Le COVID-19 ne m’empêchera pas d’aider mes patients !

L’équation est simple. D’un coté, j’ai une BPCO en stade II, je suis obèse, j’ai des problèmes rénaux et je fais de l’hypertension, et j’ai plus de 60 ans, donc je suis une personne « à risque » face à ce virus. Et de l ‘autre, j’ai des patients qui ont besoin de moi.

Comment résoudre cette équation ? La résolution aussi est  simple : « la visioconférence et le téléphone » vont nous aider ! Car le Corona virus ne passe pas par le conduit de communication !

En conclusion, pour me protéger et vous protéger, et pour continuer à accompagner, mes patients et être au plus proche avec eux »

À partir de ce jour et jusqu’à la fin de l’alerte,
les consultations seront
par téléphone ou en visioconférence.

Je dois dire que j’ai un gros faible pour la visioconférence car je travaille avec la visioconférence avec mes patients et mes clients Marocains, depuis des années, et que je fais de la formation aussi avec cet outil, que ce soit en collectif, en groupe mixtes (visioconférence et sur place) et en individuel. Et même pour les thérapies de couple, le résultat est probant.  Un seul problème quelquefois : « Avoir une bande passante suffisante pour que le confort soit là. »

  • Avec la 3G, la 4G, ADSL et la fibre -> c’est OK….
  • Si vous êtes en 2G -> c’est mort !

Alors, et vous ? N’oubliez pas :

Prenez vos RDV sur http://agenda.carnicelli.fr
et surtout choisissez « en Visioconférence ou par téléphone »
… sinon pas de RDV…

 

Améliorer notre pratique professionnelle de coach par l’intelligence collective.

Améliorer notre pratique professionnelle de coach par l’intelligence collective.

mainsLe 2e vendredi du mois en passé et YES ! Ça c’est bien passé ! 😉 Notre réunion de travail et de partage sur notre pratique professionnelle par la visioconférence nous a permis d’aborder 5 sujets sur notre pratique actuelle de coach.

Déjà, nous étions 6 ! Ce qui est formidable quand vous savez que dans ce groupe nous étions 4 coachs de la région parisienne, distant de plus de 70Km entre nous. Il y avait une coach de Belgique, et une coach du Maroc ! je ne vous dis pas les économies d’énergie que nous avons faites. C’est bon pour le bilan carbone. 😉

Mais pas seulement, ce fut bon pour nous tous. Un véritable partage d’expérience, un protocole qui est maintenant bien rodé et qui fonctionne. Nous commençons systématiquement par le cadrage et le rappel du protocole suivi de l’adhésion de chacun à ce protocole. Puis nous traitons les sujets…

Et enfin … Nous faisons un tour de table pour chercher comment améliorer notre pratique et là…

  • Un premier constat s’impose : Nous utilisons un protocole de cocréation et d’intelligence collective et ce serait bien de communiquer dessus pour que les coachs comprennent que nous ne sommes pas un groupe d’analyse de pratique basé sur un mode animateur sachant vs groupe participant.
  • Deuxième constat : Nous sommes dans le partage de notre pratique et non dans la proposition d’hypothèse de travail sauf si personne n’a vécu le cas présenté et donc il est nécessaire d’avoir plus de coachs pour être plus efficace.
  • Ce groupe de travail est gratuit et chacun s’engage à être animateur à son tour. Et cela change des groupes où l’on paye l’animateur.

Alors cela vous intéresse ? Prenez contact avec moi il reste 6 places.

Ce groupe d’amélioration de la pratique professionnelle
par la cocréation et l’intelligence collective vous est ouvert !

Écrivez à pierre@carnicelli.fr pour vous y inscrire.

Un Groupe d’analyse de pratique professionnel pour les coachs en visioconférence.

Un Groupe d’analyse de pratique professionnel pour les coachs en visioconférence.

therapie groupeFort de mon expérience de l’animation des GAPP (Groupe d’Analyse de la Pratique Professionnelle) avec le centre de formation de No Limit Academy International depuis 10 ans, j’ai peaufiné le protocole d’animation de ces groupes.

Qu’est-ce qu’un GAPP ? Un petit rappel s’impose.

Chaque coach peut s’il le souhaite et, que le temps imparti le permet, présenter un problème rencontré avec un coaché, en gardant l’anonymat du coaché bien entendu, et là… Après plusieurs tours de table où chacun est libre de sa parole (parler ou ne pas parler) où la bienveillance est de règle. Nous échangeons et proposons nos propres vues sur le sujet. Sous forme de questions ou de partage d’expérience similaire. Aussi chacun peut apprendre des expériences des autres et tour à tour être apprenant ou formateur. C’est très riche et peut se pratiquer 1H30 à 2H00 en visioconférence (avec Cisco Webex) ou 4 heures par mois en présentiel par groupe de 4 à 12 coachs environ. La séance est pilotée par un animateur qui peut changer en fonction, des disponibilités de chacun.

visioLa difficulté d’organisation est centrée souvent autour de la distance entre les participants. Qui peut être de quelques centaines, voire milliers de KM. Alors, comment faire ? La VISIOCONFÉRENCE est une solution de rêve.

Je vous propose donc de participer au groupe d’analyse que je crée sur ce principe. Bien entendu, je vous forme au protocole pour que chaque participant à tour de rôle prenne l’animation du groupe. Je mets à votre disposition mon système Webex, car j’ai un abonnement pour 25 participants, et c’est gratuit pour TOUS les participants !

Pour participer à ce groupe, il y a deux contraintes :

  1. Être assidu autant que faire se peut, car à l’impossible nul n’est tenu, bien sûr.
  2. Animer à votre tour le groupe.

Vous êtes coach ?
Vous voulez participer à un groupe d’analyse de la pratique professionnelle ?
Vous n’êtes pas réfractaire à la visioconférence ?
Vous êtes prêt à apprendre le protocole d’animation ?

Je propose que vous m’envoyiez un email pour vous inscrire au prochain GAPP qui aura lieu le vendredi 12/02/2016 de 10:00 à 12:00 en visioconférence.  J’animerai ce GAPP et vous transmettrai le protocole, puis nous mettrons en place un tour de rôle d’animation. Le GAPP se réunira tous les deuxièmes vendredis de chaque mois à la même heure. Ça vous intéresse ?
Écrivez à pierre@carnicelli.fr ou appelez-moi au +33 675 25 34 42

Et si nous vivions au présent ?

Et si nous vivions au présent ?

Triflexe ACTLe passé n’existe plus, le futur n’existe pas encore, la seule chose que je sais c’est vivre au présent. Pourtant quand je vis au présent mon esprit me leurre souvent en m’envoyant vivre dans le futur, en prévoyant ce que j’ai à vivre dans les prochaines minutes, voire dans les prochaines années. Et quand mon esprit se prend à rester focalisé sur un événement désagréable du passé, il se bloque et moi, là dedans, qu’est-ce que je deviens ?

Dans un précédent post, j’ai abordé la notion de valeurs et la différence entre ces valeurs, et les objectifs. Et donc vous savez que les valeurs se vivent « au présent », mais, comment y vivre au présent ? Pas facile hein ?

Certains vous parleront de la méditation de pleine conscience, que j’aime pratiquer, moi aussi. Mais dès que l’on dit le mot «méditation» d’autres y voient « Tu planes à 5000 mec ! Elle est bonne hein ? » Dès que l’on parle de méditation , certains entendent les mots comme «baba cool», et même Katmandou… Et après les tremblements de terre de ces derniers jours, je ne suis pas sûr que cela soit de bon goût que de plaisanter sur ce sujet. Plus de 4000 morts… Voilà un événement grave qui hélas, est déjà dans notre passé et notre présent actuel est « Aider les survivants ! »

Je vous propose aujourd’hui quelques exercices quotidiens qui permettent de vivre « un peu » au présent… On y va ?

1) Prenez une activité du matin. Une activité qui fait partie de vos rituels habituels. Par exemple se brosser les dents, ou prendre sa douche, ou se raser…Voyons le brossage de dents :

Pendant cette activité, observez ce qui arrive avec « ouverture » un peu comme si vous observiez cette activité comme un scientifique. La manière dont vous attrapez votre brosse. La couleur de votre brosse, la longueur des poils de la brosse. La sensation du contact contre vos gencives. La chaleur de la brosse, et/ou de l’eau. Le goût que cela a. Les bruits que provoquent le frottement de la brosse, et les bruits extérieurs, les odeurs spécifiques de la salle de bain à ce moment-là, et les autres odeurs. En d’autres termes, balayez complètement vos 5 sens… Et en même temps si possible. Et observez les pensées qui passent dans votre champ de conscience à ce moment, observez-les comme si c’était des voitures qui passent devant vous… Notez ces pensées, et revenez sur votre observation des 5 sens… la lumière de la pièce et les détails du lavabo… Sa couleur, les tâches qui s’y trouvent… Et observez les pensées qui passent… Et revenez à votre brossage de dents…

2) Prenez une activité agréable. Par exemple pendant les câlins avec un être cher. Engagez-vous pleinement dans ce que vous faites ! Savourez chaque moment.Quand votre attention vagabondera… Dès que vous le réalisez, notez ce qui vous a distrait, et engagez-vous à nouveau dans ce que vous êtes en train de faire.

Ce ne sont que 2 pistes, mais vous en trouverez d’autres je suis sûr. Vous pouvez m’en donner d’autres ?

Ces exercices sont des exercices de pleine conscience, c’est facile non ? C’est très facile d’intégrer la pleine conscience dans notre vie de tous les jours. Alors vous attendez quoi ? Dans la thérapie ACT (acceptation/engagement) on passe par ces exercices de pleine conscience.

La souplesse psychologie s’appuie sur 3 piliers :

  • Être présent
  • S’ouvrir
  • Faire ce qui importe

Cela vous semble évident ? Alors, pourquoi ne pas le mettre en application au quotidien ?

Vous voulez apprendre à l’utiliser pour accompagner les autres ? Formez-vous 😉 et suivez ce lien

La plainte un procédé perdant dans tous les cas.

La plainte un procédé perdant dans tous les cas.

CalmimeroDernièrement j’écoutais se plaindre quelqu’un qui a été soumis à une épreuve quelque peut difficile. Jugez-en par vous même.

Le soir arrivait et cette dame se préparait à se coucher. Son conjoint remplit son verre d’eau pour la nuit à la cuisine, puis passant par devant la porte d’entrée s’aperçoit qu’il y a de la fumée dans l’appartement. Il a appelle la dame  : « Viens vite ! Il y a le feu dans l’appartement »… Branle bas de combat ! Je ne vous ai pas dit que la dame à plus de 80 ans et habite au 3ème étage. ne trouvant la source de l’incendie, ils ouvrent la porte d’entrée… C’est l’enfer dehors , avec une fumée âcre et noire qui rempli l’escalier ! Alors, ils referment la porte d’entrée et se dirigent vers le balcon et, s’aperçoivent là, que la fumée leur bouche la vue à l’extérieur aussi.

Heureusement les pompiers sont déjà sur place et  les appellent …. « Restez près du sol madame, asseyez-vous et fermez les fenêtres et les portes, on vient vous chercher ! »… Quelques minutes plus tard un pompier prend la dame dans ses bras et lui fait descendre par une nacelle les 3 étages, en même temps que son mari. OUF ! Les voilà saufs !

Tout est bien qui fini bien… Il suffira de nettoyer l’appartement de la fumée qui s’est déposée sur les tapis, les meubles et le sol… Une entreprise de nettoyage et hop ! Cela c’est moins bien passé pour l’incendiaire qui habitait au premier étage et incendiaire malgré est brulé au 2 ème et 3ème degré sur une grande partie du corps.

Alors là, la dame arrête sont récit et me demande : « Tu te rends compte ? Le pompier m’a dit heureusement que vous étiez réveillés sinon vous auriez pu mourir étouffés ! C’est terrible ! » et moi de répondre « Ouf, c’est finalement génial que tu t’en sorte comme cela non ? » Et là, la réponse, me laisse sans voix : « Je te dis que j’ai failli mourir et toi tu dis que c’est génial ? Tu ne comprends rien ou quoi ? » Aïe ! J’aurai du me taire…. le pompier aurait du se taire… La terre entière ferait mieux de se taire je crois… La dame vient de survivre et moi je suis heureux pour elle, mais non ! Elle veut que je la plaigne …

Que répondre  à une plainte ? Si je lui dis que je suis compatissant, elle peut me répondre, « Mais tu ne comprends rien ou quoi je m’en suis sorti c’est génial non ? » Et alors ? Vive le silence.

Finalement je m’en suis sorti en répondant et maintenant « Comment tu te sens ? Veux-tu que je t’aide ? Que puis-je faire pour t’aider ? Que vas-tu faire pour la suite ? »

Et elle est reparti sur une autre plainte « Maintenant il faut que j’attende l’expert, je ne peux pas faire le ménage et en plus on m’a conseillé d’aller à l’hôpital pour faire une radio des poumons » et là … je ne me suis pas fais piégé ! LOL (pas deux fois !) Et j’ai répondu … « Et que vas-tu faire ? veux-tu que je t’aide à quelque chose ? » … Elle a bredouillé quelque chose d’incompréhensible sur le fait d’avoir à faire « quelque chose » d’urgent et m’a dit « au revoir ».

Fin de l’aventure ! Cela me rappelle un précédent article sur les demandes pas claires… Vous vous en souvenez ? Il est facile de se faire piéger dans ce genre de situation, surtout si la personne en face de nous est une personne que l’on aime. Combien de fois devant une personne qui a perdu son conjoint on ne sait sur quel pied danser. Maintenant je reste ouvert : « Que puis-je faire pour t’être agréable, pour t’aider, pour alléger ta peine ? » Et vous ? Comment procédez-vous pour ne pas vous faire tirer à vue, alors que vous voulez sincèrement aider l’autre ? Et oui je ne demande pas comment « manipuler » l’autre mais comment réellement lui offrir votre aide… Des pistes ?

Partageons, ce espace est fait pour cela, non ?