Plus de confiance en soi pour une vie pleine de sens

Pour la deuxième fois, je suis heureux de vous proposer ce stage sur la confiance en soi basée sur la pleine conscience, et ACT.
La première fois le stage devait avoir lieu au château de Faye dans le Vexin et la COVID nous a obligés à nous réorganiser. Je tiens à remercier les premiers stagiaires de ce stage qui m’int fait confiance et sans qui cette deuxième version n’aurait jamais eu lieu.
Le stage aura lieu les mercredis de janvier de 20:00 à 22:30 sur place (si c’est possible) ou de chez vous !
Pour vous présenter cette nouvelle version, je vous ai fait un  petit film. (Moins de 3min) Bon visionnage 🙂


Au programme de ce stage :

  • Méditations guidées
  • Exercices en grand groupe
  • Exercices en sous-groupes

Et cela pendant 10 heures ;: 4 X 2:30 le mercredi soir… Sur place ou en visio.
Et le prix ? 100€ par personne sur place ou par connexion Zoom (couple ou famille acceptés)
Alors ?

 
 

L’histoire de la peau de banane…

L’histoire de la peau de banane…

Comment une peau de banane peut influencer notre perception de la vie ? Je vais répondre à cette question par une question que je pose à mes patients :

Fermez les yeux quelques instants, observez votre respiration sans jugement… Puis…
Imaginez que vous soyez en train de marcher dans une rue.
Voyez ce qu’il y a à voir, entendez ce qu’il y a à entendre, sentez les odeurs du lieu, la température…
En baissant les yeux, vous voyez devant vous une peau de banane sur le trottoir.
Que faites-vous ?
(répondez à la question avant de lire la suite)

Réponse : « ce que vous voulez, bien sûr… »
Voici les statistiques personnelles que j’ai obtenues avec mes patients du cabinet sur les 3 derniers mois : (150 réponses)

  • 70 % : Je fais un détour pour l’éviter ou je l’évite (les deux versions sont dans cette ligne)
  • 20 % : Coup de pied dedans pour la faire glisser dans le caniveau ou je la pousse avec le pied dans le caniveau (les deux versions sont dans cette ligne)
  • 10 % : Je la prends cherche un endroit (une poubelle de préférence pour la jeter) et je me lave les mains… Avec mon gel ! (Sourire… ) J’ai l’habitude maintenant !

Après avec recueilli la réponse initiale, je vais orienter le dialogue vers les directions de vie choisies ? (valeurs – voir l’article expliquant ce qu’est une valeur)

Dans ma relation avec les autres, comment est-ce que je voudrais me comporter si j’étais celui (ou celle) que je veux être vraiment ?
Si j’étais la version idéale de moi-même, qu’est-ce qu’on me verrait faire avec les autres et dans mes interactions avec eux ?
(répondez à la question avant de lire la suite)

Puis je repose la question numéro 1 … Avec la peau de banane… Que j’appelle version 2 dans la suite de cet article.
Et voici les statistiques que j’ai obtenues avec le même public :

  • 50 % : Je la prends cherche un endroit (une poubelle de préférence pour la jeter) et je me lave les mains… Avec mon gel ! (Sourire… ) J’ai l’habitude maintenant !
  • 40 % : Coup de pied dedans pour la faire glisser dans le caniveau ou je la pousse avec le pied dans le caniveau (les deux versions sont dans cette ligne)
  • 10 % : Je fais un détour pour l’éviter ou je l’évite (les deux versions sont dans cette ligne)

Puis j’ai échangé avec tous ceux qui ont changé d’avis entre la version 1 et 2. La réponse est unanime, entre les deux réponses j’ai changé de côté de la matrice, je suis passé de la partie gauche vers la partie droite.
Vous pouvez constater que la partie gauche est « automatique » alors que la droite demande d’être en pleine conscience » de ses valeurs… Et dans le cas de la peau de banane, il a suffit simplement de se poser la question sur la relation avec les autres… De se repositionner dans le contexte finalement.
La pleine conscience, c’est facile finalement ! Il suffit de s’arrêter de courir, d’observer le présent puis de se poser la question suivante : « dans la contexte actuel, qu’est-ce que je veux vivre vraiment et qui donne du sens à ma vie ? »
Mais est-ce vraiment si facile ? NON ! Bien-sûr, car sans entrainement, pas de question… Et sans question pas de changement de stratégie. Et hop !
Alors, Vous voulez vous entrainer ? Je vous propose un exercice de 3 minutes à faire au moins 3 fois par jour pendant au moins 15 jours… Et constater ce qui change dans votre manière de vivre au quotidien… N’hésitez pas à faire un retour, en commentant cet article ou en m’écrivant.
Exercice : Espace de respiration.

Je vous mets un Espace de respiration détaillé qui dure 5 minutes pour vous aider à comprendre le mécanisme complet… (à faire la première fois)

Bonne écoute !
 
 
 

Groupe de soutien à la méditation de pleine conscience

Chaque semaine nous reprenons les méditations en ligne interactive pour ceux et celles qui veulent y participer.

un matin dans la semaine à 9:00 et un soir à 20:30 moi ou mon invité animons une séance de méditations de 45 minutes environ.

Chaque séance est composée d’un espace de respiration (3 à 5 minutes)  pour une entrée en matière en douceur puis d’une séance différente chaque séance sur un sujet donné. Vous pouvez partager et poser vos questions, s’il y en a après, puis on continue chacun sa journée…

Ça vous intéresse ?  Il suffit de vous inscrire sur http://agenda.carnicelli.fr… Vous y trouverez toutes les indications pour nous rejoindre, le numéro de salle Zoom et le mot de passe.

C’est comme d’habitude pour ces séances sur le mode « donativo », bien connu sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. C’est-à-dire que vous donnez ce que vous voulez et les sommes récoltées sont reversées à une association de développement de la pratique de la méditation de pleine conscience.

En ce moment et pendant tout le confinement c’est GRATUIT !

Alors vous venez ? Vous ne savez comment vous inscrire sur Doctolib ? C’est compliqué ? Alors suivez ce Tuto :

Nouvelle formule du stage : BÂTIR UNE ESTIME DE SOI STABLE ENTRETIENT LA CONFIANCE EN SOI

J’ai écrit un précédent article sur le sujet de l’estime de soi où je parle de l’impact d’avoir une estime de soi stable sur le bonheur durable.
Je vous propose aujourd’hui ce stage (fractionné en 4 séances), qui est un stage à suivre de chez vous.
Ce stage est basé sur la pleine conscience, pour explorer avec ACT (thérapie comportementale et cognitive de 3ème génération), la manière dont vous construisez votre confiance en vous.
En utilisant en alternance des pratiques méditatives, des pratiques dans le silence et des exercices exploratoires sur vos croyances, vos valeurs, vos douleurs… Le stage basé sur ACT (Thérapie d’acceptation et d’Engagement) va vous permettre d’explorer la manière dont votre estime de vous peut vous aider dans cette démarche.

  • D’où vient cette estime de vous ?
  • Comment y accédez-vous ?
  • Comment la pratique de la compassion peut nous aider ?
  • Quels sont les paradigmes fondateurs de cette estime ? Et est-ce que ça marche ?
  • Et si ça ne marche pas, sur quels hypothèses fondatrices, allez vous vous appuyer dans ce stage et, ensuite dans votre vie pour entretenir une estime stable de soi.?

Pas besoin d’avoir suivi une formation ACT pour participer à ce stage ni d’avoir pratiqué la méditation de pleine conscience.
Je vous accompagne, pendant 4 séances de 2,5 heures sur les chemins de la pleine conscience pour explorer l’impact de cette estime de soi sur votre confiance en soi.

Organisation pratique :

Dates :

  • jeudi 29 octobre2020
  • jeudi 5 novembre 2020
  • jeudi 12 novembre 2020
  • jeudi 19 novembre 2020

Horaire :

  • 19:30 à 22:00

Tarif :

  • 100€ TTC

Organisation recommandée :

  • Pièce dédiée à l’usage pendant la durée de la séance.
  • Chaise ou coussin
  • Tapis de gym (ou tapis sur le sol)
  • Plaid ou couverture à portée de main.
  • Une bonne liaison internet. (ADSL – 4G – Fibre) et si possible stable.
  • Un ordinateur (PC ou Mac) ou une tablette ou un téléphone avec l’application Zoom (à jour) installée.

REMARQUE IMPORTANTE :

Ce stage peut-être suivi par toute la famille à partir de 15 ans
(voire plus jeune si vos enfants sont intéressés, et que vous pensez qu’ils sont apte à comprendre.)
Donc vous pouvez y inviter « GRATUITEMENT » votre conjoint et:ou vos enfants.

 
Pour s’inscrire : pierre@carnicelli.fr et je vous renvoie par retour de mail le mode de paiement.
 

L’histoire de la peau de banane…

La peur du bonheur est un générateur de pensées négatives.

Certains patients viennent me voir avec des pensées intrusives et gênantes pour eux, car elles sont tournées vers la possibilité de vivres de catastrophes et cela leur pourrit la vie au quotidien.

Ils ont des pensées comme :

  • Et si mon enfant mourait ?
  • Et si mes amis avaient des problèmes ?
  • Et si je tombais malade ?
  • Et si j’avais un accident de voiture ?

Ils veulent « changer » leurs pensées et bien entendu n’y arrivent pas ! Pire que ça plus ils essayent de ne pas y penser et plus cela est présent. Et si je leur demande : « Que voulez-vous ? » La réponse est pratiquement toujours la même : « Je veux que ces pensées cessent. »

Mais comme vous le savez maintenant si vous avez lu mon blog depuis quelque temps, sur la matrice ACT, nous avons deux lois : la loi du haut et la loi du bas (voir le schéma, ci-dessous)

LA MATRICE ACT

  • La loi du haut c’est « Je peux changer facilement ce qui est en haut de cette matrice »
  • La loi du bas c’est « Il est presque impossible d’agir directement sur ce qui se passe en bas »

Lorsque je questionne mes patients sur leur expérience du bonheur. Je commence toujours par faire une carte SIM (vous vous souvenez ce que c’est ? S (Sensations) I (Intelligence) M (Monde), c’est-à-dire que je leur demande de me décrire complètement leur expérience. (Voir l’article suivant pour plus de précision sur la carte SIM) et donc leurs pensées.

Et souvent c’est là que viennent ces fameuses pensées intrusives. « Maintenant ça va, mais ça ne va pas durer ! » Lorsque le patient se rapproche d’expériences positives qui le rapproche du bonheur, il commence à avoir peur de perdre celui-ci, et comment pourrait-il le perdre ?

Et cela fini pas l’éloigner du bonheur et d’avoir peur de vivre le bonheur ! Je me suis aperçu avec étonnement qu’il y avait corrélation entre ces pensées et la peur d’être heureux. Et encore plus loin que çà il y avait aussi corrélation avec l’aversion de la compassion et de la gratitude envers soi. Pourquoi cette aversion ?

Parce que si je pratique l’autocompassion, je vais me ramollir. Je vais devenir paresseux. Je vais me laisser aller ! Pas de place pour la compassion, pour les autres non plus ! Ils n’ont qu’à se bouger le popotin ! Et moi aussi d’ailleurs ! C’est quoi ce cirque ! La dépression c’est pour les faibles… etc.

Et pour la gratitude, l’aversion se manifeste souvent par « parce que je le vaux bien ! » « Cela m’est dû ! » Pourquoi remercier pour ce qui est « normal » ?

Et cela finit pas se blâmer soi-même ! Par se dénigrer parce : « Il n’y a aucune raison d’avoir des pensées comme çà » Je ne suis pas normal !

CQFD…

Bien sûr ce ne sont que des constatations au cabinet et simplement des corrélations, pas des causalités, mais … cela va bien dans le sens des thérapies basées sur la compassion, non ?

Et bizarrement, il y a toujours au centre de cette recherche : « La conception individuelle du bonheur »

Alors est-ce que le bonheur serait la conséquence de circonstances extérieures qui ne s’expérimente que trop rarement, ou bien, le bonheur serait l’expérience volontaire de la paix intérieure par le choix engagé de vivre la compassion, et ses attributs la bienveillance, la gratitude, la bonté, la sensibilité, la sympathie, l’empathie, la tolérance à la détresse, le non-jugement, et les soins que l’on se prodigue pour le bien-être ?

Bien sûr le chemin vers le deuxième choix demande d’être dans la pleine conscience de ce que l’on vit au présent… Et si vous choisissiez cette deuxième voie qui ne dépend que de vous ? Par quel attribut commenceriez ? Personnellement j’ai choisi de commencer par la bonté… La route est longue !