L’impact de la fusion cognitive sur notre vie.

L’impact de la fusion cognitive sur notre vie.

Comme je l’indiquais dans d’autres articles, il n’est pas possible de changer ses pensées de manière complètement autonome. La plupart des pensées qui viennent à notre conscience ne sont pas choisies par nous mais par les évènements, et les circonstances auxquelles nous sommes soumis. Vous trouvez ça pénible ? Ben quelquefois cela peut nous paraitre très inconfortable, en fonction des pensées qui viennent.

C’est souvent à l’origine de ce que l’on appelle des phobies d’impulsion.

Une petite défintion simpose : La phobie d’impulsion est un symptôme psychiatrique caractérisé par la crainte obsédante de commettre un acte qui peut être agressif ou moralement incceptable.

C’est pour cela que certaines mamans viennent me voir avec des pensées qu’elles ne supportent plus. Par exemple : « Elles se voient en train de noyer leur bébé ou de le jeter par la fenêtre » et c’est insupportable pour elles ! Alors elles culpabilisent, et s’exposent à des épisodes dépressifs qui ont des conséquences certaines sur leurs vies.

Avec la thérapie d’acceptation et d’engement, le processus mis en oeuvre pour les aider est la défusion cognitive.

Pour toucher du doigt la puissance de la fusion avec nos pensées, je vous propose un exercice. Cet exercice vient des travaux de Monestès & Vilatte (2011), que l’on peut retrouver dans le livre The Big Book Of ACT Metaphors…

Puisance de la fusion cognitive

Prenez une feuille de papier vierge et un stylo. Lancez le disporama et suivez les instructions sur chaque image.

Étape 1/6

Étape 2/6

Étape 3/6

Étape 4/6

Étape 5/6

Étape 6/6

Peut-être vous êtes-vous aperçu que cet exercice n’est pas facile. Pour la plupart des personnes, à partir du moment où la phrase devient intelligible, un malaise apparaît. Bien-sûr, dans cette phrase il semble que vous vouliez que je meure … Mais je sais bien que ce n’est pas votre intention ! 😉

Mais vous ne me connaissez pas vraiment et donc, puisqu’il n’y a pas de témoins, c’est moins difficile. Mais la dernière diapo…

C’est un autre regard que vous y portaez, n’est-ce pas ?

Vous n’avez aucune intention de tuer qui que ce soit, mais … on ne sait jamais …. N’est-ce pas ? Et si ça se réalisait ? Hein ?

Déjà vous vous sentez coupable … mais coupable de quoi ? 

En Fait dans la vie de tout les jours, nous avons des pensées qui nous viennent directement de l’extérieur… Et pourtant … Quel impact sur nous, hein ?

CQFD ! (Ce qu’il fallait démontrer)

Bon travail de défusion … Et haut les coeurs… Tournez vous vers vos valeurs… Et si vous veniez faire ce stage de méditation de pleine conscience en janvier ? Venez avec nous ! Je suis sûr que ça va être génial ! Pour vous inscrire   suivez ce lien ou écrivez-moi.

Stage Promenade découverte, PNL et auto-hypnose – août 2019.

Une fois par an, j’organise ce stage de découverte de la PNL et de l’hypnose. Cette fois-ci c’est la 10e édition. Et ce sera à Saint-Prix (95).

C’est l’occasion de remplir cette dernière semaine du mois d’août avec une activité de détente, pour prendre soin de vous et de recharger vos batteries complètement avant la rentrée.

Cette année, je vous propose du 26 au 30 août 2019 (inclus) à Saint-Prix (95) de profiter d’un moment hors du temps, un véritable sas, pour vous promener dans la forêt de Montmorency et les méandres de la PNL et de l’hypnose et vous centrer, trouver votre équilibre émotionnel. Apprenez à faire durer le plaisir, avec ce stage de 5 jours hors du commun.

  • Par l’utilisation judicieuse des techniques adaptées, pendant une promenande en pleine conscience dans la forêt, et dans mon cabinet pour optimiser votre apprentissage.
  • Passez par les chemins de la « Street hypnose » pour aller vers la découverte et l’apprentissage de l’hypnose Ericksonnienne.

Cette année le stage sera oragnisé autour de promenade à la fraiche du matin dans le forêt de Montmorency, et l’après-midi dans mon cabinet bien au frais, pour mieux  approfondir l’apprentissage de la PNL et de l’hypnose et de l’autohypnose.

5 jours d’apprentissage pour une efficacité maximale

Nous commencerons, par une promenade légère quand c’est possible, au cours de laquelle nous apprenons les bases de la PNL et de l’hypnose, car aucun prérequis n’est nécessaire pour cette formation ouverte à tous à partir de 15 ans.

En cas de handicap, prévenir l’organisation pour que l’on adapte les circuits.
Pourquoi l’hypnose ?

Un des moyens des plus efficaces pour accéder à nos capacités latentes passe par l’inconscient. Opérant de manière automatique et efficace, l’inconscient régule les fonctions physiologiques et motive les processus intellectuels et émotionnels. C’est lui qui engrange les souvenirs et les expériences et influence profondément notre comportement. Il est paradoxal de constater combien l’inconscient nous affecte et combien nous restons – quasi littéralement – inconscients de cela. Depuis des années, on sait que l’hypnose est une façon extrêmement puissante de communiquer avec l’inconscient.

L’hypnose est une technique spécifique pour induire un état de conscience élargi. Dans cet état, l’inconscient est plus réceptif aux suggestions. Suggérer signifie introduire des idées données à la conscience, sans persuader, pour qu’elle prenne une action en considération. Les états hypnotiques sont normaux et naturels. Fugaces pendant le jour et plus fréquents quand nous nous endormons. À l’état d’éveil, nous passons par des niveaux de conscience hypnotiques variés.

Aujourd’hui, la connaissance et les cours d’autohypnose sont capables de vous enseigner comment utiliser directement vos états les plus profonds de conscience. L’autohypnose est une compétence que vous pouvez acquérir et développer facilement. Elle offre l’opportunité de vous engager activement dans la programmation de votre vie telle que vous la souhaitez. C’est une façon puissante et très efficace d’acquérir les principes et les techniques de base pour vous connecter et communiquer directement avec votre inconscient. Vous pourrez ainsi mieux faire usage des ressources qu’il contient pour développer votre conscience, votre créativité et votre bien-être.

Objectifs :

  • Découverte de techniques de PNL :
  • Découvrir de technique d’hypnose;
  • Vous permettre d’augmenter votre mémoire et votre concentration.
  • Utiliser l’hypnose et la PNL pour générer le changement.
  • Apprendre à établir une relation respectueuse et constructive avec votre inconscient.
  • Développer votre confiance en vous.
  • Apprendre à utiliser votre inconscient pour donner de l’inspiration à votre créativité et à vos prises de décisions.

Programme détaillé du stage

  • Découverte de la PNL
    • Modèle PNL
      • Description de la PNL
    •  Synchronisation
      • Boussole du langage
    • Calibration
      • Apprendre à observer
    • Ancrage
      • Désactivation d’ancre
    • Les niveaux Logiques
      • Alignement
    • Gestion des croyances
      • Marelle des croyances
    • Carré fondamental
  • Découverte de l’hypnose
    • Les Prérequis à l’hypnose : calibration, ancrage, synchronisation
    • Prise de contact avec l’hypnose : mouvements idéomoteurs, utilisation du pendule, fatigue oculaire
    • Les techniques amusantes de l’hypnose de rue.
    • Autres techniques : dichotomie, confusion, main levée, métaphores, truisme
    • Méthodes : histoire personnelle, instant présent, l’ami John
    • Approfondissement hypnose
    • Apprentissage autohypnose
    • Méthode auto-inductive
    • Traitement de la douleur
  • Générateur de comportement
  • La grande induction

Organisation

  • Lieu : Cabinet de Pierre Carnicelli – No Limit Coaching – 5 villa des grands clos 95390 ST PRIX
  • Dates : Du 26 au 30 août 2019 (inclus)
  • Tarif :
    • Tarif spécial Ados : 100 € TTC (15-18 ans)
    • Couple : 350 € TTC
    • Normal : 250 € TTC
  • Durée du Stage : 5 jours
  • Planning
    • 9H00 : Accueil
    • 9:15 départ promenade (si possible) et Découverte pratique de PNL. Apprentissage d’une technique.
    • 12H à 13H30 : Pause repas (possibilité de réchauffer vos plats si besoin)
    • 13H30 à 17H00 : Apprentissage hypnose et autohypnose avec en alternance théorie et pratique

Vous voulez vous inscrire ? C’est très simple il vous suffit :

  1. Remplir le formulaire : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfO9Ftq4aMa2g9Hf3R9n06ke9_JnyyShk_RTQlBvOT3SSFi0w/viewform?usp=pp_url
  2. Envoyez votre chèque à l’ordre de No Limit Coaching à l’adresse suivante :
    Pierre CARNICELLI
    5 villa des grands clos
    95390 ST PRIX
  3. Ou contactez-moi pour que je vous envoie un RIB à pierre@carnicelli.fr
  4. Puis vous recevrez un mail de confirmation de votre inscription dès réception du paiement.

Un renseignement ? Appelez Pierre au 06 75 25 34 42.

Comment motiver qui ne l’est pas ? (1/10)

Comment motiver qui ne l’est pas ? (1/10)

cibleAujourd’hui je vais aborder un problème général que rencontrent les coachs et aussi certains thérapeutes. Quand on rencontre un patient ou un client avec qui on n’avance pas ! Il semble même impossible d’avancer. Nous avons bien des techniques pour entretenir voire développer la motivation. Mais quand la motivation est « absente » … Que la personne n’a vraiment envie de rien…

Vous savez que souffler sur des braises peut ranimer la flamme, à condition de souffler correctement (pas trop, ni trop peu) et que près de cette flamme il y ait du combustible. Car si le feu ne se transmet pas il se consume et meurt.

Là nous partons du point proche du zéro… Pas de braise, pas de flammèche, rien; le calme plat règne en maitre… Je vous propose de balayer ensemble les 10 stratégies de Russ Harris. Ce sont des stratégies qui m’ont souvent permis d’aider à faire naître le feu. Dans cet article nous allons voir ensemble la première stratégie : relier le but aux valeurs.

RELIER LE BUT AUX VALEURS

Comme je vous l’ai décrit dans mes précédents articles sur le sujet, les valeurs sont un puissant moteur pour mettre en mouvement chacun de nous. Avec une certaine difficulté à faire émerger ces valeurs que je détaille dans ces 3 articles.

Même si la tâche est ennuyeuse, fastidieuse, ou provoque un malaise et de l’anxiété comme c’est souvent le cas. Nous pouvons vérifier avec notre patient : » Est-ce vraiment important pour vous ?  » Et si le patient répond « non » alors, nous pourrions répondre « Pourquoi perdre son temps avec ça, si ce n’est pas important pour vous ? Allons vers quelque chose d’important pour vous ! »

Si par contre le patient dit que c’est important, nous pourrions dire quelque chose comme : « Comme c’est intéressant. Pouvez-vous me dire en quoi cela est vraiment important pour vous ? Je veux dire qu’est-ce qui compte tant pour vous pour que vous pensiez à faire ça ? »

Par exemple : « Pourquoi faire ses exercices ? Que voulez-vous vivre en les faisant ? C’est pour découvrir de nouvelles choses ? Ou par aider les autres ? Ou pour faire une différence positive sur le monde ? »

Si nous pouvons relier le comportement de la personne avec quelque chose qui compte vraiment pour elle, nous sommes susceptibles d’augmenter sa focalisation sur ce but et de faire naitre sa motivation.

Bien sûr pour cela , il est nécessaire que la personne soit consciente de la valeur qu’elle vit à chaque instant où elle la vit. Ce qui nous ramène vers les exercices de pleine conscience, comme jeter l’ancre par exemple.

Dans le prochain article, je vous présenterai la deuxième stratégie : définir efficacement les buts.

Le soi-comme-contexte au coeur de la pleine conscience.

Le soi-comme-contexte au coeur de la pleine conscience.

HexaflexLorsque je présentais ACT à quelqu’un, je rencontrais souvent un problème autour d’un des points de l’hexaflex (voir schéma). Ce point c’est le « soi-comme-contexte« . Qu’est-ce que c’est que cette bête ? Comment expliquer le soi-comme-contexte à un béotien sans être compliqué ? Sans entrer dans un jargon où le poisson se retrouve souvent noyé plus vite que le chien qu’on a trouvé comme excuse….

Bon, comme l’explique Russ Harris, en gros l’ACT cible trois principales séries de problèmes avec le soi. Elles sont le « soi étiqueté« , le « soi sous-développé » et le « soi déconnecté« .

  • Le soi étiqueté est le soi en proie à des pensées collantes comme « Je suis stupide », « Je suis nul », ou « je suis intelligent », « Je suis comme je suis… C’est à dire, je suis figé » et cela donne des résultats comme « Je ne peux pas le faire, car je suis déprimé »… Vous voyez le genre d’excuses que l’on peut se mettre en place ?
  • Le soi sous-développé vient d’un manque de connaissance de soi-même. Ils ne savent pas ce qu’ils aiment, ce qu’ils doivent faire pour aller mieux, ce qu’ils veulent en général. Quand on leur demande « Quelles pensées avez-vous en ce moment, ils répondent « Je ne sais pas ! » ou « Je n’en ai aucune »… Mon oeil ! 😉
  • Le soi déconnecté est manifesté par le manque d’empathie, de compassion, de capacité à voir les choses d’un autre point de vue ou de comprendre comment l’esprit d’un autre peut fonctionner. Pas facile d’avoir des relations interculturelles avec ça hein ?

Souvent les trois problèmes cohabitent ! En ACT nous abordons le soi étiqueté avec la défusion cognitive, nous aidons le patient à défusionner de ses propres autojugements. Pour le soi sous-développé, nous contactons l’instant présent. Nous invitons le patient à apprendre à observer. La clarification des valeurs est particulièrement importante, ici. Pour le soi déconnecté, il est nécessaire de pratiquer, de s’entrainer. le changement de perspective, d’aller vers la prise de perspective « souple ».

Et c’est là qu’intervient le soi-comme-contexte tel que décrit dans la TCR (Théorie des cadres relationnels) d’où découle ACT. Dans cette théorie le Soi-Comme-Contexte est décrit plutôt comme un processus de prise de perspective souple. Et c’est là que nous pouvons voir que le transcendant/observant n’est qu’un des aspects du soi-comme-contexte et cela avec d’autres aspects comme la défusion, l’empathie, l’acceptation et d’autres encore…

Dans le schéma ci-dessous, j’ai résumé l’ensemble des aspects du soi-comme-contexte. (D’après Russ Harris)
le-soi-comme-contexte-en-perspective

Vous pouvez ici voir que soi-comme-contexte est réellement au centre de la pleine conscience. Et cela nous permet de comprendre « Je,ici, maintenant » à la base de tous les exercices de pleine conscience que nous pratiquons. La prochaine fois, je reviendrai sur le soi transcendant/observant et son utilité dans le processus ACT.

Vous voulez apprendre à utiliser les exercices de pleine conscience ? Et si vous veniez à un atelier du lundi par visioconférence ? Écrivez-moi pour vous inscrire.
 
 
 
 

Le savoir, la connaissance et la sagesse.

Le savoir, la connaissance et la sagesse.

Triflexe ACTDans mon métier, je rencontre de nombreuses personnes qui sont piégées par leur intelligence. J’ai moi-même été dans ce cas de nombreuses années sans réellement comprendre le piège.

La première question qu’on peut se poser à ce sujet c’est qu’est-ce que l’intelligence ? Eh bien, c’est notre capacité à régler des problèmes. Sur ce point tout le monde semble d’accord. Il y a plusieurs types d’intelligence e fonction du type de problèmes que nous voulons régler. L’intelligence cognitive, émotionnelle, situationnelle, et j’en passe. Nous en voyons apparaitre de nouvelles régulièrement, car il n’y a pas de limites à la recherche de nouveaux problèmes à régler pour notre intelligence. Et à chaque fois, on essaye un nouveau type de manière de régler les problèmes.

Certains terrains sont des pièges à notre intelligence d’ailleurs, car la méthode la plus simple pour régler un problème c’est … je vous le demande ? C’est de la supprimer !

Par exemple : Vous avez un problème qui est de ne pas être à l’aise quand vous prenez la parole en public … Pour le régler il suffit de … ??? Alors ??? IL SUFFIT D’ÉVITER D’AVOIR A LE FAIRE ! et le tour et joué. 😉 C’est malin, hein ?

Un autre exemple : Je ne sais pas comment a été créé l’univers… J’évite le problème en créant un mythe ! J’appelle cela religion et je mets en place un dogme qui empêche de se poser la question. Et hop ! L’affaire est réglée …. J’ai, d’ailleurs, par ce biais réglé tous les problèmes que je pouvais me poser au niveau éthique… Plus de problèmes puisque c’est écrit dans un livre qui donne la solution… J’évite le problème !

Certains de mes lecteurs religieux vont m’en vouloir pour cet exemple qui illustre bien notre capacité à éviter les problèmes. Et cela illustre bien aussi comment on s’en crée d’autres en voulant éviter les premiers… Puisque maintenant ils ont un autre problème … C’est tous les gens qui comme moi ne croient pas à leur religion… Boooouuuuhhhh… On en sortira jamais ?

Ben si, il suffit pour cela d’aller au-delà du piège de l’intelligence, de dépasser le cap du savoir… De passer au niveau de la connaissance. C’est-à-dire que connaissance est un mot composé de « CO », et de plus loin, « NAISSANCE ». Donc comme si vous aviez eu cela avec la naissance. Comme votre tête, vos bras, vos jambes, etc.. Et donc que cela est complètement intégré à qui vous êtes.

Comment faire ? Simplement comme vous avez toujours fait pour intégrer qui vous êtes. C’est à dire en le vivant !

Un exemple est la « pleine conscience » ! On peut lire un livre sur la pleine conscience, voire sur la méditation de pleine conscience et tout savoir sur celle-ci sans rien en connaitre. Vous n’avez pas essayé ? Vous ne pratiquez pas ? Alors vous ne connaissez pas… C’est pareil que pour le sexe ! Vous pouvez lire des livres à ce sujet, et même voir des films… cela ne remplacera jamais de le vivre ! Et c’est pour cela que tant de jeunes (et de moins jeunes) aujourd’hui se font piéger par les films pornos… Puis après viennent me voir avec des problèmes de libido… Pourquoi ? Parce que ce n’est pas leur fantasme, mais les fantasmes des autres qu’ils ont dans la tête ! Et ils ne savent pas créer leurs propres fantasmes. Ou alors ils se font piéger, par des théories fumeuses sur la liberté dans le couple et le libertinage… Souvenez-vous du livre de Choderlos de Laclos, « les liaisons dangereuses »… Combien de couples viennent me voir après s’être brulé les ailes en croyant tout connaitre… Et s’en mordent les doigts… « Mais dans les livres que j’ai lus, ce n’était pas décrit comme ça… Moi je suis jaloux (se)… Et nous en souffrons tous les deux… » me disent-ils.

Dans un article précédent, je vous expliquais comment jeter l’ancre dans le présent. Donc vous savez le faire…. En théorie ! Mais avez-vous testé ? Vous vous souvenez de la méthode générale de la pleine conscience ? Il suffit d’observer… Vous l’avez fait ?

Comment observe-t-on le présent ? A priori c’est simple, il suffit d’observer 3 choses :

  • Le monde qui vous entoure. (par exemple les sons autour de vous)
  • Vos sensations physiques (sans aucun jugement)
  • Vos idées qui passent, jugements, projets, idées bloquantes, croyances

Puis recommencer… Et prendre conscience que certaines choses sont hors de vous, et d’autres en vous, puis vous apercevoir que vous observez… Votre intelligence… Votre corps… Votre environnement… Donc vous n’êtes pas ce que vous observez… Vous pouvez alors comprendre que vous n’êtes pas « vos pensées »… Alors qu’êtes-vous ? Ça donne le vertige non ?

Essayez… Vivez-le puis … Vous pourrez alors choisir de passer au-delà de cette connaissance et de passer à l’action. La connaissance en action c’est le premier pas vers la sagesse….

Vous voyez le topo ? Savoir puis connaissance et enfin … Peut-être, éventuellement sagesse.

Allez on commence par un premier bout ? Le savoir c’est quoi l’instant présent ? Je vous propose un extrait d’un film « le guerrier pacifique » où cela est magnifiquement illustré. C’est à vous ensuite !

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=pyv6pWP7fsI]