Un stage avant l’été : PNL, promenade et hypnose… Apprenez à vous centrer.

Un stage avant l’été : PNL, promenade et hypnose… Apprenez à vous centrer.


Un stage que j’anime chaque année et que j’aime par dessus tout.
C’est le véritable stage de déclenchement… Un accès facile au développement personnel, dans la bonne humeur et sans aucun stress. C’est réellement un grand plaisir pour moi et pour les stagiaires.
On se promène le matin en pratiquant la PNL dans un cadre de rêve puis l’après midi c’est hypnose… puis auto-hypnose… Une vraie révélation.
Lisez l’article complet : Un stage avant l’été : PNL, promenade et hypnose… Apprenez à vous centrer..

Le pouvoir du témoignage pour comprendre la différence

Le pouvoir du témoignage pour comprendre la différence

appel à témoignageMon épouse et moi nous sommes rendus à une soirée conférence-débat « Travail et handicap » organisé par l’association « Le regard de soie » (Voir leur page Facebook). Ce fut une belle soirée !

Avec un programme très chargé ponctué d’exemple vivant (dont moi) qui témoignaient de leur vie de travailleurs handicapés. Pour aller à la rencontre de l’autre, il faut le connaître et quoi de mieux qu’un témoignage ?

J’ai déjà participé à des réunions sur le handicap où l’on nous présente la loi de 2005 … puis les Agefph, et les Mdph. Et mon épouse elle même est une habitué de ce genre de réunion. Et souvent ils nous arrive (à tous les deux) de nous ennuyer vraiment très fort ! Car nous connaissons les termes de la loi, les amendes encourues, le Blabla… ronron habituel que des spécialistes de la questions nous servent et nous réservent.

Et bien ce soir là… Nous ne nous sommes pas ennuyés car les témoignage étaient dans le « vrai ». Pas dans le patos et le pleurnichard, comme veut nous le servir la télé-réalité qui veut nous mettre en position de voyeur. Non, là c’était du vécu, dans le dur… les problèmes qu’on rencontrés ceux qui ont des maladie évolutives (comme le sclérose en plaque) vis à vis de leurs collègue, avec les coups en vaches et les moments de réconfort. Comment ils ont vécu et vivent dans le métro et/ou au supermarché. Comment le statut de travailleur handicapé est une gêne quand le statut est mal compris, et comment il devient une force quand il est accepté.

Du vrai, du témoignage. Et là beaucoup de ficelles s’éclairent ! Les mini enquêtes de radio (ou de télé) trottoir qui influencent sans que nous le sachions, nos avis sur tout. Le piège et la puissance du témoignage qui bien qu’il n’ait pas une valeur universelle se retrouve très vite « généralisable » dans nos manières de pensée.

N’oublions pas les modes d’apprentissages préférés définis par la PNL : « généralisation, omission et distorsion ». Certaines émissions jouent à fond la carte du témoignages car cela est puissant ! Ne soyons pas dupes. un témoignage n’à que la valeur que l’on accorde, à un instant de la vie de celui qui témoigne, pas plus. Alors quoi ? Plus de témoignages ? Si bien-sûr car cela nous frappe, cela nous remue et nous permet de percevoir d’autres points de vue que le notre. Allons à la rencontre du témoignage de l’autre, et gardons-nous bien d’en faire une loi.

Vous voulez écouter l’émission enregistrée ce soir là ? allez sur Radio Equilibre le mardi 23 avril, c’est demain !  http://www.radioequilibre.com et écoutez les témoignages de ceux qui étaient là ce soir là… J’y étais ! 😉

La pensée positive versus la réalité

La pensée positive versus la réalité

6a00d834209e6353ef014e5fc38607970cJe viens d’avoir un échange avec un ami sur la pensée positive. Il en arrivait à opposer la pensée positive avec le principe de réalité. Je me suis dit que ceci pouvait bien faire l’objet d’une planche, oups pardon je ne suis plus étudiant…gnan gnan… 😉

Celui qui planche c’est l’artisan qui écrit ses plans sur une planche parce qu’il n’a pas de papier ou celui qui présente un travail dans le cas d’étudiant… 😉 Je ne considère pas cela comme un travail (au sens étymologique tu terme qui donne un truc genre torture…) c’est un vrai plaisir de partager avec vous.

Tout commence par : « Pour moi le printemps c’est le renouveau de la nature » et pour cet ami c’est « Les expulsions vont recommencer ». J’ai raison et… il a raison ! Mais cela n’avance pas dans le débat, bien-sûr !

Il me dit « C’est bien ton truc de pensée positive mais il ne faut pas oublier la réalité. » Bien entendu SA réalité à lui c’est d’associer le printemps avec les expulsions et le printemps c’est aussi le renouveau de la nature. Donc deux associations qui s’oppose émotionellement.

  • La mienne de réalité c’est d’associer le printemps avec le renouveau de la nature. Point barre. J’associe les expulsions avec le vote que je vais faire aux prochaines élections. Sans entrer dans un débat politique ici car ce n’est pas le sujet.

 Nous avons ici des principes de la PNL qui se trouvent vérifiés :

  • La carte n’est pas le territoire
  • Nous créons notre carte du monde par omission, distorsion et généralisation

C’est génial, non ? Ça marche ! Ouf… La PNL (Programmation Neuro Linguistique ce n’est pas que du bidon…) Un autre principe de la PNL est que nous pouvons associer un état interne avec un comportement externe (et même certains processus internes) et cela s’appelle un ancrage (cf les madeleines de Proust)

Voilà pourquoi je CHOISI d’associer le printemps avec le renouveau de la nature et c’est tout !

  • Et bien j’ai choisi que chaque fois que j’entends le mot printemps je ressens de la joie et du courage. Le printemps pour moi c’est un redémarrage ! Un nouveau départ !
  • Lorsque j’irai voter, l’année prochaine un autre ancrage se déclenchera… Et là nous verrons bien si la pensée positive s’oppose à la raison 😉

Viktor Frankl écrivait :
« Entre le stimulus extérieur et la réponse que l’on donne nous avons la liberté de choix »

Je terminerai par ces phrases qui dirigent ma vie :

  • Ce n’est pas parce que j’ai raison que les autres ont tord
  • Ce n’est pas parce que les autres ont raison que j’ai tord

Et pour finir donc :

Nul besoin de monter à l’autre que son chemin est mauvais
pour se prouver que le sien est bon !

Je reste persuadé que la pensée positive n’est en rien opposée à la réalité et c’est pour cela que j’ai choisi d’utiliser l’Appreciative Inquiry dans mes accompagnements en Coaching.

La joie d’apprendre et de partager

La joie d’apprendre et de partager

Initial Bike RideSamedi j’écoutais l’excellente émission de Jean-Claude Ameisen : Sur les épaules de Darwin que je vous conseille. Une fois n’est pas coutume, je vous donne un conseil 😉

Comment apprenons-nous ?

Lorsque que j’ai crée l’école certaines études scientifiques dans le domaine des neurosciences n’avaient pas encore été faites. Antonio Damasio avait déjà publié certains de ses livres et les études des PNListes nous enseignait déjà quelques pistes intéressantes, mais de manières non scientifique.

Aujourd’hui les progrès dans le domaine des neurosciences donnent raison à nos intuitions pour certaines et contredisent apparemment les autres.

  • Apprendre c’est changer
  • Apprendre c’est se souvenir, et se souvenir c’est avant tout fragiliser son souvenir et le mettre en péril.
  • Le sommeil a un rôle important dans l’apprentissage
  • La joie est un élément important tout au long de l’apprentissage et pas seulement à la fin
  • L’apprentissage est un phénomène dynamique qui est d’autant plus efficace que l’on devient acteur de son apprentissage

Et HOP (comme dirait mon ami, Achille Talon !6a00d834209e6353ef015434f42f41970c

Le fait d’imposer à mes stagiaires de coacher pendant leur apprentissage est bénéfique pour eux et leur apprentissage.

La méthode pédagogique qui va utiliser le coaching et la mise en action sera plus efficace qu’une autre méthode plus « académique et classique »

Voici un bilan des deux méthodes :

 

Formation pédagogique traditionnelle

Coaching

Le Contenu – Enseignement théorique
– Simulations
– Centré sur vos expériences
– Vos interprétations propres de situations vécues
L’objectif – Délivrer des savoirs
– Stimuler la participation
active à la formation
– S’entraîner à maîtriser des connaissances
– Créer et s’approprier un cadre propice à l’action
Base de travail – Savoirs théoriques – Votre vécu et les vécus des autres participants
Le Pôle d’intérêt
 
– Orienté sur le formateur – Orienté sur vous
Transmission du savoir – Par l’animateur
– L’orateur vous transmet le savoir
– Construction des connaissances par vous-même
– Le Coach catalyse vos ressentis et facilite la formulation du savoir
Évaluation – En fin de formation – Tout au long et en fin du processus
Le rôle de
votre animateur
– En représentation
– Montre l’exemple
– Une posture bienveillante de facilitateur
– Oriente votre apprentissage
– Facilite la prise en charge
– Facilite l’autonomie
Votre rôle de stagiaire – Passif
– Acceptation
– Actif
– Vous confrontez, vous remettez en question

Étonnant non ?

Que conclure (provisoirement car la science va encore évoluer…) ?

  1. La thérapie a bien sa place dans le système d’accompagnement puisque simplement le fait de se rappeler quelque chose va permettre d’apprendre à remplacer le souvenir traumatisant par un autre plus acceptable par le patient. Et cela conforte l’idée que « L’important n’est pas la réalité mais la perception que j’en ai et ce que je vais en faire. »
  2. Le coaching est une véritable méthode d’apprentissage et non une mode passagère. C’est en accompagnant le changement que l’on aide nos coaché à apprendre comment construire leur avenir vers les objectifs qui sont les leurs.

Passer d’un savoir livresque et sans intérêt  véritable à une connaissance active. (co-naissance = naître avec = savoir intégré) : C’est l’enjeu d’une méthode pédagogique efficace et c’est la méthode pédagogique que nous utilisons chez No Limit Coaching 😉

Alors qu’attendez-vous pour nous rejoindre ?

Une nuit de cauchemar

Une nuit de cauchemar

6a00d834209e6353ef014e86beb227970dLa nuit de la catastrophe à Fukushima,  j’ai visité l’endroit où je range mes peurs. Vous connaissez cet endroit ? Chacun de nous peut y mettre tout ce qui le dérange, et de temps en temps cet endroit déborde.

Pour moi il a débordé cette nuit et heureusement, je commence à avoir l’habitude de gérer ces moments que je trouve difficile pour moi.

Cette nuit, j’ai vu revenir du fond de ma mémoire un livre hallucinant de Christian Lehmann No Pasaran : Le jeu. C’est un livre qui se lit en 2+3 heures et qui reste en mémoire toute la vie ! Je l’ai lu en 1996… Pourquoi ce livre ?

  • En quelques mots, c’est un livre qui parle de jeu vidéo, et de guerre d’Espagne… C’est un livre qui parle de guerre civile et haine… c’est un livre qui parle d’amour et de croyances.
  • Je l’ai lu en 1996 au sortir de mon opération suite à mon cancer

6a00d834209e6353ef0147e33eca0f970bEt mon esprit à fait le lien entre tous les évènements que nous vivons actuellement et les souvenirs que j’ai… Pas réellement les souvenirs en fait mais la perception que j’en ai…

  • Ce qui se passe en Syrie, et avant en Lybie, me renvoie aux atrocités de la guerre d’Espagne, aux atrocités de la guerre de religion en France et de sa suite avec les dragonnade de Louis XIV, du roi Soleil… (Quel nom !)… celui qui a révoqué l’édit de Nantes !
  • Ce qui se passait au Japon me renvoie à ma période où j’intervenais au CEA, à Saclay… Avant mon cancer… A Tchernobyl… Et aux maladies que j’ai vues se développer chez l’ami que j’ai perdu suite à son voyage là-bas….

6a00d834209e6353ef014e5fe41c70970cEt Libye+ Syrie + Japon + Souvenirs et ancrages = Cauchemars ! Cette équation est destructrice pour le sommeil. Et j’ai besoin de sommeil sans lequel je ne peux pas être qui je suis ! Et, en fait,  j’aime bien celui que je deviens chaque jour. Je me suis habitué à moi et finalement ce n’est pas si mal de vivre avec moi. Ça tombe bien car je vais vivre avec moi jusqu’à ma mort !

Combien de fois dans notre vie rencontrons-nous des cauchemars, qui hantent nos nuits ? Des inquiétude injustifiées ? Des espoirs déçus ?

Alors que faire ?

  1. Une phrase m’a donné une clé cette nuit : « Avoir la force de supporter ce qui ne dépend pas de moi, le courage de changer ce qui dépend de moi, et la sagesse de faire la différence entre les deux ! » Merci à Marc Aurèle !
  2. Une autre phrase m’en a donné une autre : « Entre le stimulus reçu et la réponse donnée, nous avons la liberté de choix » Et ici merci à Viktor Frankl !

Et hop !

Je suis sorti dans mon jardin… J’ai respiré, j’ai écoté ma respiration. J’ai écouté les oiseaux, et les fleurs qui poussaient… J’ai pratiqué le rituel que j’ai appris pour être en contact avec moi.  J’ai utilisé mes cinq sens (Voir-Entendre-Toucher-Sentir-Gouter) et enfin….

J’ai vu de belles choses dans mon jardin… Le printemps ! Et le courage est revenu, et l’amour et la joie ont à nouveau remplis, mon espace de vie…

6a00d834209e6353ef014e86beb5f1970dJe me suis connecté à ce qui est sacré pour moi : l’Amour

Je me suis connecté à l’amour, et j’ai pleuré de joie et de compassion, en constatant que des hommes et des femmes sont aujourd’hui en train de mourir dans ces pays pour ce qui est sacré pour eux… Pour l’amour de leurs enfants. Pour que leurs enfants puissent avoir un avenir.

Enfin, j’ai pu me connecter à demain, sans ma présence… Sans moi, juste avec  les suivants dans la grande chaîne d’union de l’humanité. Je me suis senti relié à tous les hommes et les femmes, à tous mes frères et soeurs, en humanité. Je me suis connecté à quelque chose qui me dépasse et qui me nourrit.

J’ai remplacé un cauchemar par un rêve. Je suis redevenu un Homme. Je vais  maintenant relever mes manches et je vais bâtir.

C’est beau un homme qui marche !

Bonne journée à vous, puissiez-vous vous-même vous rencontrer… Avez-vous pris le temps de le faire ? Et avez vous travillé votre rituel à vous ? Celui qui vous permet de passer de votre espace profane (la vie de tout les jours) à votre espace sacré (ce que vous voulez y mettre)… Car c’est vraiment sa fonction au rituel, non ? De passer d’un espace à un autre…

Et comme le dise tous les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle : Buen Camino ! Car le chemin se fait en marchant (Camino caminando)

Ultréïa !