Comment vous comportez-vous dans la relation amoureuse ?

Comment vous comportez-vous dans la relation amoureuse ?

tourterellesLa recherche sur la psychologie positive montre que la vie de couple contribue au bonheur de manière assez importante (Voir le livre de Martin Seligman – La fabrique du bonheur – Vivre les bienfaits de la psychologie positive au quotidien). La vie de couple va influer de manière importante dans la mesure où notre comportement face à ces relation sont plus « sûres » et dans la durée. Les comportements sont autour de 4 tendances qui se classent autour de deux paramètres :

  • Peur de la séparation
  • Peur d’être envahi

On retrouve face l’amour encore une fois la peur. L’amour comme force de construction et la peur force de destruction, comme le décrit, Neale Donald Walsch dans son livre Conversations avec Dieu.

Ces quatre types sont :

  • Le type sécurisé
  • Le type évitant
  • Le type anxieux
  • Le type effrayé

Souvent la relation que nous avons à l’amour est une variante de la relation que nous avons cultivé avec nos parents. Comme vous pouvez l’imaginer c’est bien les personnes ayant des relations sécurisées qui vont améliorer de manière importante la « taux » de bonheur global de chacun. Il suffit d’une des deux personnes pour influer sur le bonheur du couple ! Vous avez le pouvoir de le faire. Ce n’est pas une fatalité de rester dans un type de relation. le coaching peut vous y aider bien entendu. 😉

Vous voulez savoir où vous vous situer avant de commencer ? Il existe un site très intéressant sur la psychologie positive où vous pouvez passer tous les tests. Ici celui qui vous intéresse est « Close Relationships Questionnaire« … En Anglais ? Oui vous avez deviné. Tous les tests sont en Anglais. Vous pouvez vous y rendre sur le site : http://www.authentichappiness.com …

Bon si vous êtes pas du tout anglophone voici une description sur les trois premiers types :

  1. Je trouve qu’il est relativement facile d’être proches des autres et je me sens à l’aise lorsque je dépends d’eux et qu’ils dépendent de moi. Je n’ai pas peur d’être abandonné ou que quelqu’un soit trop proche de moi.
  2. Je suis un peu mal à l’aise d’être proche des autres. je trouve difficile de leur faire pleinement confiance, de me permettre de dépendre d’eux. Je suis nerveux lorsque quelqu’un est trop proche de moi et il arrive souvent qu’un partenaire souhaite avoir un niveau d’intimité plus important  que celui avec lequel je me sens à l’aise.
  3. Je trouve que les autres hésitent à être aussi proches que je le souhaite. Je m’inquiète souvent de ce que mon (ma) partenaire ne m’aime pas vraiment ou ne souhaite pas rester avec moi. Je souhaite fusionner totalement avec une autre personne, et ce désir fait parfois fuir les gens.

Alors vous êtes 1, 2 ou 3 ? (1 = sécurisé, 2 évitant, 3 = anxieux) Je ne parle pas des 4 car pour eux … C’est la fuite !

Alors comment agissent les couples de « type sécurisé » ? En 5 heures par semaine, ils vont augmenter la force de leur couple et leur niveau de bonheur.

  • Séparation : Avant de se dire au revoir, chaque matin, chacun découvre une chose que l’autre va faire ce jour là ( 2 minutes X 5 jours = 10 minutes )
  • Retrouvailles : A la fin de chaque journée de travail, le couple a un conversation peu stressante de retrouvailles ( 20 min. X 5 jours = 1 Heure 40 min )
  • Affection : Se toucher, s’enlacer avec tendresse et pardon ( 5 min X 7 Jours = 35 min )
  • Un RDV hebdomadaire : Réflexion sur leur amour dans une ambiance détendue ( 2 heures X 1 fois par semaine )
  • L’admiration et l’appréciation : Des manifestations sincères d’affection une fois par jour ( 5 min X 7 jours = 35 min)

Facile  ! Non ? 5 heures par semaine ! En 5 heures seulement le bonheur grandi et le couple aussi... Et vous ? Vous en faite partie de ce couple ? Non ?

L’amour, la peur et la vie…

L’amour, la peur et la vie…

6a00d834209e6353ef0148c7baf82b970cDernièrement je posais la question sur Twitter et sur Facebook : « C’est quoi le contraire de la peur d’après vous ? »
J’ai reçu sur Facebook 🙂 quelques réponses et aucune sur Twitter… :(…

Peut-être que je ne suis pas la bonne personne pour poser la question ? Ou alors que le médium, ne permet pas de réponse, car il ne permet pas de lire tout ce qui passe dans sa TM… ??? Bon je vais retourner au 3ème accord Toltèque pour arrêter de faire des suppositions et revenir à nos moutons !

J’ai reçu des réponse comme (pèle-mêle) :

  • L’amour
  • La confiance en soi et le courage
  • Zenitude
  • La sécurité
  • et même la peur !

Ben oui pourquoi pas… j’ai peur et tellement peur que j’ai peur d’avoir peur 😉 Ce n’est pas tant une blague que cela finalement…

Quand j’ai posé cette question je réfléchissais à la méthode appreciative qui considérer le but puis vérifie les talents pour aller vers le but… Et cela sans considérer les contraires comme dans le cas de la résolution de problème où l’on charge à partir du problème la chaîne des causes pour ensuite aller vers une résolution de problème c’est à dire un objectif défini en fonction de ce problème ….

J’ai choisi la méthode appreciative pourquoi ?

Dans le monde dans lequel j’ai évolué depuis des années (quelque 50 ans tout de même ) je me suis souvent défini par le contraire de ce que je recherchais.

Comment définir l’ombre sans définir la lumière ?

C’est un peu comme si le monde était un damier, mais pas un simple damier carré et bien délimité mais un damier dont une longueur serait selon des proportions qui me dépassent, un peu comme les nombres irrationnels que sont Pi et le nombre d’or. Certains appellent cela un carré long, mais cela nous éloignerait de mon propos.

Sur ce damier, chaque case noire et entourée de case blanche ! Chaque fois que nous percevons quelque chose c’est par rapport à son contraire….

  • La joie, la peine
  • Le rire, les pleurs
  • L’agitation, le calme

6a00d834209e6353ef0147e1b1cf35970bSouvent d’ailleurs j’apprécie les choses parce que j’ai rencontré le contraire… Quand j’ai connu la pauvreté, j’apprécie la richesse … Sue ce pavé mosaïque, autre nom que l’on peut trouver dans la littérature pour définir ce damier, je peux errer pendant des années, car aucune direction n’est préférable à une autre et le mode d’emploi de la vie n’est pas donné avec celle-ci. Nous ne sommes pas comme dans le labyrinthe de Chartres guidés par le fil d’Ariane qui va nous mener au centre de nous même à la recherche de notre Minotaure intérieur ! Comme quand j’ai pris le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en 2005, où j’ai été guidé par des flèches jaunes tout au long de la route vers la Finistère Espagnol.

Sur le damier de la vie… Nous pouvons errer à la recherche de notre propre but, sans flèches jaunes pour nous guider et sans fil d’Ariane… Pour certains le but est la joie, pour d’autre le bonheur tout simplement… Mais comment définir ce bonheur ? Par la richesse, la réussite ?

Pas facile tout ça !

J’ai découvert que le contraire de la vie est … La non-vie ! Ce n’est pas la mort qui elle, fait partie intégrante de la vie. D’ailleurs il existe des choses qui ne sont pas vivantes et qui ne sont pas mortes non plus. Un caillou, par exemple, est-il mort ? Ah … Oui ? Un caillou n’est pas vivant et n’est pas mort non plus ? Cela pose la question de la vie elle même. Qu’est-ce que la vie ? Bon je ne vais pas développer cela ici, cela demanderai plus qu’une simple page sur un blog… Et en plus cela est-il vraiment important ? Certains parlent de la vie (les occidentaux par exemple) d’autres de niveau de conscience (Certains orientaux et les bouddhistes…)

Pour moi une chose ne se définit pas par son contraire c’est l’Amour !

Vous pouvez vivre l’Amour sans connaître le contraire de l’amour… L’amour se définit par lui-même est ses effets. Il se définit par son action sur le monde.

  • L’Amour construit et aussi l’Amour détruit pour construire
  • Mais toujours l’Amour relie… L’Amour unit

Donc le contraire de l’Amour c’est « ce qui sépare » …. A quoi ai-je envie d’être relié ?

La peur sépare, par exemple, mais bien d’autres choses séparent les êtres, par exemple, les passions. Si je vis un amour qui me sépare de moi-même … Alors ce n’est pas de l’amour ! Un de mes fils disait dernièrement « Aimer c’est donner à l’autre le pouvoir de nous détruire« … Dans cette phrase il exprimait ses peurs, et son angoisse devant quelque chose qui le dépasse. Personnellement, je dis la chose suivante : « Aimer c’est se donner le pouvoir d’être relié à la vie et de grandir »

L’amour me dépasse, j’ai me parce que l’autre existe, parce que le monde existe au delà de moi. Et en cela il est transcendant. Et il ne dépend que de moi de vouloir aimer. Je peux si je le veux aimer la vie, l’humanité, l’autre, mes enfants, mes parents, mon épouse… Et en cela il est immanence. L’Amour est transcendance dans l’immanence, une idée que j’ai faite mienne, il y a longtemps. J’ai lu un livre de Luc Ferry (La révolution de l’amour ) où j’ai retrouvé ce concept qu’il appelle la spiritualité laïque. J’aime bien ce terme de spiritualité laïque… C’est d’ailleurs ainsi que je me suis défini sur Facebook dans le champ « Votre religion » 😉

Le mot « religion » vient du latin « religare » qui veut dire relier… Cela devrait avoir un « lien » direct avec l’amour, non ? Alors comment comprendre les guerres de religion ? Comment comprendre l’intégrisme qui sépare les humains ?

Expliquons aux enfants de ce monde que l’Amour est religion, et gardons dans notre coeur le fil d’Ariane de notre but : « Oser vivre sa vie ». Pour ne pas se perdre dans le dédale du pavé mosaïque de la vie, entrons dans le labyrinthe de l’Amour.

 

Cromwell : un anti-coach ?

Cromwell : un anti-coach ?

6a00d834209e6353ef013488ba4841970cOlivier Cromwell (1599-1658) a dit un jour :  « On ne va jamais si loin que lorsque l’on ne sait pas où l’on va. »
Ce personnage très contreversé par les historiens, soutient que celui qui ne sait pas où il va pourra aller loin.

Mais qu’en est-il réellement ? Et comment expliquer cette assertion ?

En tant que coach je soutiens qu’il est nécessaire pour aller où l’on veut d’avoir un objectif clair. Est-ce incompatible ?

A première vue oui, mais à y regarder de plus près. Cromwell ne dit pas que l’on va où l’on veut ! Il soutiens simplement qu’on va loin ! Et encore quand il doit loin y ne soutiens pas précisément que la distance est en ligne droite ! Dans ce « loin » il y a la notion de distance parcourue depuis le départ…

Vous savez que la terre est ronde ? Oui bien sûr… Alors savez-vous que si l’on était capable de voir à 40 000 Km … Nous verrions notre dos ! 😉

Eh oui ! Aller loin en tournant en rond ? A quoi ça sert ? Aller loin en ligne droite mais… Et si je ne veux pas aller là ?

Et bien voilà le piège !
Quand on ne sait pas où l’on va on peut aller loin… Mais pas forcement où l’on veut !
Alors à qui profite le crime ?

Réfléchissez-y un peu ? Qui veut vous laisser dans l’ignorance pour vous amener où vous ne voulez pas aller ? Alors, je ne vais pas répondre à ces question, bien entendu, car mon métier c’est de poser des questions… Pas d’y répondre ! L’important c’est la question pour MOI. Pour vous l’important c’est VOTRE réponse….

Pourquoi les manipulateurs en tout genre ont un tel pouvoir  sur ceux qu’il manipulent en les laissant dans le noir sur l’objectif vers lequel ils les amène ?

Pour vous aider à réfléchir quelques questions :

  • Savoir où l’on va est-il confortable pour vous ?
  • Que pensez-vous de la peur de ne pas réussir ? La peur de ne pas être parfait ?
  • Combien de fois avez-vous trouvé une excuse pour ne pas vous lancer, par peur de l’échec ?

Quand on regarde son objectif dans le fond des yeux….
On accepte d’abord et avant tout le risque !
Je traite de ce risque dans mon article : Le risque c’est la vie
Pour aller vers SON objectif il y a deux pré-requis :

  • Je me donne le droit à l’échec
  • Je reconnais que je peux apprendre

Pas facile hein ?
N’est-ce pas plus facile d’écouter un marchand de rêve qui nous entraîne vers des lendemains qui chantent ?
Alors ? Cromwell est-il un anti-coach ?
Ma réponse sera double :

  1. Soit, il a été un acteur conscient de sa position et, auquel cas, il appliquait cette formule aux autres car il pouvait en les laissant rester dans l’ignorance pour les manipuler.
  2. Soit il était une simple marionnette ballotée par les évènements, et auquel cas, cette formule était aussi pour lui… Et ….

Alors il était conscient ou non-conscient, d’après-vous  ?
Pour moi c’était une « BETE » politique, et donc j’opterai pour la 1ère option….
Alors, maintenant regardez ce que les hommes politiques actuels nous offrent : « Que sera l’avenir ? »
Un clin de d’oeil de l’histoire à l’histoire …. Nicolas Sarkozy…. François Hollande… Oliver Cromwell … Même combat ?
 Pensez-vous réellement que le but, soit de laisser les gens dans le doute, pour les faire avancer ?
Allons, allons ! Pierre un peu de calme, tu ne vas pas céder à la théorie du complot, non ?
Et tout cela à l’insu de notre plein gré ? 😀