Tipi pour dompter l’émotion sauvage

Tipi pour dompter l’émotion sauvage

TipiJe vous rappelle que Tipi est une technique qui permet de désactiver les difficultés émotionnelles et comportementales que nous vivons au quotidien.

Je discutais dernièrement avec des professionnels de l’accompagnement sur les bienfaits de Tipi. Et certains me disaient : « Ce n’est pas bon de désactiver l’émotion ! Car l’émotion  a une intention de changement positif ». Bien-sûr que le changement généré par l’émotion, si changement il y a, a une intention positive. Malgré tout combien de personne ne changent rien dans leur comportement, malgré l’émotion car il n’ont pas acquis cette notion de changement positif ?

En effet, certains pensent que l’émotion a une intention positive. Alors que l’émotion n’a aucune intention ! Ce n’est pas l’émotion qui a une intention, c’est la partie de nous même qui génère l’émotion. L’émotion n’est qu’un message envoyé par une partie de nous même à … Nous-même !

Et oui, Cela se passe comme cela :

  • La partie (La gorge ou le ventre ou autre) : Allo Pierre ?
  • Moi : Oui ? Qu’est-ce que tu veux ?
  • La partie : Je t’envoie cette émotion…
  • Moi : Et j’en fais quoi ?
  • La partie : c’est TON problème maintenant, débrouille toi
  • Moi : mais ça fait mal ton truc… Ca s’appelle comment au fait ?
  • La partie : J’en sais rien moi, c’est toi le boss non ?
  • Moi : Bon alors je reste avec la boule au fond de la gorge et je me débrouille de ça c’est ça ?
  • La partie : Exactement !

Puis, si je pose la « bonne » action… la boule disparaîtra… Sinon je vais vivre l’enfer quelques temps !

Avec Tipi… Je ne supprime pas la conscience du problème ! Je supprime seulement le désagrément.

Exemple :

Je me mets en colère quand je vois une injustice et bien sûr mon action dépasse ma pensée… Et ensuite je le regrette. Ou bien , je n’ose pas parler à une belle fille quand elle passe… et ensuite c’est… TROP TARD !

Avec Tipi, je vois l’injustice et je pose l’action dans le calme ; ou, je parle à la fille, puis je m’aperçois que j’ai bien fait. J’ai supprimé les conséquences désagréables de l’émotion, mais pas la cause de l’action à poser. Et je peux poser mon action dans le calme. Ou est le problème ?

Je vais donner un exemple de la vie de tous les jours :

J’ai la grippe avec fièvre et maux de tête. Je prends du paracetamol, je sais que je ne soigne pas la grippe, mais je supprime les maux de tête et la fièvre tombe… Est-ce grave de ne pas souffrir ? C’est juste un choix de confort. Mais avez-vous droit au confort ?

Conclusion :

Tipi c’est un choix de confort, comme le paracetamol dans le cas de la grippe, et en plus c’est pour toujours ! Une fois que j’ai désactivée la colère dans telle ou telle situation… Toutes les situations analogues ne me mettent plus en colère, ou bien;  je n’ai plus peur des abeilles  » à vie ! » .

Intéressant non ?

Alors vous voulez garder vos phobies ? Vous pensez que cela vous aide à vivre ? Certainement, sinon vous les désactiveriez. 😉

 
 
 

Canne vs carte de handicap

Ces trois derniers jours, j’ai vécu une expérience de retour dans les transports en commun. Chose très difficile pour moi avec mon handicap. Je ne rentrerai pas ici dans les détails qui peuvent indisposer certains de mes lecteurs. Je me suis retrouvé le premier jour devant mes vieux démons. Dans le métro … Ils étaient là tapis dans l’ombre…

Je monte dans le métro, après plusieurs passage de métro, Gare du Nord direction Place d’Italie, ligne 5. Je réussi à atteindre les places réservées aux handicapés et je sors ma carte en demandant une place assise.

Remarque d’une personne : « qu’est que vous avez ? Pour avoir cette carte ? »

Ma réponse : « Rire… J’ai perdu mon côlon… Mais monsieur en quoi est-ce important pour vous de savoir ça ? Sa réponse : « Excusez-moi, je ne voulais pas être indiscret mais des fois vous savez … Il y a des des gens qui ont des cartes de complaisance. » Moi : « Vraiment ? Vous croyez ? »

Et la discussion part sur des poncifs sur la complaisance et les passe droits … Et chacun d’en rajouter une couche….

Moi : « et les médecins de la Maison du handicap ? Vous croyez qu’ils sont tous pourris ? » Réponse : « Non, mais…bla bla… »

Ce fut un exercice fort peu glorieux… Pour les participants, et de gênant pour moi… Le lendemain, je changeais de stratégie…

Je viens de me faire une entorse au genou, et donc je suis équipé d’une canne pliable quand le besoin s’en fait sentir… Je l’utilise… Eh bien je suis descendu du train avec la canne…

En arrivant devant le train, déjà un changement de comportement de mes voisins, personne ne m’a poussé dans le train.

Hasard ? Non car j’ai recommencé le 3ème jour et miracle même résultat…

Et dans le métro ?

Même miracle…. Je me suis retrouvé assis avant de m’en apercevoir quelqu’un s’est levé pour me proposer sa place naturellement et rebelote le 3ème jour.

Bien-sûr, certains esprits chagrin me diront… Ce ne sont pas les jeunes qui se sont levés mais des personnes mûres… Mais là n’est pas mon propos.

Ma conclusion : La canne est plus efficace que la carte de handicapé dans le métro !

Étonnant non ? Le handicap non visible est une vraie plaie… Je reviendrai sur cela dans un prochain post…. Et vous qu’elles stratégies avez-vous essayées ?

Je hais la cigarette !

Je hais la cigarette !

emphysemeCe matin la neige sur la région Parisienne. Je vais partir pour suivre mon cours de photo et je pense à quelqu’un que j’aime et que j’ai eu au téléphone hier…

Il n’a que 50 ans… Encore une victime de la cigarette !
Je hais la cigarette !

Lui il n’est pas mort, pas encore, mais, il a un emphysème pulmonaire
Qu’est-ce que c’est ?
C’est une pression excessive et permanente de l’air dans les poumons, pouvant provoquer une rupture des alvéoles pulmonaires. Cette surpression est en général provoquée par une obstruction partielle des bronches gênant l’expiration (phase de surpression positive par rapport à l’atmosphère).
En d’autres termes: vous êtes capables d’inhaler mais vous n’arrivez pas à faire sortir l’air de vos poumons. L’air « sale » reste donc la et s’accumule créant de la pression. Vous avez l’impression de vous étouffer car à cause de l’air qui reste encore la, vous avez l’impression de ne pas pouvoir inhaler.
Les bronches de vos poumons sont tellement atrophiés qu’ils n’arrivent pas a faire sortir l’air. Il n’existe AUCUN TRAITEMENT pour guérir cette maladie. 
Voulez vous avoir une petite impression de ce qu’est vivre avec un emphysème?

Essayez le suivant:
1. Inhalez de l’air en essayant de remplir juste la moitie de vos poumons .
2. Retenez l’air dans vos poumons (ne le laissez pas sortir), et maintenant essayez de respirer normalement (tout en gardant l’air que vous aviez inhalé, bien sur)….

Alors pour soigner (je n’ai pas dit guérir) tous les matins et soirs il doit utiliser un appareil à aérosol… et si cela ne suffit il devra se promener avec sa bouteille à oxygène…

Je suis triste pour lui car je l’aime et je ne peux rien faire pour lui… Et vous, que j’aime aussi, vous êtes sûr de vouloir continuer de fumer ?

TIPI dans le val d’Oise

TIPI dans le val d’Oise

tipisBon alors quoi ? Encore ce TIPI ?

Je reviens vers vous avec une plus grande expérience, maintenant. cela fait maintenant 3 mois que je pratique cette technique et je commence à en tirer les premiers enseignements.

1) TIPI fonctionne très bien à distance.

J’ai testé en Visioconférence avec WEBEX, et par téléphone tout simplement avec un téléphone mains libres … C’est très bien… Il faut prendre quelques précautions, comme par exemple.

  • « Est-ce que vous avez un animal près de vous ? » Car cela peut gêner…
  • « Est-ce que vous êtes assis ? » Car si la personne est couchée… elle peut quelque fois s’endormir ! LOL

2) TIPI s’auto apprend facilement.

Des personnes qui ont testé TIPI favorablement, reviennent souvent pour une deuxième séance concernant une autre gêne. Je leur propose systématiquement maintenant d’apprendre Auto-TIPI en 3 séances. Je pense que je vais le proposer à la première séance, maintenant. 😉

3) TIPI Express : C’est vraiment une technique géniale car efficace « TOUT DE SUITE » dans l’action… Maintenant j’offre souvent, l’apprentissage de cette technique à la première séance…

Bon et la suite ?

La suite c’est que maintenant je reçois aussi mes clients à Saint-Prix le mercredi toute la journée et le samedi matin. Uniquement sur RDV ! Attention chaque RDV doit être pris par téléphone au 0675253442.

Et l’avenir ? Je recherche un cabinet à Paris en co-location ou sous-location… A suivre… Vous avez des idées, avec un autre coach, ou un thérapeute ?

A bientôt… Vous voulez vous libérer de vos émotions dérangeantes ? Contactez-moi !

Bien à vous

La nouvelle année et le passage : BONNE ANNEE A TOUS.

La nouvelle année et le passage : BONNE ANNEE A TOUS.

caphornL’année nouvelle commence, l’année 2012 est dans le rétroviseur maintenant. Le passage s’est fait en douceur, comme tous les passages peuvent se faire… Pourtant, combien de passages ne sont pas si simples ?

En ce moment des navigateurs vont franchir le Cap Horn, des enfants d’humain naissent, et des humains de tous les ages meurent… Le passage n’est pas si simple quelques fois.

Il est de coutume de présenter ses voeux chaque année à tous ceux qui nous sont proches et même aux autres… Cette année j’ai envoyé des mails individuels à mes proches et mes amis… Un mail professionnel à mes stagiaires… et pour vous mes lecteurs je vais vous faire ce cadeau sur le passage…

Ert quel passage je choisi ? Le plus difficile, celui qui ne dépend que si peu de nous et pourtant que nous passerons tous… Tous ? J’ai dit tous ?

Non car moi, j’ai pour projet la vie éternelle, et pour l’instant… Je réalise mon projet ! 😉

Alors je vous souhaite une bonne année 2013, que celle-ci vous permettre de rester focaliser vers votre réalisation, dans la santé et la joie.

Et le cadeau pour le passage … Un petit poème (un GRAND !!!!) de William Blake :
La Mort
Je suis debout au bord de la plage
un voilier passe dans la brise du matin
et part vers l’océan
il est la beauté, il est la vie.
Je le regarde jusqu’à ce qu’il disparaisse de l’horizon.
Quelqu’un à mon côté dit : « il est parti »
parti vers où ? Parti de mon regard, c’est tout !
Son mât est toujours aussi haut
la coque a toujours la force de porter sa charge humaine.
Sa disparition totale de ma vue
est en moi, pas en lui.
Et juste au moment où quelqu’un près de moi dit « il est parti »,
il y en d’autres qui le voyant poindre à l’horizon et venir vers eux
s’exclament avec joie : « le voilà « 
C’est çà la mort !
William Blake