Pour sortir de son trou ? Savoir lacher sa pelle !

Pour sortir de son trou ? Savoir lacher sa pelle !

HappyJe viens de proposer sur un groupe Facebook et une communauté Google+ qui s’appellent toutes les deux : « Bonheur ? Vous avez dit Bonheur ? » et dont le but est d’échanger sur le bonheur sous toutes ses formes.

Qu’est-ce que le bonheur ? Comment et pourquoi je suis heureux ? Comment êtes-vous heureux ? Ce sont les questions qui se posent et auxquelles chacun tente de répondre comme il peut…

Et alors qu’est-ce que j’y lis ? Des pubs ! Des pubs ! et des pubs… Chaque coach, thérapeute et psychopraticien de tout poil s’y exprime pour faire SA pub… Ça vous choque ? Moi non !

Je partage avec vous sur ce blog, depuis toutes ces années (depuis 2004) mes états d’âme, mes pubs, mes observations, mes joies… Quelquefois mes découvertes… J’ai rencontré beaucoup des personnes qui échangent avec moi. Je pense que l’important c’est l’échange « vrai ». C’est quoi cet « échange vrai » ? Un échange, «c’est donner et c’est recevoir» et internet permet ce type d’échange. On appelle cela le WEB 2.0 je te donne… Tu me donnes. Je reviendrai sur ces échanges dans un autre post.

Je vais échanger avec vous sur une expérience que j’aimerai lancer.

J’ai découvert ACT, il y a un an. ACT est une thérapie de type TCC de 3e génération, c’est à dire qui s’appuie sur la pleine conscience. Voir le site en référence. Et je me suis aperçu avec le recul que cela change réel ma vie. Comment ? Cela me permet de vivre au plus près de mes valeurs. Comment ? En travaillant sur mes valeurs, en posant des actions engagées… En … commençant par observer. Comment ? Tout d’abord en ralentissant !

Nous vivons dans une société au rythme effréné. Plus le temps de s’arrêter ! Plus le temps de réfléchir. Ou plutôt si… Insomnies, tourner en rond, déprimer ou se changer les idées, partir pour ne plus réfléchir… Voilà le mode de réflexion…Déprime ou évasion ? Vous pensez réellement que c’est le choix de la vie ça ?

Et pourtant imaginez que je vous propose de réellement vous poser pendant toute une semaine prochaine pour faire le point sur vos valeurs, et poser des actions engagées. De reconnaitre vos évitements, d’accepter vos émotions… En fait d’apprendre la souplesse psychologique nécessaire pour vous permettre de vivre une vie pleine de sens pour vous. Et cela en passant par des exercices d’observation en pleine conscience.

C’est à dire

  1. Pendant une heure chaque soir, je vous propose la méthode et les outils pour le faire. Et nous échangeons sur ces outils.
  2. Vous mettez en applications ces outils pendant la journée à votre rythme.
  3. Nous nous retrouvons le soir pendant une heure pour débriefer des expériences faites et je vous donne les outils suivants…
  4. Cela pendant 7 jours.

Que répondriez-vous ?

  1. C’est trop cher !
    Réponse : C’est gratuit pour cet atelier (c’est le premier et c’est une expérience)
  2. Encore une méthode magique ?
    Réponse : Rien de magique. C’est une méthode tirée de la recherche scientifique, sur la psychologie positive. (Voir le site)
  3. Et est-ce que cela va me permettre de me sentir bien au moins ?
    Réponse : je ne promets rien de tel, pensez-vous que se « sentir bien » vous permet de vivre une vie pleine sens ? Vous avez essayé ?
  4. Je connais une méthode meilleure.
    Réponse : L’avez-vous appliqué ? Si oui et que ça fonctionne dans votre contexte de vie , c’est vraiment super ! Ne changez rien. Sinon, choisissez ce qui fonctionne en fonction du contexte.
  5. Je n’ai pas le temps !
    Réponse : Lisez l’histoire suivante : Et si vous sortiez du trou ?
  6. Je ne vous connais pas !
    Réponse : Appelez-moi au 06 75 25 34 42 (France) … Et faisons connaissance 😉
  7. Je n’ai pas d’objectif sur lequel travailler.
    Réponse : Et si vous commenciez par le plus important ? Et l’important dans la vie, c’est de faire ce qui est important, non ? Alors c’est quoi pour vous l’important ? C’est le début de la méthode….
  8. Autre réponse : Voir le point 6.

Et pour finir aujourd’hui (28 octobre 2015), il y a 5 inscrits sur cet atelier qui aura lieu du 24 novembre 2015 au 30 nombre 2015 et il y a 12 places. Vous voulez prendre la pilule rouge ? (référence à Matrix, suivre ce lien si vous ne connaissez pas cette histoire)

Je mettrai cet article à jour en fonction du nombre d’inscrits : Le 3 novembre c’est COMPLET !!! 12 inscrits : France – Maroc – Belgique ! Yep !

Le changement amène au deuil

Le changement amène au deuil

OmbresVous connaissez peut-être le modèle de Hudson que j’apprends à mes élèves en coaching. C’est un modèle en 4 phases qui représente bien chaque phase du changement. Vous pouvez trouver un article sur ce sujet sur ce blog.

La phase 3 est une phase de désengagement du monde. Elle est caractérisée par une basse énergie plutôt vu comme négative comme la déprime (par exemple). Cette phase commence ou le déni du deuil s’arrête. Bien-sûr dans chaque deuil, il n’y a pas forcement de phase de déni puisque chaque deuil est différente de son voisin. Il dépend de la personne, du contexte, de la culture, et bien d’autres choses que nous pourrions approfondir ensemble si vous vouliez.

Et oui, le changement apporte ses phases 3 si on a le courage de les vivre. Car ce n’est pas si facile de changer. Et en plus la déprime a mauvaise presse et cela peut se comprendre.

Personnellement, j’aime bien le deuil… Enfin j’aime surtout en sortir ! Et par le haut s’il vous plait 🙂

Je suis aujourd’hui sur un « jour souvenir ». C’est l’anniversaire de la mort de mon fils Pierre-Simon. En voilà un de deuil que j’aurai préféré ne jamais avoir à vivre. Mais c’est fait … Et j’ai appris. J’ai appris sur moi et sur les autres. J’ai eu confirmation que vivre un deuil n’est pas « oublier ». Je n’oublie pas… Mon fils reste dans mon coeur, mais la blessure est maintenant cicatrisée. Et la vie a repris ses droits. Je peux comprendre les deuils de mes frères les humains…. Par le souvenir de mon vécu, bien que je sache que chacun est différent.

Aujourd’hui je vais commencer un autre deuil. J’ai décidé d’arrêter de former des coachs comme je le fais depuis 10 ans. Ce sera la dernière session à Rabat et à Tanger que je vais faire en novembre. Ensuite, plus de formations de coachs pour moi. J’ai décidé d’inverser le processus. Aujourd’hui beaucoup de gens viennent me voir (plus de 150 à ce jour) Pour être formé au coaching.

En 10 ans je peux maintenant faire un point. Peu des coachs formés par les écoles en place et connues vivent de ce métier, comme je le disais dans mon blog professionnel. Êtres coach c’est plusieurs dimensions… Et dans ces dimensions, il y a le commercial. Et le commercial les terrifie !

« Il n’y a pas de coach sans coaché ! »

Or beaucoup s’imaginent que d’être coach c’est simplement d’avoir à coacher…. Quelle désillusion, quand ils vivent la réalité … Alors ils redeviennent formateurs, consultants, …. Rarement ils restent coachs.

Alors, j’ai décidé de changer car la formation de coach, classique ne donne pas les résultats attendus. Changer quoi ?

Tout d’abord pour devenir coach il est nécessaire de vivre le coaching et de faire réellement un travail sur soi. C’est un peu comme pour les psychanalystes. Combien de coachs n’ont pas fait le travail nécessaire sur eux ? Et bien, si nous vérifions… Nous aurions bien des surprises.

Alors j’ai vraiment décidé d’inverser le processus. Si vous voulez devenir coach avec moi. C’est facile…. Je vous coacherai pour cela ! CQFD… Plus de formation formelle en salle… Un véritable coaching, formation-action qui passera par la certification après avoir été coaché. La certification sera externe… Le coaching par moi, et donc individuel !

Le formation de coach professionnel ? Et oui, ce sera un processus individuel… Vous avez peur ? ne venez pas ! Car il y aura un véritable travail de fond pour « devenir coach » et pas simplement pour apprendre des techniques. Vous voulez apprendre des techniques de coaching ? OK … Allez voir la concurrence.

Bien sûr je continuerai les formations d’hypnose, d’appreciative inquiry, ennéagramme, ACT… Parce que j’aime ça… mais les formations de coachs ? Que nenni ! Le site de No Limit Academy va changer et mon activité se rapprocher de mes valeurs.

Mais qu’est=ce que c’est que le bonheur ? Pour moi c’est que vivre une vie pleine de sens qui me rapproche de mes valeurs…. Souvenez-vous j’en parlais déjà dans un précédent article.

En conclusion : Les dernière formations de coachs auront lieu à Rabat et Tanger en novembre… Qu’en est-il pour Paris ? C’est déjà l’avenir qui se profile… Le prochain coach sera accompagné dans la nouvelle formule adaptée à qui il est …. Je reviendrai sur cette formule dans les semaines qui viennent. Vous êtes pressé ? Vous voulez en savoir plus sur les tarifs et les modalités, et tout et tout… Appelez-moi et on en cause. 😉

 
 
 

Le Handicap : KESAKO ?

Le Handicap : KESAKO ?

Handicap-tousUn de mes amis a demandé à son médecin un certificat médical pour faire sa demande de reconnaissance de travailleur handicapé.

Réponse du médecin : « Votre maladie n’est pas un handicap. » (Je ne vous dis pas sa maladie, car cela n’a pas  vraiment d’importance. Lisez la suite…

Il insiste, alors, en disant : « Je connais quelqu’un qui a eu un cancer du côlon (moi, en l’occurrence) et qui est reconnu travailleur handicapé. »

Réponse du médecin : « Le cancer du côlon n’est pas un handicap ! »

Que répondre au médecin dans ce cas ? Alors je me suis dit. Si même les médecins ne connaissent pas la définition du handicap en France, il faut faire quelque chose.

Je suis allé sur le site de la MDPH du 95 qui est très bien fait 🙂

Il existe un formulaire MDPH unique pour toutes les demandes… et ce qui ne gâte rien. Le formulaire certificat médical … et un formulaire d’aide à l’usage des médecins.

Et sur ce formulaire se trouvent quelques paragraphes très intéressants que tout le monde devrait avoir lus une fois, pour comprendre de quoi nous parlons quand nous disons le mot handicap : (je vous reproduis ces paragraphes in extenso…)

LA NOUVELLE DÉFINITION LÉGALE DU HANDICAP

La loi du 11 février 2005 a introduit dans le Code de l’action sociale et des familles cette définition, reproduite en première page du certificat médical, qui tient compte des dernières avancées de l’Organisation Mondiale de la Santé en matière de description du handicap.

Le handicap doit donc désormais être appréhendé comme les conséquences des déficiences (altérations de fonctions du corps ou de fonctions supérieures) dans la vie quotidienne et sociale de la personne, et non seulement ces altérations elles-mêmes. C’est pour cette raison que, si les éléments strictement médicaux de la situation de la
personne sont essentiels pour comprendre ses difficultés, leur évolutivité, leur gravité, bien d’autres éléments, notamment environnementaux, sont à prendre en considération pour apprécier sa situation globale de handicap de façon pertinente.

Il vous est donc demandé, en tant que médecin, d’apporter non seulement des éléments concernant le diagnostic de la ou des affections dont est atteint votre patient, mais également un éclairage sur les éléments dont vous avez connaissance et qui représentent des obstacles ou des facilitateurs dans sa vie quotidienne, familiale, sociale et le
cas échéant scolaire ou professionnelle.


Donc le médecin n’avait pas connaissance de ce texte, c’est tout. Car ce n’est pas le cancer du côlon qui est un handicap, mais les conséquences de ma diarrhée permanente (28 fois par jour en moyenne) depuis 1996… Les douleurs générées par les frottements qui m’empêchent de marcher correctement. Vous imaginez ? Non ? Tant mieux pour vous, c’est que vous ne l’avez pas vécu….
Le handicap « se vit » quand on essaye de vivre sa vie professionnelle ou dans ses activités journalières. le handicap n’est pas simplement un fauteuil roulant qu’on regarde… Où une perte de la vision qu’on imagine. Non ! Le handicap c’est souvent invisible, car plus de 80% des handicaps sont invisibles et ne nécessitent pas d’aménagement du poste de travail.
Que d’idées reçues sur le handicap ! Souvenez-vous de mon coup de gueule dans le métro. Où je démontre qu’une canne est plus efficace qu’une carte de priorité.
Vous voulez savoir comment faire pour pouvoir déclarer votre handicap ? Vous voulez qu’on en parle ? Contactez-moi. 🙂
 
 

Problème email depuis 15 jours… C’est réglé !

Problème email depuis 15 jours… C’est réglé !

EmailSuite à un mauvais paramétrage sur mes enregistrements MX et à un changement de contrat avec mon provider, depuis le 15 septembre, ma messagerie personnelle : pierre@carnicelli.fr ne fonctionnait pas ces derniers temps.
Heureusement certains d’entre-vous me l’ont fait remarqué et… J’ai réparé ça !
Si vous m’avez envoyé un mail ces derniers 15 jours … Recommencez, car je ne l’ai pas reçu !
Merci à vous