Il y a une chance que ça marche…

Il y a une chance que ça ne marche pas… J’ai peur de passer à l’action ! Que faire ? Je ne suis pas sûr de moi. Le problème c’est que je manque de confiance en moi ! Oui c’est çà !

Vous connaissez mon point de vue sur ce sujet ? Nous inversons la chaîne de causalité quand nous tenons ces propos. En effet ce n’est pas parce que je n’ai pas confiance en moi que je ne fais pas les choses, mais l’inverse ! C’est parce que je ne fais pas les choses que je n’ai pas confiance en moi. 😉 (Voir l’article sur « Passer à l’action et confiance en soi » ).

Aujourd’hui je vais juste parler de la première phrase de cet article « Il y a des chances que ça ne marche pas ! ». Cette phrase cache une réalité réellement positive. En effet s’il y a une chance c’est qu’il y a une chance que ça marche ! Sinon je dirai, il est sûr que ça ne va pas marcher. Alors ?  Si on essayait ?

Imaginez la situation suivante : « Un jeune homme de 20 ans est au chômage. » Facile à imaginer, non ? Vous n’y arrivez pas ? Alors, allez visiter la mission locale la plus proche de chez vous, et vous n’aurez même pas à imaginer, ce sera une réalité concrète. LOL.

J’en ris, mais je trouve cela très triste ! À 20 ans, dans la force de l’âge, être au chômage est une insulte à notre intelligence. Pourtant, cela s’explique facilement… Mais ce n’est pas le sujet de cet article…. Je pars de cette situation, car je rencontre dans mon cabinet les conséquences de ce fait. Des jeunes de 20 ans qui viennent me voir parce que… Ils n’ont pas confiance en eux… Bouuhhhh…. On recommence ? NON ! Vous l’allez voir, dans la suite.

Quand je commence mon questionnement par « Que faites-vous pour travailler ? » Souvent la réponse est je réponds à des annonces par email et je n’ai pas de réponse.

Et quand je demande, « avez-vous essayé d’utiliser votre réseau relationnel?  » La réponse est toujours… « Non, parce que j’ai peur que cela ne marche pas… » Et moi de répondre … Si il y a une chance que ça ne marche pas, il y a donc une chance que ça marche… Effectivement ! Vous ne pensez pas ?

Souvent alors, ils me disent, « oui ça peut marcher, mais si ça ne marchait pas ? »

Alors je vous propose d’y réfléchir 2 secondes…

Cas 1 :

  1. Vous êtes au chômage
  2. Vous avez peur de l’échec
  3. Vous essayez par tous les moyens possibles
    • Avec votre réseau relationnel,
    • Les petites annonces
    • Pôle emploi
  4. Ça marche ? Sautez au point 6 sinon passez au point 5
  5. Vous êtes au chômage – Retour au point 2
  6. Vous n’êtes plus au chômage
  7. Votre confiance en vous augmente
  8. Votre estime de vous augmente

Cas 2 :

  1. Vous êtes au chômage
  2. Vous avez peur de l’échec
  3. Vous n’essayez rien parce que vous avez peur de l’échec
  4. Votre confiance en vous chute
  5. Votre estime de vous chute
  6. retour au point 1

Vous en concluez quoi ? 

Pour comprendre vraiment ces deux cas, il faut bien comprendre que le point 2  « Vous avez peur de l’échec » est toujours là ! Nous avons tous peur de l’échec… Sauf les inconscients… La différence c’est le point 3… « J’essaye ou non »…

Si ça ne marche pas, je peux recommencer ! Et cette boucle peut-être, recommencée autant que nécessaire… Et si ça marchait ?

Oui c’est difficile ! Oui ça fait mal… Est-ce une raison par abandonner avant d’avoir commencé ? Et si vous n’avez pas assez d’énergie ? Écoutez grand corps malade… Puis allez voir un praticien ACT… Vous connaissez ACT ? (thérapie d’acceptation et d’engagement)… Il faut accepter de souffrir… Ça peut chemar !

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=fDbKhnpIrw0&w=560&h=315]
 
 

7 femmes en 21 jours… Ne vois-tu rien venir ?

7 femmes en 21 jours… Ne vois-tu rien venir ?

81Aujourd’hui « Coup de gueule » … Colère et tristesse sont au menu ce matin… La colère, car depuis le 7 juillet, 7 femmes sont mortes sous les coups de leurs maris ou ex-maris !

Le 7 juillet, j’ai écrit un article où je proposais de légiférer par ordonnances sur le sujet des féminicides, Schiappa proposait au même moment de « réunir un Grenelle » et je me demandais combien de mortes cela permettrait encore… Ce matin j’apprends la publication des ordonnances « travail » dont certaines ne seront appliquées que dans 3 ans (sur les contrats précaires)…. Mais rien de nouveau sur le thème des féminicides… Je ne parle pas des déclarations d’intention… Mais des actes, des ordonnances… Il y a des méthodes simples qui ont fait leurs preuves ailleurs… Je ne dis pas que le Grenelle ne sert à rien, je dis qu’il faut avancer sur plusieurs fronts !

La dernière femme de la liste a été tuée à Vénissieux par son mari, qui l’a écrasé avec sa voiture le matin, tandis qu’elle se rendrait à son travail. Il été sous contrôle judiciaire, et n’avait pas le droit de l’approcher… Et le bracelet électronique ? On en fait quoi ? Sans contrôle en temps réel, le contrôle ne sert à rien dans ces cas…. Triste… Je suis triste et en colère…

On est passé de 74 à 81 en moins d’un mois ! 7 femmes sont mortes, 7 victimes qui auraient pu être évitées… Vous croyez que l’été les maris violents font la pause ? C’est quoi ce cirque ? Alors RENDEZ-VOUS en septembre ? Avec 7 à 10 de plus ? Affaire à suivre…

7 femmes en 21 jours… Ne vois-tu rien venir ?

Les effets indésirables de la méditation de pleine conscience

Après mon précédent article sur les dangers de la méditation, dont je vous conseille la lecture, bien sûr ;), aujourd’hui je vais ajouter d’autres effets indésirables potentiels.

Des études scientifiques sur les bienfaits de la pleine conscience existent. Elles montrent que pour certaines pathologies on obtient des résultats plutôt positifs en général. Par exemple le traitement du stress (MBSR), de la dépression (ACT), de la rechute de la dépression (MBCT), des phobies (ACT, TEVR), des Troubles du comportement alimentaires …. Ou encore de l’hyperactivité.

DangerMais souligne N. Van Dam (2018 – Mind the Hype: A Critical Evaluation and Prescriptive Agenda for Reseach on Mindfulness and Meditation– édition collective), il y a peu d’études qui alertent sur les effets indésirables.

  1. Méditer plutôt que médiquer.
    Un slogan qui laisserait entendre que la méditation, elle est exempte de dangers contrairement aux médicaments. Or il y a des dangers avérés, la médiation ne remplace pas tous les traitements médicamenteux!
  2. Risque de dépersonnalisation ou de vide mental.
    Ces personnes se voient uniquement comme dans un film et perdent le contact avec la réalité, ce qui est l’effet contraire à l’effet recherché ! Cet effet est particulièrement présent pour les personnes souffrant de troubles dissociatifs ou de paranoïa.
  3. Risque de réveil de traumatismes enfouis sans préparation.
    Pour se protéger de traumatisme, le patient a pu enfouir dans le fond de sa mémoire, un traumatisme, qui peut de réveiller, lors d’une séance de méditation, et réveiller des angoisses insupportables, voire des idées suicidaires enfouies et sans la présence du thérapeute cela peut être dangereux !

Il ne faut pas oublier le travail de préparation avant, de reprise après les séances, avec idéalement un thérapeute qui peut mettre en garde contre ces effets secondaires… Ce que je fais ici d’ailleurs non ?

Bon il ne faut pas noircir le tableau, mais garder présent à l’esprit ce magnifique passage de Fantasia… avec un MIckey éblouissant… Et débordé par son ballet…

La méditation demande une pratique quotidienne pour pouvoir agir, car justement la médiation n’est pas dans le faire mais dans l’être… C’est le changement de mode qui permet le changement de résultat… (Voir article sur le levier de vitesse)

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=ELC1vzm0NXE&w=560&h=315]

7 femmes en 21 jours… Ne vois-tu rien venir ?

Stage en résidentiel : Faire émerger ses valeurs pour une vie pleine sens.

Boussole des valeurs de vieJe pratique depuis ACT depuis 2013 et avec chaque client je peux constater que la découverte de ses valeurs est quelque chose à la fois de grisant, de passionnant et d’inquiétant.

Tout d’abord de découvrir ce qu’est une direction de vie choisie, par rapport au terme de valeur habituellement utilisé de manière très incorrecte dans notre vocabulaire habituel.

C’est grisant de voir que l’on peut vivre ses directions de vie choisie au quotidien, mais c’est inquiétant, car « et si ça me mettait en danger ? »

N’est-ce pas dangereux, en effet de piloter sa vie pour lui donner du sens ? Et si je me laissais piloter par mes croyances diverses ? Comment éviter les échecs ? Poser des actions engagées pour vivre une vie pleine de sens et si je me trompais ?

En effet, il est tellement facile de faire des choix qui m’éloignent de ce qui est vraiment important parce que je suis piloté par mes peurs de souffrir !

Comment éviter ça ? Comment faire mes choix en pleine conscience ? Comment sortir des schémas dysfonctionnels que je traîne avec moi depuis l’enfance, les stratégies qui m’éloignent d’un comportement d’adulte sain ?

cofJe vous propose un stage en résidentiel, basé sur la pleine conscience, pour explorer vos directions de vie choisies. En utilisant en alternance des pratiques méditatives, des pratiques dans le silence et des exercices exploratoires sur vos croyances, vos valeurs, vos douleurs… Le stage basé sur ACT (Thérapie d’acceptation et d’Engagement) va vous permettre de faire émerger vos valeurs (voir mes articles précédents sur le sujet article 1, article suivant et article 3).

Pas besoin d’avoir suivi une formation ACT pour participer à ce stage ni d’avoir pratiqué la méditation de pleine conscience. (Si vous voulez en savoir plus sur ACT)

Je vous accompagne, pendant 2 jours sur les chemins de la pleine conscience pour faire émerger vos valeurs.

Organisation pratique : 

  • Date : Arrivée 17 janvier 2020 – Départ 19 janvier 2020
  • Lieu : Château de Fay (voir site web)
  • Tarif pour les 2 jours 150€ + hébergement (environ 160€ pension complète à régler au château)
  • Matériel
    • Les draps sont fournis
    • Il y aura des tapis de yoga sur place
    • Venez avec votre matériel de méditation habituel (pour ceux qui en ont) et pour les autres demandez-moi, je vous aiderai à choisir.
    • Venez avec un plaid pour éviter d’avoir froid, car pendant la pratique méditative souvent la température corporelle baisse.

Organisation du stage :

  • Vendredi :
    • Accueil à partir 16 heures sur place.
    • Petit café d’accueil (ou thé)
    • Installation des affaires dans les chambres.
    • 17:30 Accueil dans la salle principale et présentation du séminaire.
    • 18:30 Première pratique en pleine conscience
    • 20:00 Repas du soir.
    • 21:00 reprise de la pratique
    • 22:30 fin des pratiques
  • Samedi :
    • Petit déjeuner à partir de 7:00
    • 9:00 – 10:30 Pratique
    • 10:30 – 11:00 Pause
    • 11:00 – 12:30 Pratique
    • 12:30 – 15:00 Déjeuner et pause méridienne
    • 15:00 – 17:30 Pratique
    • 17:30 – 18:00 Pause
    • 18:00 – 20:00 Pratique
    • 20:00 – 21:00 Repas
    • 21:00 – 22:30 Pratique
  • Dimanche :
    • Petit déjeuner à partir de 7:00
    • 9:00 – 10:30 Pratique
    • 10:30 – 11:00 Pause
    • 11:00 – 12:30 Pratique
    • 12:30 – 14:00 Déjeuner
    • 14:00 – 15:30 Pratique
    • 15:30 Départ

[googleapps domain= »docs » dir= »forms/d/e/1FAIpQLSc81BNPUvDx-5nzmqG6-8O7jVGE2tZqgKkX7Kyd4Qa2TP1jOQ/viewform » query= »embedded=true » width= »640″ height= »1891″ /]
 

Et si je participais à un groupe de méditation de chez moi ?

J’anime régulièrement des groupes de méditation dans l’entreprise. Ces groupes sont basés sur le principe des MBI (Mindfulness Based Intervention), c’est-à-dire que chaque séance est indépendante des autres, mais si vous suivez toutes les séances il y a une progression pédagogique.
Certaines de ces MBI sont basées sur des moyens « modernes » comme la visioconférence. Et je me suis dit, pourquoi ne pas le faire pour les particuliers à un prix modique pour permettre à tous l’accès à ces groupes.
Pourquoi un groupe ? Pare que le groupe soutient la motivation, parce que le groupe permet une économie d’échelle. Parce qu’avec le groupe « on se sent moins seul ! »
Pour organiser ces groupes, je propose un sondage que j’ai publié sur Facebook. Vous voulez participer ? Cela me rendrait service !
N’hésitez pas à partager cette page avec vos amis… Plus on est de fous plus on rit ! Et merci d’avance !