coté une émotion désagréable et forte. Si vous tirez sur la corde, l’émotion tire aussi fort que vous. Que va-t-il se passer ? Vous allez vous rapprocher du précipice, non ? Plus vous tirez fort plus l’émotion tirera fort et vous pourrez finalement tomber ensemble dans le précipice. Et en plus vous serez très fatigué d’avoir lutté conter cette émotion…  Que se passera-t-il si vous lâchez la corde ? L’émotion sera toujours là, mais vous ne vous fatiguerez plus et vous ne risquerez pas de tomber dans le précipice.

Alors ? Qu’est-ce que vous voulez vraiment ?

PS : Pour quoi des Fraises Tagada en photo ? Mes élèves comprendront directement, car c’est le symbole pour moi de la phase 3 du modèle de Hudson. 🙂

Quand se faire coacher ? Et même quand on est soi-même un coach ?

Quand se faire coacher ? Et même quand on est soi-même un coach ?

6a00d834209e6353ef011168946918970cDans un document que j’ai vraiment apprécié d’un collègue coach qui s’est plutôt spécialisé dans l’accompagnement au retour à l’emploi et au repositionnement.

Une des résistances indiquées à l’achat d’un accompagnement en coaching est « Je pense être aussi efficace par moi-même » et il conclut par « Se faire coacher impose d’avoir l’humilité de demander de l’aide »

Et bien si je souscris à son analyse, je rajouterai quelques exemples pour éclairer cela. Et comme « charité bien ordonnée commence par soi-même ». je vais encore une fois, prendre un exemple personnel.

Je suis coach ! Et certain disent même que je suis un BON coach et cela me ravit. Pour ceux qui me connaissent, vous savez que j’ai un excès de poids, depuis quelques années. Bien-sûr, je suis passé par des hauts (autour de 115 Kg) et des bas (autour de 70 kg en sortant d’une opération importante (colectomie totale) ).

Alors j’ai voulu stabiliser mon poids en stabilisant ma vie depuis 2004. J’ai commencer par arrêter de fumer et mon poids, lui, a continué à grimper joyeusement. En 2009, j’ai commencé un régime avec un site http://savoir-maigrir.aujourdhui.com/ et la belle photo de Jean-Michel Cohen. Il se présente comme un « coach » sur son site. Et…  Je me suis retrouvé seul devant un site web.

Coaching ? Vous appelez cela coaching ? Moi j’appelle cela un site de « truc et astuces et de recettes pour maigrir ». Ah oui ! Pour maigrir ? J’ai maigri… Pendant 2 mois puis mon bel enthousiasme s’est émoussé et, petit à petit, j’ai arrêté ces interminables listes de courses qui me coûtaient très cher, et qui me faisaient passer un temps fou, à faire les courses ! Et où est le coach ? Des forums … Impersonnels… Seul…. Et j’ai repris mon poids (et plus si affinités) !

J’ai ensuite testé le régime dit « DUKAN » et là … J’ai fondu comme neige au soleil pendant 2 mois … Puis … Seul…. J’ai repris du poids allègrement !

Alors n’écoutant que mon courage, j’ai pris de grandes résolutions… Je vais aller voir une diététicienne… Puis … J’ai abandonné… Encore seul …

Et mes outils de coaching alors ? Comment se coacher pour cela ? Je sais que la volonté ne suffit pas ! J’ai payé pour voir en m’arrêtant de fumer… Et j’ai réussi!

Comment ? Je me suis fait aider! Et ça marche dans la durée : « J’ai arrêté de fumer depuis le 2 novembre 2004. » Merci à l’hypnose et mes amis coach Valérie Pascal, à ma formatrice en hypnose Monique Ruty, et à mon médecin, mon pharmacien et tous mes amis qui mont soutenu tous activement. Et j’ai réussi …

Et je continue. Aujourd’hui je suis un « fumeur abstinent » et je n’ai pas la prétention d’être « non fumeur »

Et j’ai surtout compris que je ne peux pas réussir « seul » !

Ben oui… L’humilité passe souvent par l’apprentissage de l’humilité. Alors quoi ? Je vais rester obèse ? NON !

J’ai décidé de ne pas rester seul et j’ai choisi une méthode pour apprendre à manger selon mes besoins et en restant dans la bonheur et dans la joie. Et … ne pas rester seul devant mon frigo, LOL…

Alors je me suis rapproché de WeightWatchers et là j’ai vu qu’il y a avait plusieurs options… L’option internet seul ou l’option avec réunions… LOL ! Je vous ai dit ce que je pense des options « seul » et bien « internet seul » c’est SEUL ! Et il n’en est pas question…. J’ai été à la première réunion et je me suis retrouvé, le seul « homme » de la réunion… Il n’y aurait que des femmes obèses ? Ou il n’y aurait que des femmes qui seraient assez humble pour accepter d’être aider ?

Je vous raconterai la suite …

Pour l’instant je sais que je vais investir pour mon bien-être… Je suis obèse depuis plus de 20 ans… je pense que l’investissement minimum sera de 10% du temps passé avec des mauvaises habitudes alimentaires, pour changer mes habitudes réellement… Donc 2 ans ! Cela fait un investissement prévisible de 40€ X 24 mois = 960 € …  Plus le podomêtre et le calculateur (la balance je l’ai… 🙂 = 1000 €

Finalement le bien-être à 1000 € sur 2 ans ?  Ou la galère de solitude Cohen à 696 € sur 2 ans ou rien à investir sauf sa santé avec Dukan.. J’ai choisi. Ce n’est pas une question de tarif mais d’adéquation entre investissement et résultats espérés. Et le coaching c’est ça !

Mon espoir est passer de « obèse » à « en forme ! » et cela a un prix.

A vous maintenant. Imaginons que vous vous fassiez coacher pour vous même ? Une fois la barre de l’humilité passée 😉

Combien seriez-vous prêt à investir sur 3 mois, pour atteindre votre objectif ? Avec un coach individuel ?

  • 1000 € ?
  • 1800 € ?
  • Plus ?
  • Ou nettement moins ?

Comparez avec les investissement pour maigrir en coaching collectif…. Là je vous parle de coaching individuel… Avec le coach rien que pour vous une fois par semaine et un link-coaching (c’est à dire des coups de fils « coaching flash »… Ben voilà à 1800 € sur 3 mois, je peux vous accompagner !

 Bien entendu la plupart des objectifs ne nécessitent pas 3 mois et loin s’en faut. Alors ? C’est facile non de se faire du bien ?