La 25ème heure

La 25ème heure

6a00d834209e6353ef017d3d0d1535970cAujourd’hui est le jour le plus long de l’année en France. Et oui nous avons 25 heures ! J’ai beaucoup chance car le mois dernier j’ai déjà vécu, ce jour de 25 heures, puisqu’avec nos amis Marocains, nous avons 1 mois de décalage pour le passage à l’heure d’hiver.

Je me suis posé la question de savoir quoi faire de cette heure de plus… Une heure hors du temps, un heure où nous pouvons sortir de la course journalière. Cette course au profit, cette course à la survie, cette course aux illusions quotidiennes de la vie superficielle de « l’avoir » et « du faire » qui nous éloigne de « l’être », de notre essence.

Alors cette heure qu’est-ce que je pourrais en faire ?

J’ai choisi :

  1. Vous dire que je vous aime (vous les lecteurs)
  2.  Vous rappeler de vous interroger sur ce qui est important pour vous.
  3. Appeler mes enfants pour leur dire que je les aime.
  4. Appeler ma mère (mon père… RIP) et lui rappeler mon amour.
  5. Appeler mon frère et ma soeur… Eux aussi je les aime, bien-sûr
  6. Prendre le temps de le dire à mon épouse
  7. Reprendre contact avec ceux qui comptent pour moi.

La 25 ème c’est pour moi l’heure de l’amour.

Maintenant quand cette heure va repartir… Et si je mettais en arrosage automatique sur mon agenda une 25ème heure virtuelle chaque mois, voire chaque semaine… Et si j’osais…

J’ose :

Chaque jour, je vais en ajouter à mon agenda cette heure, pour mes proches, pour leur dire que je les aime. Je vous fais cadeau de cette 25ème heure.

La 25ème heure c’est un peu la 5ème saison chaque jour…. (Voir article précédent) Le jour le plus long n’est pas seulement un film de guerre… C’est pour moi une histoire d’amour.

Aimer c’est … Respecter … Prendre soin…

Hier soir, j’ai vécu une histoire qui est symptomatique d’un certain état d’esprit ou plutôt d’un manque d’esprit et de conscience. 🙁

Dans une réception il y a la forme et le fond. Quand la forme prend le dessus sur le fond et quand chacun ne pense qu’à lui on obtient un résultat à la hauteur du manque de hauteur de notre niveau de conscience.

Lors de cette soirée, il y avait un protocole très précis, que chacun a essayé de respecter en fonction de ses capacités et de sa connaissance de ces usages.

Avec moi, il y avait des « débutants », peu au fait des usages, et bien entendu, je leur ai expliqué l’usage :  » 1er  passage donnez votre nom et d’où vous venez c’est tout. 2 ème passage vous donnerez vos impressions, vos remerciements à votre tour. C’est peut-être un peu compliqué mais on s’y fait assez facilement. Vous passerez après moi, donc faites exactement comme moi. « 

Au premier passage je me présente donc… Puis passe une ancienne qui avait oublié les usages et donc  se répandit en remerciements, puis un autre se présente sobrement (1er passage) puis vient le moment des « mes » débutants…

Le premier débutant commença par : « Je suis perdu, je ne sais plus si je dois donner simplement mon nom ou est-ce que je dois donner mes impressions. »

Le maître de cérémonie lui répondit :  » Seulement votre nom et votre provenance. « 

Elle n’a pas respecté mes consignes, est-ce grave pour elle ? De ne pas savoir les choses ? Non bien sûr… Lorsque je lui ai fait remarqué, elle a indiqué « je m’arrange très bien de ma honte… »

Et là… Les bras m’en sont tombés ! Elle n’a pas vu du tout la situation et ce qui se jouait !

Deux personnes ont « perdu la figure » grâce à elle.

  1. Moi-même qui accompagnait les débutants et devais leur donner les consignes et l’exemple. Dans l’esprit des présents à cette soirée, je suis passé pour quelqu’un qui ne transmet pas correctement les usages… je suis le responsable des débutants
  2. La personne qui s’est trompée. Alors, que tout le monde avait fait mine de ne pas s’en apercevoir. Par son intervention elle a mis le doigt sur l’erreur de cette personne !

Voilà pourquoi ce n’est pas « SA » honte, c’est simplement son manque de conscience de son action…

Je me souviens d’une soirée où on m’a présenté pour la première fois un rince-doigt quand j’étais jeune et j’ai bu le rince doigt (gout de citron)… Et mon ami pour éviter que je perde la figure devant tout le monde, avait fait de même !
Puis dans l’intimité d’une conversation m’avait expliqué ce qu’est un rince-doigt…

L’amour ressemble un peu à cela, prendre soin de l’autre, de la relation… Je vous aime, les lecteurs. 😉

Les droits de l’homme : La fraternité

Les droits de l’homme : La fraternité

6a00d834209e6353ef017c32b02543970bVendredi,  j’ai été voir un spectacle que j’ai beaucoup aimé : 1789, les amants de la Bastille. Dans ce spectacle ont retrouve une très belle mise en scène, des décors grandioses, des chorégraphies plutôt sympathiques alliant classique et moderne, de l’humour et … Une histoire somme toute banale quand on a vu Roméo et Juliette ou West Side Story… Un couple séparé par leur milieu qui… Et non ! Je ne vous raconte pas la suite … Il y a aussi de très belles chansons dont une que j’ai vraiment apprécié tout de suite « Maniaque » avec cette phrase : « Ta cellule est dans ton cerveau »… qui me rappelle bien entendu mon métier de coach ! Souvent notre prison est simplement notre cerveau… Comme le disait Viktor Frankel :

« Entre le stimulus extérieur et la réponse que nous donnons, nous avons la liberté de choix »

1789, fut la naissance d’une déclaration des droits de l’homme… Qui a évolué pour donner la déclaration universelle des droits de l’Homme adoptée à l’ONU.Bien entend, Universelle n’est qu’un but ! Tous les pays ne l’ont pas adopté… Chacun pour sa raison… Voir Wikipedia Un petit rappel pour aujourd’hui…. l’article premier

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

6a00d834209e6353ef017c32b02628970bBon alors ? Où est la fraternité aujourd’hui ? Et si on la cherchait ensemble ? Y-a-t-il parmi nous des humains qui sont plus frères que d’autres,  en paraphrasant Coluche ? Courage ! La fraternité existe… J’ai trouvé pleins de gens qui s’appellent comme cela… Bien à vous

D’où je viens ? Qui suis-je ? Où vais-je ?

D’où je viens ? Qui suis-je ? Où vais-je ?

6a00d834209e6353ef017ee4193cb7970dLes 3 questions fondamentales de l’humanité sont à peut près du type :

  • D’où est-ce que je viens ?
  • Qui suis-je ?
  • Où vais-je ?

Ce que Pierre Dac disait : « En ce qui me concerne personnellement, je suis moi, je viens de chez moi et j’y retourne« 

Quant à Pierre Desproges lui, il écrivait que ces trois questions étaient :

  • Où est dieu ?
  • Que fait la police ?
  • Quand est-ce qu’on mange ?

Devant tous ces Pierre(s) j’ai l’impression d’être face à un mur, de pierres, bien entendu 😉 et il va falloir que je l’escalade pour prendre un peu de hauteur aujourd’hui.

Souvent, j’imagine que de vivre c’est comme …. une chute libre ! Et un peu comme Spinoza, je pense que le libre arbitre n’est qu’une illusion, par contre pour Spinoza la chute ressemble à la chute d’une pierre, qui finalement ne peut agir sur sa chute, alors que moi … Je suis un homme, pas une Pierre 🙂

Je suis UN Pierre et je chute…. libre 😉

Pendant la chute quelles sont les questions que je peux me poser ?

  • D’où est-ce que j’ai sauté ?
  • Est-ce-que quelqu’un m’a poussé ?
  • Qui m’a poussé ?
  • Est-ce que je vais atteindre le sol ?
  • Est-ce le sol qui monte vers moi ou moi qui me dirige vers le sol ?

Personnellement, je me suis posé ce genre de questions et même des questions dans le genre : Est-ce que je vais toucher le sol ?

Cela touche à Dieu, mes origines, mon libre arbitre… mais cela ne me permet pas d’aller très loin…

Aujourd’hui je me pose des questions comme :

  • Où est-ce que je veux atterrir ?
  • Est-ce que je peux diriger mon vol pour atterrir où je veux ?
  • Où est-ce que je veux atterrir ?
  • Comment est-ce que je veux atterrir ?

Je pourrai encore me demander peut-être :

  • Suis-je loin du sol ?
  • Ai-je le temps de bouger ?

Mais à ces questions j’ai déjà répondu….

Je suis bien assez loin pour faire ce qui me semble le plus joyeux pour moi !

Et c’est tout en fait,  je ne me pose plus la question existentielle de savoir si l’on ma jeté dans la vie et pourquoi ? Simplement je vis en agissant de la meilleure manière que je peux pour atterrir où et comme, bon me semble.

Bien entendu, ce n’est qu’une métaphore sur la vie, mais elle me semble plus efficace aujourd’hui. Savoir si c’est vraiment moi qui ai décidé de tomber, et de savoir si je suis libre ou non, de mes choix personnels, n’est pas vraiment ma question que je me pose, car lorsque j’atteindrai le sol, je serai comme beaucoup six pieds sous terre ou peut-être que je finirai dans une urne comme mon fils Pierre-Simon, qui sait ? 😉

La mort attendra son heure… En attendant je chute et j’ai vraiment envie que cette chute dure encore un peu…. Car elle me semble si douce, avec vous comme compagnons de chute.

Ai-je sauté de haut ? Je ne sais pas mais je sais que je suis toujours vivant et que j’aime la vie et j’aime les humains avec qui je suis en train de descendre 🙂

Et vous votre chute vers le sol ? Comment ça se passe ? Vous êtes bien couvert ? Heureux d’aller vers le sol ? Heureux de vivre cet instant ?

Bonne journée…

La 5ème saison : Savoir se poser, pour mieux repartir.

La 5ème saison : Savoir se poser, pour mieux repartir.

Brigiitte et Pierrr AmourVous connaissez le modèle de Hudson ? Non ? Alors suivez ce lien avant de continuer, oui alors lisez la suite…

Dans ce modèle qui ressemble furieusement aux 4 saisons de notre vie de tous les jours, nous avons choisi, en occident (enfin ce que l’on appelle communément l’occident) ,  de commencer l’année en phase 3, c’est à dire en hiver. Nous commençons l’année quand les jours sont les plus courts et que la lumière semble perdue…Et cela est lié à l’histoire de la religion Chrétienne et se trouve à l’époque (où très près en tout cas de la célébration de la naissance du Christ).

Les Chinois, eux, la commence, cette fameuse année, au printemps; c’est à dire en phase 4 du modèle de Hudson. Et il nous en reste en occident, quelque chose qui a un lien avec un temps où nous commencions l’année, nous aussi, au printemps, c’est le fameux poisson d’Avril !

Quant aux Musulmans c’est la fête de l’Hégire qui elle, commémore, un évènement historique de la vie du prophète Mohammed. L’Hégire (la « rupture » ou l »exil ») désigne en effet le moment où le
prophète Mahomet, avec quelques compagnons, a quitté la Mecque pour se
rendre à Médine et y fonder une communauté répondant à ses souhaits,
c’est à dire soudée autour des mêmes croyances. Et cette période, se situe, vers le mois de novembre (variable selon les années), en automne donc, et en pleine phase 2 du Modèle de Hudson.

Cela évoque chez moi la notion de choix personnel que chacun de nous peut faire pour repartir dans sa vie et commencer un nouveau cycle dans son existence.

VitruveDans le référentiel des bâtisseurs des cathédrales, le bâtisseur faisait une pause, lors de son 5ème voyage, lui aussi, pour faire le point sur l’œuvre réalisée et celle à faire. Il en reste quelque chose dans l’association du nombre 5 à l’homme (Voir l’homme de Vitruve de léonard de Vinci) ainsi que le nombre d’Or Voir le livre de Matila GHIKA que j’aime beaucoup mais qui malheureusement est assez cher. 🙁

Si j’en reviens à notre modèle de Hudson, cher aux coachs, il n’y a que 4 phases comme il n’y a que 4 saisons… Et si nous nous donnions le choix de décider que nous allons créer une 5ème saison ?

La saison de la pause hors du temps… La saison pour faire le point !

Et si nous rajoutions des jours épagomènes qui peuvent être festifs, et occasion de faire la rupture dans le rythme effréné de notre vie moderne. Et si donc, nous choisissions de créer notre propre 5ème saison, et non pas de rester des « consommateurs actifs » piégés par le rythme moderne qui s’impose à nos vacances dont il ne reste que des belles photos et de la nostalgie.

Choisir de se poser pour mieux repartir… Vous pratiquez vous ?

Aujourd’hui c’est mon jour… Et au programme, Écriture et réflexion sur ma vie. J’y suis et je vous invite, dans mon intimité, relative, pendant cet article

Puis, au programme rencontre avec celle et ceux qui me sont chers, et enfin hammam, gommage, enveloppement et massage détente…. Un grand moment…

Et vous ? Comment intégrez-vous vos jours épagomènes ?

Personnellement, avec mon épouse, nous avons choisi de programmer ces jours comme sont programmées les fêtes légales et religieuses, c’est à dire indépassables et immuables dans notre calendrier.

Bonne 5ème saison…. Je passe à la suite… 🙂