Pourquoi un Facebookien, s’inscrit-il à un évènement ?

Pourquoi un Facebookien, s’inscrit-il à un évènement ?

FacebookMDR… Je commence fort cet article par un néologisme, ou un barbarisme, comme vous voulez car je parle de Facebookiens, c’est à dire un Internetien qui a un compte Facebook. Voilà que ça me reprends. C’est quoi un Internetien, c’est un habitant de la planète Internet, c’est pourtant clair, non ?

J’ai lancé un Evènement pour le groupe No Limit Coaching sur Eventbrite et je ne peux pas m’empêcher d’en parler ici, car j’en reste sans voix, et donc j’écris. Voici le lien vers cet évènement :  http://venteducoaching.eventbrite.fr/, c’est une journée Ventre du coaching -Plaisir de la vente où j’aide les coachs débutant et moins débutant à définir, leur stratégie de vente de leurs prestations, et où nous nous entraînons à l’acte de vente. C’est vraiment une belle journée qui porte bien son nom.

C ‘est par ailleurs, un évènement payant, et pas cher, réservé au coachs, et aux professions proches du coach, comme le thérapeute, puisqu’il s’agit d’apprendre à vendre mieux le coaching et l’accompagnement en général.  Il se passe en France, à St Prix (95) près de Paris.

Cet évènement, pour augmenter sa visibilité, je l’ai publié sur Facebook et 2 heures plus tard, je m’aperçois que j’ai 7 inscrits sur Facebook et qui n’ont pas pris de billet sur Eventbrite et cela semble normal car :

  1. Ce ne sont pas des coachs
  2. Ce sont pour la plupart des étudiants, voire des enseignants.
  3. Ils vivent à Rabat, Fès, Tanger, Casablanca, enfin au Maroc quoi…

Et donc ce ne sont pas des clients potentiels et ils n’ont « aucune chance » de pouvoir participer à ce type d’évènement, sauf à se former au coaching de manière express, et de faire le voyage en france et le prix du billet est plus élevé que le prix de l’atelier. Je suis hilare car je viens de supprimer tous les inscrits… LOL

Ce n’est pas la première fois que cela m’arrive. J’ai déjà vécu le mois dernier, une aventure assez désagréable, car là l’atelier prévu était au Maroc, à Casablanca et le type d’atelier était sur le « coaching parental » donc je ne pouvais pas savoir si les inscriptions étaient des « canulars » ou pas… Et lorsque j’ai essayé de contacter les inscrits, je n’ai reçu aucune réponse et j’ai donc annulé l’atelier de coaching parental sans autre forme de procès alors que dans le cas de l’atelier plaisir de la vente, comme le paiement obligatoire par internet (ou par virement mais par avance, dans tous les cas) , avec une facture, et tout et tout… Je sais à quoi m’en tenir.

La question que je me pose est : « Pourquoi un Facebookien, s’inscrit à un évènement ? » même si il ne compte absolument pas venir… Pour faire comme les autres ? Mais le premier alors ? Pour être le premier ? Vous avez une idée vous ? Y-a-t-il eu une enquête à ce sujet ? Sinon j’en ferai une !  😉 Et ils ne me répondront pas, c’est fort probable, non ? Mais là je suis dans mes projections… OK, OK,  j’arrête…LOL

Un client à plus de 5% du CA ? Bonjour les dégâts !

Un client à plus de 5% du CA ? Bonjour les dégâts !

6a00d834209e6353ef0162fc53f6f3970dAvez-vous vu le début de désastre que vit en ce moment l’UNESCO ? (Pour rappel cliquez-ici pour l’article du Monde)…

L’UNESCO arrête ses programmes jusqu’à la fin de l’année pour cause de déficit de financement de ceux-ci. Si on regarde de près cette raison ce sont les Etats-Unis qui pèsent dans la balance car ils représentent 20% du budget total de l’UNESCO.

Bon je ne vais pas polémiquer sur le fond, ni sur la forme de cette affaire bien assez compliquée entre Israël et Palestine car ce n’est pas le sujet de mon article.

Le sujet de mon article est « l’illusion qu’ont certains coachs, consultants et formateurs débutants que j’ai dans mes formations de coach qui cherchent le client qui va leur permettre de DEMARRER ! »

C’est une illusion bien entretenue dans le milieu du coaching, quand je vois que certains de mes partenaires et/ou stagiaires s’amusent à répondre à des appels d’offre qui représentent à eux seuls le montant du CA qu’il peuvent espérer faire seul !

Certains sont même installé en tant qu’auto-entrepreneur et ils espère avoir un client qui leur rapportera plus de 3000 €/mois…. et pendant quelques mois…. Alors qu’un auto-entrepreneur qui fait du service est limité à 32 000 € de CA par an !

Imaginez un peu …. Voilà un scénario standard :

Le coach décroche un contrat intervention en entreprise de X € par mois pour pour Y jours d’intervention. au bout de quelques mois d’intervention. le client demande un rabais sur les tarifs « vu le CA réalisé avec moi, tu comprends… etc. … »

Et là c’est le drame !

Le coach n’a pas d’autres clients pour palier à cela… Pire encore ! Puisqu’il a passé beaucoup de temps avec ce client il n’a pas entretenu son réseau commercial… Et n’a plus la possibilité de se retourner vers d’autres prospects !

IL EST PRISONNIER DE CE CLIENT !
CQFD … (Ce qu’il fallait démontrer !)

Il est illusoire de s’appuyer sur un gros client pour démarrer en tant que coach.

Vous devez avoir une véritable stratégie commerciale dans la durée qui privilégie la diversité de vos clients. Si un client représente plus de 5% du CA vous êtes en danger... Or cela représente seulement 20 clients par an !

Qu’est-ce que vous attendez pour mettre en place une stratégie commerciale digne de ce nom ?

Je vous signale que j’organise avec No Limit Coaching des journées de la vente qui traitent de ce problème potentiel et vous montre comment l’éviter…

  • Comment s’appuyer sur ses forces et ses talents pour se faire acheter le coaching?
  • Comment s’appuyer sur des consultants internet qui peuvent vous aider à définier votre stratégie internet.
  • Comment utiliser certains réseaux sociaux et comment se former pour les autres
  • Comment vendre en face à face
  • Comment avoir des RDV en entreprise.

Il y a beaucoup de travaux pratiques avec caméra vidéo, avec des exercice de networking, avec… (STOOOOOPPPPP)

Allez voir le programme… et surtout venez à la prochaine le 5 décembre 2011 ?  C’est un bon jour pour commencer à commercer !

Le commerce : l’autre façon de coacher sa carrière 🙂