Marcher en couple ? Qu’est-ce que ça change ?

Marcher en couple ? Qu’est-ce que ça change ?

Nous-SantiagoDepuis le mois de juin, je ne suis plus très présent sur le net. Enfin ce n’est pas réellement ça. Depuis juin, je ne suis plus présent à mon blog 😉 Car je suis resté en contact avec mes amis et ma famille par les réseaux sociaux. Et certains parmi vous ont pu voir les photos de mon périple à Santiago de Compostella.

Eh oui ! Pour ceux qui ne le savaient pas, j’ai encore fait le Camino et c’est la 4e fois que je marche sur ces magnifiques chemins. Cette ambiance si particulière. Et cette fois j’ai marché avec… Mon épouse ! Cette fois nous avons fait le grand saut. Le Camino Francès entier et ensemble. 🙂

Nous pamplonaL’année dernière nous avions « essayé » de marcher ensemble et nous avions parcouru 380 km (environ) par le Camino Primitivo en 15 jours. Et bien cette année nous avons doublé la mise en faisant 720 km (environ) de Pamplona, juste avant Puente la Reina qui est le début du Camino Francès, jusqu’à à Santiago.

Alors ? Quel bilan ?

C’est un plaisir de marcher avec elle 🙂 Et oui nous n’avons pas divorcé,et je dirai même que nous avons resserré les liens du mariage. J’avais entendu dire que marcher avec son conjoint c’est une épreuve qui met le couple à rude épreuve.

Je aujourd’hui convaincu que c’est vrai ! Et je rajouterai que : « Marcher avec l’autre, met le couple face à l’épreuve de la vie en continu et en concentré, et si ça passe, quel pied ! »

Nous-camino1Pourquoi ?

Parce que marcher c’est une épreuve physique. Nous ne sommes pas dans notre tête… Enfin si au début certainement, puis petit à petit la conscience du chemin vous prend. Petit à petit vous êtes à la marche et à ce que vous faites… Et petit à petit vous devenez enfin conscient du moment présent.

Pour moi, et pour Brigitte qui sommes des adeptes de la méditation de pleine conscience, ce fut une expérience extraordinaire où la conscience vient en marchant… sans aucun effort, elle s’impose à nous.

J’avais fait le chemin seul auparavant, et j’avais déjà touché cela du doigt. Mais avec la présence de l’autre, la présence à l’autre est nécessaire pour se comprendre, se supporter, s’aider… Sans envahir l’autre, sans le priver de SON expérience.

Les épreuves du chemin viennent à vous sans que vous les appeliez :

  • La fatigue de la montée pour nous deux
  • L’épreuve de la marche au-delà de 20KM à cause de ses pieds ultra sensible
  • L’épreuve des descentes pour mes genoux (et les siens)
  • L’épreuve de la chaleur pour moi qui me déshydrate si facilement
  • L’ongle du pouce qui devient bleu pour moi
  • Chinche, les punaises de lit, pour elle
  • Les coliques néphrétiques pour moi
  • La gastro pour elle
  • Ma diarrhée permanente, moi qui n’ai plus de colon
  • Sa difficulté à s’endormir ailleurs que chez elle

En rajoutant, tout ce qui pourrait nous séparer :

  • Les rythmes de marche différents, car je ne peux pas manger de « toute » la marche donc… Je préférerai éviter les pauses. Alors qu’elle a besoin de pauses toutes les heures.
  • Le besoin de silence de l’un quand l’autre voudrait parler
  • Celui qui chante tandis que l’autre reste attentif à sa douleur.
  • Celui qui se tait quand l’autre aimerait l’entendre.

Pas facile, hein ?

On pourrait se demander « mais qu’allaient-ils faire dans cette galère ? » comme le dirait si bien Géronte, dans les fourberies de Scapin de Molière… (remarquez le pluriel).

Et c’est là que revient la question fondamentale sur le bonheur : c’est quoi le bonheur pour vous ?

Pour moi je le répète : le bonheur c’est de vivre une vie pleine de sens portée par mes valeurs. (voir l’article qu’est que le bonheur ?)

nous-ombreEt c’est là revient la méthode ACT que je pratique maintenant, assez souvent. Quelles sont mes valeurs ? Qu’est-ce que je veux vivre dans ma vie ? Dans mon couple ? Être conscient de ce que je vis.ralentir,  observer, accepter la réalité et poser des actions engagées et connectées à mes valeurs….

Alors quelles sont-elles ces valeurs ? Et pour vous ? Que voulez-vous vivre dans votre vie de couple ? Dans votre vie de tous les jours ? Qu’est-ce qui est réellement important pour vous ? Êtes-vous dans la réalité du moment présent ou vivez-vous des rêves dans votre tête et qui vous illusionnent ?

Être libre ou être heureux ? Être libre en étant réellement heureux…  Ne pas courir après des ombres en s’imaginant que c’est la réalité…. Moi j’ai choisi, et vous ?

 

Préparation au voyage

Préparation au voyage

6a00d834209e6353ef015432d76b57970cEn ce moment je suis en train de me préparer au voyage et pour la 3ème fois je vais aller marcher sur les routes Européennes en direction de Santiago (Saint-Jacques de Compostelle).

Chaque fois c’est différent ! La première fois je suis parti seul et sans préparation. Je suis parti de Paris à Santiago et retour en 5 mois… Je suis passé par la voie de Tours, puis El camino Francès. (5000 Km)

La deuxième fois, je suis parti de Saint-Jean Pied de Port pour le Camino Francès avec trois de mes enfants, Valentin, Pierre-Jean et Lou, et nous avons cheminé ensemble jusqu’à Léon puis Valentin a terminé seul parce que je devais ramener les plus jeunes chez leur mère. Ce fut une belle découverte et un beau voyage et Valentin à 15 ans a eu sa Compostelle ! (500 km pour moi)

J’en parlais avec PJ, la semaine dernière et il me disait qu’il envisageait sérieusement de terminer le chemin l’année prochaine. Oui l’année prochaine, si tout va bien ! Et Brigitte et moi nous disions la même chose. L’année prochaine ce serait bien de faire ensemble El Camino Francès… C’est un chemin qui soude un couple ou… le détruit ! Parions qu’il va souder encore plus le notre.

Et cette année ? Oui Quand ? Que faire ? Et si nous partons marcher en Bretagne … La côte de granit rose … Et la galère commence ! Pas d’hébergement 🙁 Au mois d’aout ? Vous rêvez ? Ok on se calme.

Cette année nous repartons sur les chemins de Saint-Jacques … Et cette fois ce sera El Camino Primitivo (vers El camino del Norte …) Oui nous partirons d’Oviedo vers Santiago en traversant la montagne en lisière de la Galice pour 320 KM environ ou plus qui sait ? …

C’est décidé ! Nous partons. Alors nous préparons notre voyage préparation des sacs, préparation physique… Il faut TOUT alléger 😉

Je vous en parlerez dans mon prochain billet « Comment voyager léger ? » En attendant voilà la carte de notre périple :

Capture d’écran 2014-07-05 à 10.01.55

 

Préparation au voyage

Comment j’ai découvert que l’imperfection est sur le chemin du bonheur.

6a00d834209e6353ef015432d76b57970cA cette époque, il y a longtemps, dans un pays entre la France et l’Espagne. J’étais au pays du Camino (Le chemin de St Jacques de Compostelle). J’avais décidé ce jour là de faire, une longue étape. J’avais en effet décidé de marcher pendant 37 KM. Je venais de marcher 32 KM et je passais derrière une maison où une femme était en train d’enlever une souche. Je m’approchais d’elle et lui proposais mon aide. Elle me regarda. Elle avait la tête penchée en arrière, et je sentais sa méfiance. Puis elle voit mon chapeau avec la coquille sur le front, et se détend. Elle me sourit et accepte mon aide. Nous travaillons ensemble pendant 50 minutes et la souche est enlevée.

Cette femme, Maria, m’invite à boire un coup. J’accepte avec plaisir et nous commençons à deviser autour de la vie, la liberté, le Camino, la religion. Pendant cet échange, des amis à elle, se joignent à nous et la discussion dure une heure, et l’après-midi, avance, vers le soir, inexorablement.

Je me dis « Il faut que je parte car j’ai encore 5 km à faire soit une heure de marche environ, et j’ai pris un engagement envers moi ce matin ! 37 km ! Je dois respecter ma parole. mais je suis bien ici, et je n’ai plus envie de marcher »

Maria, me propose de passer la nuit dans sa chambre d’ami. Et en moi un combat entre ma recherche naturelle de la perfection et la joie du partage avec Maria et ses amis. Que vais-je faire ? Je suis conscient que la perfection n’est pas humaine, et pourtant je crois en cette perfection.

La perfection me pousse et je peux constater que je pense « Il faut … je dois » C’est ma zone de contrainte qui parle ! Toute ma vie, j’ai couru après une perfection illusoire. Finalement je me demande mais qu’est-ce qui est important pour moi ? D’arriver à St Jacques dans les temps ? De voir un tas d’os dans une boite ? Où d’aller à la découverte de moi-même ? De rencontrer les habitants du pays Camino ?

L’important dans la vie c’est de faire ce qui est important. C’est la lutte entre la lettre et l’esprit, entre le fond et la forme.

L’étape fait 37 km … Et si je m’arrête ici ? Demain je devrais marcher 5 km de plus pour tenir mon tableau de marche. Quel tableau de marche ? Pourquoi ce tableau de marche ? Parce c’est indiqué sur le guide qui me sert de référence ? Et si je quittais la référence ? Et si je faisais MON Camino ?

Pour le perfectionniste que je suis le but à atteindre doit-être atteint de la BONNE manière ! Mais quelle est la bonne manière ? Pourquoi cette manière « morale » de parler de mon objectif ? Pourquoi le bien et le mal sont présents dans ma tête ? Et je fais, pour chaque objectif de ma vie, de la même manière. Un point de départ et un point d’arrivée, et, un chemin tout droit et bien tracé. Voilà ma vie ! A chaque erreur je recommence au départ. Et … C’est vraiment dûr la vie comme cela.

Ce jour là, je décidé de faire mon pas de coté. je ne recommencerai pas au début ! Non, je veux bien reculer de trois pas pour voir mieux l’obstacle devant moi mais je ne repars pas au début ! Je vais contourner l’obstacle. La perfection n’est pas humaine et je suis un humain. J’accepte de l’être aujourd’hui.

Quelle perfection dans cette imperfection que je découvre ce jour là. J’ai passé une belle soirée, j’ai découvert un havre de paix dans vie. Maria est loin aujourd’hui, j’ai aidé Maria avec sa souche, et elle ne sait pas que son accueil m’ rempli la vie de joie. Un si petit effort et une si grande joie en échange ! Merci Maria… Merci le Camino.

Et vous où en êtes-vous par rapport à la perfection ? Et l’imperfection ça vous aide ? A quoi ? Une route vers le bonheur ?