Mode d’emploi de la Ronronthérapie

Depuis quelques années Aya, nous fait la joie de nous accueillir chez elle. Et depuis 2 ans que mon cabinet est revenu à Saint-Prix, elle a toléré que j’envahisse, le rez-de-jardin et l’entrée. Finalement elle a accepté que je travaille avec elle, et les végans ne prennent pas ma défense ! Je suis exploité par ma petite chatte, je mérite quand même d’être défendu, non ?

Donc, maintenant mes clients, rencontrent souvent la praticienne en chef de la ronronthérapie, à mon cabinet. Elle m’a demandé, ce matin, « Miaou ! » Et comme je ne comprenais pas, elle a insisté ! « Miaouuuuuuu » (« Qu’est-ce que tu ne comprends pas dans Miaou ? C’est clair, non ?« )!

Et là j’ai enfin compris ! Il fallait que j’écrive un article pour vous expliquer comment ça marche !

Mode d’emploi de la Ronronthérapie avec Aya

  1. Des gestes avec douceur tu feras : Pas de brusquerie ou bien je me casse !.

  2. Les caresses sur le ventre tu éviteras : Sous peine de te faire déchiqueter avec les pattes arrières, et en te mordant férocement

  3. Les caresses près de la queue tu ne feras pas : Sous peine de te faire mordre

  4. Les caresses dans l’escalier sont formellement interdites : C’est un lieu de jeu pour moi, si tu t’approches, tu dois être suffisamment rapide pour éviter mes pattes, sinon je te griffe ! LOL

  5. Derrière la tête j’apprécie vraiment les caresses : Dessous et derrière, oh OUI !!!

  6. Simplement ta présence suffit : Je suis un animal de compagnie, et j’aime la compagnie, donc je ronronne dès que possible, et pas besoin de me toucher !

Facile, non ?

Donc quand vous venez à mon cabinet, vous pouvez profiter d’une séance gratuite de ronronthérapie, à condition de suivre ces simples consignes, sinon… Venez avec des gants en cuir !

Ah, oui j’oubliais, si Aya est assise ou couchée une chaise, évitez de vous assoir dessus, ou alors apprenez à danser  ! 😉
Bienvenue, chez Aya !

La gestion des RDV en cabinet : un casse tête ?

Depuis que je suis installé en cabinet, c’est-à-dire depuis 5 ans environ, je galère avec la gestion des RENDEZ-VOUS. J’ai essayé des solutions innovantes, et d’autres moins…

1) Le secrétariat à temps partiel

  • Avantage : La secrétaire connait bien mon boulot et sait bien gérer l’emploi du temps. Elle peut faire le tri entre les types de RENDEZ-VOUS en fonction des jours pour optimiser ceux-ci et éviter les « lapins » inopinés.
  • Inconvénient : Son prix et son manque de disponibilité, car « temps partiel »

2) Le secrétariat téléphonique

  • Avantage : La disponibilité, car plusieurs secrétaires se relayent. La gestion des agendas est transparente pour moi.
  • Inconvénient : Les secrétaires changent régulièrement et quelquefois les consignes ne suivent pas. 🙁 et le prix reste élevé pour un praticien seul.

3) La prise de RENDEZ-VOUS sur internet (hors Doctolib)

  • Avantage : La disponibilité sur internet c’est 24/24. Le coût est réduit et possibilité d’avoir des SMS de rappel pour les patients selon le système.
  • Inconvénient : La fiabilité des systèmes est très variable ! La synchronisation avec votre agenda est un leurre ! (J’ai essayé 4 systèmes différents avec le même résultat qui est la perte de RENDEZ-VOUS ou des doublons… Aïe !). Le paramétrage est quelques fois très difficile et nécessite des compétences en informatique (que j’ai, mais que certains de mes collègues n’ont pas). Le référencement n’est pas toujours facile à faire.

3) La prise de RENDEZ-VOUS sur internet avec Doctolib.

  • Avantage : Disponibilité sur internet c’est 24/24. SMS de rappel pour les patients. Bonne visibilité sur internet. Vous êtes pris en charge pour le paramétrage. Le coût est souvent moindre qu’avec un secrétariat. Le système est fiable.
  • Inconvénient : Pas de synchronisation avec votre application si vous n’êtes pas médecins et que vous utilisez une application sur Mac… Le paramétrage n’est pas si souple que ça. Vous ne pouvez pas créer vos propres animations de groupes, vous devez obligatoirement passer par les propositions de Doctolib… Vous ne pouvez pas gérer le temps minimum pour annulation de RDV ou changement… Et vous vous retrouvez le matin avec 0 RDV alors que la veille au soir vous en aviez 3… je viens de le vivre et c’est très pénible ! Ce n’est pas donné ! 109€/mois pour un praticien seul en cabinet… Enfin chacun voit midi à sa porte en terme de cher ou pas cher… Enfin 1300 € par an ce n’est pas donné quand même !

4) Le casse tête des lapins.

Mon cabinet est ouvert tous les jours de 14:00 à 20:00 et le samedi de 9:00 à 12:00 (avant je fermais à 13:00 mais c’est trop pénible pour moi).

Les séances les plus demandées sont celles de 18:00 à 20:00 et le samedi matin.

Et si j’ouvrais le matin ? Car on me demande souvent 7:00 à 9:00… Or je ne suis pas un homme à ouvrir à 6:00 donc je réserve la matin pour les séance de coaching en entreprise à partir de 9:00 et les séances de méditation collectives en entreprise de 12:00 à 14:00…

Or ces séances de 19:00 ou du samedi matin sont souvent prisées par des nouveaux clients et… Ils ne viennent pas toujours ! Et j’ai beaucoup de lapin sur les horaires les plus demandés, c’est dommage non ? D’autant plus que mes patients habituels me disent souvent c’est dommage que je ne puisse pas venir le samedi… Mais il n’est pas question pour moi de travailler le samedi après-midi (sauf pendant les formations mais c’est très rare et de plus en plus rare… OUF ! 😉

Ce matin par exemple, j’avais 3 RDV sur les créneaux de 9:00 à 12:00.

  • Un couple pour un premier entretien de thérapie de couple.
  • Un adulte pour un premier entretien de psychothérapie
  • Un adulte pour un entretien de suivi de psychothérapie.

je te le donne en mille Émile ? Le premier RDV à été annulé purement et simplement… le deuxième RDV a été reporté à samedi en 15… et le 3ème est OK…

Donc je vais travailler de 11:00 à 12:00 et c’est tout ! Quel dommage quand je sais que des clients auraient pu profiter de ces créneaux horaires…

Je trouve que le système doctolib n’est pas assez souple pour moi… Qu’est-ce que j’ai fait pour éviter cela ?

J’ai regardé les cas d’annulation et de report de RDV, les plus courants le samedi… Et j’ai remarqué que cela concerne en général (plus de 90%) des clients « nouveaux ».

J’ai donc changé mes motifs de RDV en 2 types : 1er RDV et RDV de suivi… Puis j’ai interdits les premiers RDV le samedi… Que va-t-il se passer ? je vous le dirai… Avec Doctolib … C’est la seule solution que je vois…

Vous voulez tester ? http://agenda.carnicelli.fr (cela point sur Doctolib mon cabinet) : Si vous choisissez un RDV de suivi les samedis apparaissent si vous choisissez un premier RDV pas de samedi possibles…. J’élimine comme cela 90% des lapins… Peut-être que je perds des clients mais … Il y a toujours un prix à payer…

Et vous comment faites-vous pour éviter les lapins sur les créneaux les plus demandés ?

* Photo du lapin (Par Silly rabbit at the English Wikipedia, CC BY-SA 3.0, Lien)

Découvrez comment rendre plus facile la pratique régulière de la méditation.

Découvrez comment rendre plus facile la pratique régulière de la méditation.

museDans un précédent article, j’ai abordé les dangers de la méditation.  Bien sûr vous pouvez suivre le lien, mais je vais vous rappeler les 3 dangers principaux.

  1. Se perdre dans la forêt des pratiques.
  2. Croire que la médiation va régler les problèmes instantanément et sans effort.
  3. De méditer pour se sentir bien et sans douleur, alors que ça ne marche pas, et donc de se retrouver dans une impasse.

Dans cet article, je vais aborder le deuxième écueil de la méditation : « Rendre la pratique de la méditation plus facile ».

Personnellement, je pratique la méditation chaque jour, pendant 30 minutes ou plus si j’ai le temps. Mais quel temps serait « bien » pour pouvoir bénéficier des bienfaits de la méditation. Les études actuelles, s’accordent pour dire qu’une pratique régulière de 3 minutes par jour suffit à faire apparaitre un mieux dans sa vie.

En pratique, je suis passé de 3 minutes à 9 (c’est-à-dire 3X3 minutes) puis à 20 minutes, pour arriver à une pratique régulière de 30 minutes. Quand j’ai le temps, il m’arrive de passer 90 minutes les jours fastes ou seulement une heure quand j’arrive à libérer cette heure…

 Il est indispensable de comprendre que pour que la méditation puisse être « efficace », il est indispensable que vous le fassiez « parce que vous le valez bien ! » et non pas pour « se réparer » ou « par obligation ». C’est un RENDEZ-VOUS avec soi-même, comme on prend un RENDEZ-VOUS avec son meilleur ami. « Je le fais parce que je le veux, et que c’est important pour moi de passer ce temps avec moi, pour observer le monde.« 

Pas besoin d’autres raisons… Mais … Le monde de fonctionnement « automatique » (le mode faire) revient vite au premier plan si vous n’y prenez pas garde ! Ce n’est pas facile de changer ses « habitudes » n’est-ce pas ?

tabouretChacun trouve sa méthode… Pour ma part, j’ai vraiment investi dans j’ai investi pour ce moment, mon confort… Je me suis acheté un zabuton de premiers choix, puis un tabouret de méditation parfait pour moi… (Après plusieurs essais)… J’ai acheté une version « portable » pour mon scooter, et une version fixe dans mon bureau… de mon attirail… J’ai testé des programmes d’accompagnement comme Petit-Bambou (que j’ai beaucoup aimé). J’ai acheté des CD de guidages, certains que j’ai appréciés, d’autres que j’ai jetés… J’ai même enregistré des MP3… Que je peux vous envoyer si vous en voulez… Pour cela j’ai acheté un beau microphone, et avec mon Mac j’ai travaillé sur les enregistrements… Puis je les ai testés sur moi…

Comme vous le voyez, je n’ai pas ménagé mon engagement… Suivant ma philosophie de vie, qui est : « Poser des actions engagées vers mes valeurs« . Or « S’occuper de moi parce que je m’aime » est vraiment important pour moi…

bol_tibetainRemarquez qu’ici une remarque s’impose. Pour comprendre que cela était important, j’ai commencé par « méditer »… Mince alors ! Il y a une boucle coincée… Je médite parce que c’est important et je découvre que c’est important en le faisant ! Mais comment démarrer ?

Et c’est là que mon point fort (un de mes points forts) dans la vie se révèle payant ! « Trouver toujours le caractère ludique de la vie« … Pour moi la vie est un jeu !

Alors tout ce qui me permet de jouer, va m’aider… Voilà pourquoi cette frénésie d’efforts… Pour mon confort… Pour les apprentissages… Jouer à vivre… Pour vivre la vie comme un jeu.

Et c’est là que je découvre dans ces dernières semaines : Muse : Le bandeau de détection cérébrale… C’est un bandeau qui me permet de suivre les activités de mon cerveau en temps réel. Il est couplé à un programme sur mon smartphone… Quand mon esprit bat la campagne, la pluie tombe dru ! Quand je suis calme et serein… Les oiseaux chantent et la pluie s’arrête ! Il ya plusieurs environnements, la plage, la ville, le désert…

Chaque fois : Je synchronise mon cerveau avec le bandeau… Puis je médite … En temps réel je suis l’activité de mon cerveau quand je suis en train d’observer ma respiration ou que je pense à mon repas ou mes problèmes… C’est très ludique ! Et tellement facile à utiliser ! Bien sûr je suis sur mon tabouret, sur mon zabuton… Et ça me prend toujours 30 minutes… Mais je suis encore plus motivé pour y aller !

Alors je vous propose de tester le bandeau si vous voulez. Bien sûr, il est nécessaire de venir me voir pour cela, à ST PRIX.

Vous voulez tester ? Prenez RENDEZ-VOUS avec moi à mon cabinet et précisez dans la prise de RENDEZ-VOUS c’est pour tester le bandeau… Ce sera gratuit, mais il est nécessaire d’avoir installé l’application : Muse (sur Android ou IOS) et de venir avec vos propres écouteurs. Je vous rappelle que pour prendre RENDEZ-VOUS c’est sur http://agenda.carnicelli.fr

NB : Si vous voulez acheter le bandeau, suivez ce lien : (vous aurez une remise de 15%)

Découvrez comment rendre plus facile la pratique régulière de la méditation.

Les dangers de la méditation.

bol_tibetainTout d’abord et que les choses soient claires pour tout le monde, cet article n’est certainement pas exhaustif sur le sujet. Il va simplement relater les dangers que J’AI rencontrés sur la route de la méditation et que j’ai pu identifier.

Tout d’abord, il y a plusieurs types de méditations, mais bien sûr vous savez cela, n’est-ce pas ? Et bien ce n’est pas si évident que ça pour moi au départ de ce voyage vers et avec la méditation.

Historiquement vous pouvez voir sur ce schéma ci-dessous que cela vient de loin :
Capture d’écran 2018-06-05 à 10.41.46.png
Les pratiques de la méditation ont des origines diverses :

  • Issues du bouddhisme : zen, vipassana, le très riche corpus de la méditation tibétaine
  • Issues du christianisme : oraisons silencieuses des pères du désert
  • Issues de l’islam : la mouraqaba, le soufisme
  • Issues du judaïme : le courant hassidique notamment
  • la pratique laïque : elle est proche des traditions contemplatives
  • Aujourd’hui : La pleine conscience ou mindfulness c’est une pratique laïque issue du vipassana.

 

Le premier danger c’est de se perdre dans la forêt des pratiques ! Car bien sûr il reste tous ceux qui vont s’appuyer sur des pseudosciences pour utiliser la méditation comme outil d’embrigadement dans leurs dérives sectaires. Donc avant de s’engager dans une pratique quelconque on vérifie ! On se documente sur les origines de la pratique et son but avoué et son but caché… Vous pratiquez une religion ? Pourquoi pas ? Vous êtes athée ? Et alors ? Ça n’empêche pas de pratiquer la méditation. Simplement sachez ce que vous faites et avec qui vous le faites.

Chaque jour de nouvelles études scientifiques étudient la méditation et concluent aux bienfaits qu’apporte la pratique de la méditation de pleine conscience. Malgré tout ce n’est pas magique et instantané.

Alors, qu’est-ce que c’est la méditation de pleine conscience ?

Il s’agit de se tourner délibérément vers l’expérience de l’instant présent, de s’arrêter d’agir pour ressentir son souffle et son corps, écouter les sons, observer le flot de ses pensées avec recul, sans les alimenter ou les relancer.

Pas facile à faire ? Ou très facile ? Allez savoir…

Moi-même en expérimentant la méditation, j’espérais pouvoir calmer mon esprit et surtout mes douleurs permanentes liées aux conséquences de mon opération sur à mon cancer du côlon. Mon rêve initial ? « NE PLUS AVOIR MAL AU CUL ».

En effet, comme le savent certains de mes lecteurs, j’ai été opéré en 1996 et je n’ai plus de colon (colectomie totale) et je n’ai plus de rectum, non plus… Donc j’ai la diarrhée depuis cette époque et je vais aux toilettes entre 15 et 30 fois par jour avec une diarrhée persistante et liquide. Et conclusion : « J’AI MAL AU CUL TOUT LE TEMPS ! » Il y a même des jours où je ne peux pas marcher du tout en raison des brulures entre les fesses… C’est clair pour vous ? je ne sais pas, mais pour moi, il est clair que cela a perturbé ma vie au point même de ne plus me laisser tranquille un instant ! Et cela dans tous mes domaines de vie…

  • Le couple ? Explosé…
  • La famille ? Il fait chier !
  • Le travail ? Pas possible de continuer comme ça !
  • La vie sociale ? Agoraphobie… Vous connaissez ?
  • La santé ? Je n’en parle même pas !

Et donc je voulais « NE PLUS AVOIR MAL » et … ça ne marche pas !
Les grandes étapes :

  1. Morphine : A la fin je voyais des dragons descendre du plafond… La route faisait des vagues… Sale temps pour avoir une vie en dehors de la morphine…
  2. La codéine : Cela ralentit le transit… Mais la douleur reste présente… Ça ne suffit pas… Efferalgan Codeïne… pas suffisant
  3. L’hypnose : Ça marche, mais il faut recommencer tous les jours … et cela marche de moins en moins avec le temps… toutes heures on recommence ! C’est terrible…
  4. La méditation : La douleur augmente ! Car j’en suis encore plus conscient… Aïe !

Et oui la méditation ne fonctionne pas pour supprimer la douleur ! Et même au contraire cela augmente la perception de celle-ci.

Alors ? Alors j’ai découvert ACT (thérapie d’acceptation et d’engagement) et je me suis aperçu que le problème c’est justement cette recherche en elle-même. Ce n’est pas cela que je recherche… Ce n’est pas « NE PAS AVOIR MAL » que je recherche, mais… « AVOIR UNE VIE PLEINE DE SENS » avec ou sans douleur !

Et là ça marche ! J’ai toujours mal au cul… J’ai toujours la diarrhée… mais j’ai une vie que j’aime !

  • Le couple ? Une belle histoire d’amour que je renouvèle tous les jours avec mon épouse… Il y a des hauts et des bas … Mais j’adore ça !
  • La famille ? Je suis heureux d’avoir tous ces enfants qui font Ch… et qui m’aiment… Enfin ils sont eux ! Et j’adore ça !
  • Le travail ? j’ai changé de boulot ! J’ai adapté mon travail à mon nouvel état… J’accompagne des gens à aller mieux dans leur vie… Et j’adore ça !
  • La vie sociale ? Je suis membre de plusieurs associations, je m’engage dans la vie de la cité et de mon pays… J’ai des amis, et des ennemis… J’ai une vie riche… Et j’adore ça !
  • La santé ? C’est toujours la douleur ! Je suis toujours handicapé… Quelquefois je en peux plus marcher… Et d’autres fois je vais sur les chemins… J’ai accepté ma douleur. C’est ma compagne intime… Des fois j’en parle comme aujourd’hui… des fois je cache notre intimité, car cela ne regarde que nous deux… Je remercie ma douleur de me rappeler que je suis vivant, à chaque instant de ma vie… Et je pratique la méditation tous les jours pendant une heure… Sauf quand je pars en  retraite pendant 3 à 5 jours…

Alors ? Le bilan ? Le deuxième danger c’est de croire que la médiation va régler les problèmes instantanément et sans effort ! 

La pratique tous les jours et une « obligation »… Cela devient aussi un plaisir, à la longue, mais… Pour la plupart des gens que je côtoie. Cet effort est rédhibitoire ! Il y a beaucoup d’abandons à cause de cela… Le bien-être obtenu est réel, mais sans l’effort initial, le résultat peut-être pire que sans la pratique de la méditation. Et cela est normal, car on augmente sa capacité d’observation de la douleur. Et cela n’est pas si facile à comprendre, au début. De plus si le but de la médiation est un bien-être compris comme une absence de douleur, cela ne marche jamais.

Le troisième danger est de méditer pour se sentir bien et sans douleur, alors que ça ne marche pas, et donc de se retrouver dans une impasse !

La méditation permet d’observer l’instant présent. De « sortir de sa boite crânienne » et c’est déjà pas mal ! Pour le reste … Il faut faire un travail en parallèle avec une TCC par exemple ou avec son guide spirituel si vous avez une pratique religieuse… Vous imaginez bien que personnellement, comme je suis athée… Je me suis tourné vers les TCC…

Mon conseil du jour pour éviter ces dangers ?

  1. S’informer sur des sites de confiance, ou avec des gens de confiance, avant de faire un choix de pratique
  2. Ne pas y aller tout seul si c’est possible, c’est plus sécurisant
  3. Se rappeler que seule la pratique est efficace dans ce domaine.

DangerBien sûr, comme je le disais au début de cet article, ce n’est pas exhaustif. Pour résumer, il y a 3 dangers :

  • Le premier danger c’est de se perdre dans la forêt des pratiques.
  • Le deuxième danger c’est de croire que la médiation va régler les problèmes instantanément et sans effort.
  • Le troisième danger et de méditer pour se sentir bien et sans douleur, alors que ça ne marche pas, et donc de se retrouver dans une impasse.

Et il y a tous les autres dangers dont je n’ai pas encore parlé… Mais c’est peut-être parce que je ne les ai pas encore rencontrés.
Vous voulez échanger avec moi à ce sujet ? Contactez-moi.
 
 
 

Et si, pour la vie qui me reste, je décidais…

Et si, pour la vie qui me reste, je décidais…

carpe 1Oui, c’est ça, et si je décidais, maintenant, de la vie que je veux mener ? Quelle belle fable, hein ? Vous croyez que c’est si simple de décider ça ?

Ben oui ! C’est simple ! Je peux décider maintenant ! Pourquoi pas ? Quant à le vivre au quotidien, ça, c’est une autre histoire…

Vous connaissez, la métaphore des hameçons ? Je m’en vais vous la rappeler :

« Imaginez que vous êtes une carpe ! Une majestueuse carpe et vous traversez de la nage du sénateur la mare dans laquelle vous vivez. Vous décidez d’aller brouter l’herbe qui se trouve en face de vous… Car vous aimez ça ! En nageant lentement, vous voyez sur votre gauche un magnifique asticot qui se débat entre deux eaux… Et hop ! C’est fait vous l’avez mangé … mangé ? NON ! Pas encore… Vous avez du mal à l’avaler… Et hop … Vous vous sentez irrésistiblement tiré vers la gauche … Vous vous débattez et rien n’y fait ! Vous faites vos fameux sauts de carpe… Et cela ne suffit pas vous êtes hameçonnée… Plus vous vous débattez plus le pêcheur tire fort… Et il est plus fort que vous ! »

Vous connaissez la suite ? Si c’est un pêcheur sportif… Vous êtes sauvée… Si c’est un mangeur de carpe farcie… Adieu… »

Dans votre vie … Cela donne quoi ? Vous connaissez vos hameçons ? Vous savez les reconnaitre ? Comment s’en sortir ?

Prenons un exemple :

J’ai passé le test sur mes points forts… Un test validé scientifiquement. Pas un truc bizarre dont on ne connait pas l’origine ni la finalité… Un test suivi par une équipe de scientifiques qui communiquent sur les résultats avec le monde entier. Quel que soit votre culture, votre religion, votre pays d’origine…

Vous voulez un lien vers ce test ? Je vous indique ici le lien vers ma zone professionnelle sur ce site.
Et voici mes points forts personnels pour illustrer mon propos :

1. Humour et enjouement
Vous aimez rire et taquiner. Il vous est important d’apporter la joie et la bonne humeur. Vous essayez de voir le bon côté de chaque situation.

2. Capacité d’aimer et d’être aimé(e)
Vous accorder de l’importance aux relations intimes avec les autres, en particulier celles dans lesquelles la confiance et l’attention sont réciproques. Les personnes desquelles vous vous sentez les plus proches sont celles qui se sentent proches de vous.

3. Gentillesse et générosité
Vous êtes bon et généreux envers les autres, et vous n’êtes jamais trop occupé pour rendre un service. Vous aimez faire des bonnes actions pour les gens, même lorsque vous ne les connaissez pas bien.

4. Joie de vivre, enthousiasme, vigueur et énergie
Quelle que soit la tâche qui vous est confiée, vous l’abordez avec passion et énergie. Vous ne faites pas les choses à moitié et vous ne faites rien sans enthousiasme. Pour vous, la vie est une aventure.

5. Curiosité et intérêt accordé au monde
Vous vous intéressez à tout. Vous posez toujours des questions, et vous trouvez tous les sujets et toutes les matières fascinantes. Vous aimez l’exploration et les découvertes.

6. Spiritualité, religiosité, but dans la vie, et foi
Vous avez des croyances fortes et cohérentes en ce qui concerne la raison d’être de l’univers et la puissance supérieure qui le régit. Vous connaissez votre place au sein du plus grand dessein. Vos croyances sont à l’origine de vos actions et sont une source de bien-être/réconfort pour vous.

Capture d_écran 2017-12-05 à 11.07.57
Bon alors… j’en fais quoi de ça ? Eh bien je décide de vivre cela au quotidien…

Vous remarquez que mes deux principaux points forts sont l’humour et la capacité d’aimer et être aimé…  Donc ce matin avec  tous mes points forts et ma décision de les vivres au quotidien, car cela ma plait … Parce que je le vaux bien… 😉 Donc disais-je, je prends mon scooter et descends de chez moi vers mon cabinet…  (Voir la carte du départ…) et lorsque j’arrive au carrefour avec la rue de l’Yser en arrivant de Villa des grands clos… Je regarde à droite et je commence à m’engager quand j’entends arrivant de gauche, une voiture à grande vitesse… J’ai priorité à droite… Je m’arrête quand même, car je n’ai pas de carrosserie … Et grand bien m’a pris, car la voiture ne ralentit même pas et passe, sans même que le chauffeur ne me regarde !

Pour que vous compreniez, je vous montre sur deux photos… ce que je vois, et, ce que la voiture qui arrive à gauche, voit… Cliquez sur les images pour agrandir…
Capture d_écran 2017-12-05 à 11.15.47Capture d_écran 2017-12-05 à 11.10.05
Comme vous pouvez le voir, ce n’est pas évident …

  1. Le carrefour semble être une sortie de voie privée, ce qui n’est pas le cas
  2. La visibilité est réduite, et des voitures garées gênent la vue…

Le piège est armé !

Si je passe, je suis mort ! Ou au moins à l’hôpital… Donc j’ai bien fait de m’arrêter… Et si j’étais passé ? Et l’autre aurait pu rouler plus doucement… Et mon oncle être ma tante, aussi…

Car les choses sont comme elles sont … Pas comme j’imagine quelles sont… Et pourtant, j’imagine… Et mon cerveau m’envoie des idées qui ne sont que des idées… Et me voilà hameçonné par ces idées et ces émotions… Mon corps tremble à l’idée de me voir sous la voiture ! Et la colère monte en moi… et … J’ai envie de lui casser la figure… je pense à la mairie qui n’a pas mis de panneaux priorité à droite alors que ce carrefour est dangereux… La colère monte encore… Je pense  que….

STOP !!!! 

Je m’arrête ! je respire… je suis vivant ! J’observe autour de moi… La grisaille du ciel… j’entends le bruit des perruches… je suis vivant… J’observe ma respiration… Elle se calme… J’observe mes jambes qui tremblent… Elles finissent par se calmer… Je regarde mes pensées pour ce qu’elles sont… des pensées … Et je me fais un coup d’aïkido verbal…

aïkido verbalJuste 7 questions… Juste 7 questions pour rester en vie… 7 questions pour rester dans la vie que je veux vivre… (Je mets les réponses que j’ai données en même temps)

1. Qu’est-ce que j’observe avec mes 5 sens ?
Que la vision sur la route est bouchée, qu’il fait froid, que les oiseaux chantent. Que je suis arrêté et en sécurité.

2. Quels sont les hameçons qui se présentent ?
Que ce n’est pas normal de conduire si vite ! Que ce carrefour est dangereux et que la mairie ne fait rien. Que le conducteur de la voiture ne respecte pas le Code de la route.

3. Qu’est-ce que je ressens quand ces hameçons se présentent ? Où dans mon corps ?
Je ressens de la peur, et de la colère. Mes jambes tremblent, mes temps battent. J’ai le souffle coupé.
4. Qu’est-ce que l’on peut me voir faire quand je mords à l’hameçon ?
D’habitude je crie, voire je hurle. J’insulte l’autre. Je suis agressif. je râle…
5. Qu’est-ce que l’on verrait faire à la personne que je veux être ?
Si je voulais vivre mes points forts au quotidien ? Je commencerai par en rire… Parce que je le sais depuis le temps… je suis toujours surpris que les gens soient inconscients, mais moi le suis-je ? Et si j’écrivais à la maire ?Voilà aussi ce que ferait celui que je veux être… Il éviterait que cela se reproduise avec un jeune qui lui va mourir… Enfin il essayerait au moins de le faire…
6. Qui et quoi est important dans pouvoir faire cela ?
C’est important, car cela me permet de vivre toujours dans la joie, et dans l’amour. Je protège les autres, je les aime et c’est important pour moi.
7. Qu’est-ce que je ressens quand je dis que cela est important ? Où dans mon corps ?
Je me sens connecté à la vie pleinement ! Je me sens épanoui… Mon corps est apaisé, tout semble facile…

Ben voilà… J’ai appliqué ROAR (voir mon article sur ROAR) et je reste connecté à mes points forts… Étonnant non ?

Conclusion :

VIAME + Aïkido verbal = Une vie pleine de sens…
CQFD !