Le mois sans tabac me questionne

Je suis un fumeur abstinent, et je viens de passer la barre des 15 ans de sevrage. J’ai 61 ans, et je cours allègrement vers les 62… Allègrement ? NON !

Je viens de faire une EFR (exploration fonctionnelle respiratoire) car je sens encore un certain essoufflement dès le début d’un effort. Bien sûr en respirant en conscience, « à travers une paille », j’arrive à surmonter cet essoufflement sur la durée. Et maintenant je sais pourquoi, j’ai un une obstruction modérée, mais réelle des bronches. Il y a quelques années suite à une grippe, je me suis retrouvé à l’hôpital avec un masque et des inhalations…Des grosses peurs… Que c’était difficile de respirer !

 Je viens de faire un petit point sur ma situation actuelle, mais je propose un petit retour dans le passé… Ma relation avec la peur de mourir étouffé à commencé en 1968, j’avais 10 ans, avec la mort de mon grand-père, Pierre Ernest Edelein, Il est mort avec un emphysème, dû à une « longue maladie » provoquée par l’inhalation de gaz, à Verdun en 1916…

Que de cauchemars pour moi, et une véritable phobie de l’eau. La peur de mettre la tête sous l’eau… Difficile pour moi d’apprendre à nager. Puis un jour en Corse, j’avais 13 ans, mon cousin André Corbière, m’a prêté son masque et m’a soutenu pour « essayer » de regarder les poissons. Que c’était beau ! J’en ai oublié ma peur… Qu’elle joie que de plonger, la chasse sous-marine, les coraux, les poissons… Fini la phobie de l’eau… Par la bonne méthode de l’habituation.

Par la suite, à 18 ans, j’ai commencé à fumer… Et régulièrement, je voyais apparaitre un certain essoufflement, et le souvenir de ma peur revenait, par contre les souvenirs de la mort de mon grand-père, NON !

En 1995, je passe un contrôle de la médecine du travail, et il ressort que j’ai une forte diminution de ma capacité respiratoire, mais la vie que je même alors, emporte mes peurs… Et je ne réagis pas…

En 1996, je suis opéré pour mon cancer, l’opération se passe bien d’après les médecins, car le résultat est bon, mais le déroulement s’est très mal passé pour moi. Plus de 12heures sur la table d’opération, une anesthésie qui se passe mal, et qui finit bien. Un réveil dans l’horreur pour moi, avec une sensation d’étouffement et une violence inouïe, ressenti lors de la pose d’un cathéter sur voix directe qui se passe très mal… Pour moi c’est vraiment l’horreur, je suis victime d’un syndrome post-traumatique pendant des mois… J’ai peur de tout, un tas de phobies apparaissent… Dont la peur de la mort par étouffement, la claustrophobie, jusqu’à la phobie sociale…

Après ma formation de coach, je suis une formation en hypnose, et nous devons nous entrainer, et je travaille avec une coach, Valérie Pascal, qui devient mon compagnon de test. Elle m’accompagne sur ce chemin du retour vers la vie. Lors d’un voyage à Djerba, au bord de la piscine, Bernard Barel m’aide en pratiquant un recadrage en 6 pas, outil PNL, et je prends conscience que je veux arrêter de fumer. Cela se passe pendant l’été, 2004… Lors d’un stage d’approfondissement, en EMDR avec Monique Ruty, elle m’aide elle aussi par un accompagnement réussi… Qui débouche sur la mise en place d’un plan d’action…

Le 2 novembre 2004, je décide de quitter, ma maitresse, la cigarette, et je passe par des substituts nicotiniques, je fumais 2 paquets par jour à cette époque, voire un peu plus.

J’ai nage dans la nicotine, pendant quelques mois, et ça marche ! Je ne recommence pas … Finalement je pars sur le Camino de Santiago, et en revenant… Ma vie change… Je divorce. Je profite de ce moment, pour quitter toutes les personnes toxiques pour moi, Je me mets en indépendant… Je cherche où me poser… Enfin !

Je suis libre ! Je sais ce que je veux faire… Transmettre… En 2006, Je crée No Limit Coaching, après avoir rencontré mon épouse, Brigitte. En 2014, une alerte dont j’ai parlé au début de cet article, avec cette fameuse grippe… Dorénavant, je me vaccine tous les ans contre la grippe…

En 2017, mon frère m’annonce son emphysème, et sa BPCO (Brocho Pneumopatie Chronique Obstrutive)…. Je ne connaissais même pas ce truc ! Il est suivi par l’hôpital, et ne veut pas m’affoler, mais un jour c’est la crise ! Et il termine à l’hôpital suite à une crise très forte. Ma peur va-t-elle revenir ? Je vais le voir à l’hôpital, il est très faible, je le vois souffrir, je pense à mon grand-père… L’horreur est là… Il se blottit dans mes bras : « Pierre, je ne veux pas mourir… »

Moi non plus, je ne veux pas qu’il meure ! Je ne peux rien faire pour lui… Simplement, le calmer, le bercer, l’écouter… Le lendemain, il est intubé, et ventilé… Il va mourir quelques jours plus tard… Je suis abattu… Je suis révolté… Je vis mon deuil, et, avant-hier, j’ai rêvé de lui… Le message était clair au réveil… Comment aider mes enfants face à ce danger ?

Ma fille a arrêté de fumer, il y a quelques mois… Youpi ! Bravo ! Mais les autres ? Que leur dire sans réveiller, le vieux con, en moi … La colère est là, il ne voient pas qu’ils se font du mal… Comme moi je ne le voyais pas… J’ai arrêté de fumer, il y a 15 ans et les dégâts sont toujours là ! Bien sûr, si je n’avais pas arrêté, la BPCO aurait fait son oeuvre et je serai mort ! Aujourd’hui, je suis vivant et  je continue les exercices respiratoires, et je sais que mes bronches ne reviendront jamais comme au départ après 30 ans de cigarettes… Mais malgré tout ça… Aujourd’hui, je suis vivant… Sans mon frère… Mais moi je peux accompagner, ceux qui veulent s’arrêter de fumer… Je reste disponible, si mes enfants veulent en parler, pourquoi pas ? Comme une bouteille à la mer…

Et ma phobie dans tout ça ? Elle ne revient pas vraiment, quand je sens monter l’angoisse, je me pose… Je médite… Et je vis avec… Et vous ? Comment avez-vous fait pour vous arrêter de fumer ?

14 ans déjà que j’ai arrêté de fumer.

<![CDATA[

Aujourd’hui c’est la date anniversaire de l’arrêt de la cigarette dans ma vie ! Déjà 14 ans que la cigarette et moi avons séparé nos routes. En effet, le 2 novembre 2004, je décidais d’arrêter de fumer. Nous avions décidé cela de concert, mon épouse d’alors, Christine et moi. J’ai acheté des patchs en pharmacie, quelques « Nicorettes » et une boite « d’inhaleur », qui était une capsule contenant de la nicotine, à percer, avec un genre de fume-cigarette adapté, et qui se tenait dans la bouche à l’usage, en cas de besoin. Dans chaque capsule se trouvait une dose de nicotine pour la journée… Et hop ! Je me suis arrêté, de manière définitive. Facile, non ?

En fait ce ne fut pas si simple. J’avais auparavant, testé l’acuponcture, sans effet sur moi apparemment… L’hypnose qui n’avait manifestement pas suffi… mais chaque essai, me rapprochait de cet essai-là, qui lui, a réussi, au-delà de mes espérances, puisque je n’ai jamais recommencé à fumer.

Il faut se reporter à l’époque où je fumais. Cela faisait 30 ans que je fumais et ma dose quotidienne était plus proche de 2 paquets que de 1 paquet… J’avais regardé sur le paquet et il me fallait les plus gros patch de l’époque dosée à 30 mg + 1 inhaleur (10mg) et quelques Nicorettes… Pendant le premier mois, je supprimais les Nicorettes que j’avais du mal à supporter… Je n’aimais pas le… À la fin du premier mois, je passais aux patchs de 20 mg… Et je continuais avec mon inhaleur quotidien dosé à 10mg qui en plus de m’apporter ma dose supplémentaire me permettait d’avoir un « truc dans la bouche »…

Le mois suivant je passais à 10 mg par patch + 1 inhaleur de 10 mg… Le mois suivant Patch de 5 mg + 1 inhaleur de 10 mg… Le mois suivant patch de 5mg + 1 inhaleur de 5 mg… Cela fait 5 mois… Et là nous décidons de divorcer avec mon épouse… Elle reprend la cigarette… Moi, non… Je souffre en silence, mais pas de cigarette ! Ce fut un moment très difficile… Je repassais au patch de 10 mg + Inhaleur de 5mg… Puis je repassais à patch de 5mg le mois d’après + Inhaleur de 5 mg pendant 2 jours… Puis la semaine d’après l’inhaleur me dura toute la semaine… Le mois suivant plus de patch… L’inhaleur de 5 mg dure toute la semaine, puis 2 semaines jusqu’à ce que je le mange complètement ! LOL

Si vous comptez bien cela fait maintenant plus de 8 mois que je suis en sevrage… J’ai toujours de temps en temps des envies… Je ne fume plus et je suis à cette époque parti sur le chemin de Saint-Jacques où j’abandonne l’inhaleur… Je marche pendant quelques mois… Et quand je reviens, je me retrouve dans une maison, où l’odeur m’est insupportable, car ma future ex-épouse fume de plus en plus…

Je pars chez mon frère puis je rencontre mon épouse actuelle qui ne fume pas ! OUF !
Est-ce fini ? Eh bien non ! Je ne fume pas, mais de temps en temps j’ai des cauchemars ou je me vois en train de fumer… Est-ce que ça va durer longtemps ? Oui…

Progressivement j’ai retrouvé l’odorat et le gout… je découvre le gout des plats que je fais… Et je découvre la vraie odeur des choses… Le métro devient difficile à supporter, les ascenseurs avec des odeurs corporelles difficiles à supporter… Mais j’ai retrouvé l’odeur de la forêt après la pluie, l’odeur des roses blanches de notre jardin… La douce odeur de la cheminée… Des gâteaux… Je replonge dans la vraie vie. J’ai retrouvé mon souffle et je peux faire des choses que je ne croyais plus possibles… Et malgré mon handicap, quand celui-ci ne m’empêche pas de marcher je peux monter un col.. Lentement mais surement ! Quel pied !

Surtout je n’ai plus les mots de tête terrible qui me clouaient au lit sans raison… Plus de bronchites qui durent…

Et aujourd’hui ? 14 ans après ?

  • Je ne supporte toujours pas bien l’odeur du vieux mégot… Je n’aime pas l’odeur des cigarettes ou de la pipe… Par contre l’odeur de miel d’un bon Cohiba (cigare) est toujours aussi attirante pour moi…
  • Des cauchemars ? Très rarement… J’en ai fait un hier parce que c’est la date anniversaire … Mais je n’en avais plus fait depuis un an…
  • Quand on me demande si je suis fumeur, je réponds toujours oui… je suis fumer abstient depuis 14 ans…

Reprendre une cigarette ? NON, mais je pense bien que je recommencerai à fumer le cigare quand j’aurai passé les 80 ans ! Un petit cigare de temps en temps … Dans 20 ans … Nous verrons j’aurai peut-être changé d’avis… Va savoir Charles ?

Alors, le mois sans tabac c’est maintenant ! J’ai entendu cela à la radio… Aujourd’hui avec ACT je pense que ce serait plus facile d’arrêter que ce que j’ai vécu… Car finalement quand je me suis arrêté, sans le savoir, j’ai pratiqué une partie de la Thérapie d’Acceptation et d’Engagement. Je me suis connecté à une de mes valeurs… « Pouvoir être un soutien pour mes enfants. »

Et pour cela il faut être VIVANT !

Si j’avais rajouté à cela, la notion d’acceptation… Et la pleine conscience associée… Mais je ne peux pas refaire le chemin… Si vous voulez je peux vous y accompagner, pourquoi pas ?

]]>