La joie d’apprendre et de partager

La joie d’apprendre et de partager

Initial Bike RideSamedi j’écoutais l’excellente émission de Jean-Claude Ameisen : Sur les épaules de Darwin que je vous conseille. Une fois n’est pas coutume, je vous donne un conseil 😉

Comment apprenons-nous ?

Lorsque que j’ai crée l’école certaines études scientifiques dans le domaine des neurosciences n’avaient pas encore été faites. Antonio Damasio avait déjà publié certains de ses livres et les études des PNListes nous enseignait déjà quelques pistes intéressantes, mais de manières non scientifique.

Aujourd’hui les progrès dans le domaine des neurosciences donnent raison à nos intuitions pour certaines et contredisent apparemment les autres.

  • Apprendre c’est changer
  • Apprendre c’est se souvenir, et se souvenir c’est avant tout fragiliser son souvenir et le mettre en péril.
  • Le sommeil a un rôle important dans l’apprentissage
  • La joie est un élément important tout au long de l’apprentissage et pas seulement à la fin
  • L’apprentissage est un phénomène dynamique qui est d’autant plus efficace que l’on devient acteur de son apprentissage

Et HOP (comme dirait mon ami, Achille Talon !6a00d834209e6353ef015434f42f41970c

Le fait d’imposer à mes stagiaires de coacher pendant leur apprentissage est bénéfique pour eux et leur apprentissage.

La méthode pédagogique qui va utiliser le coaching et la mise en action sera plus efficace qu’une autre méthode plus « académique et classique »

Voici un bilan des deux méthodes :

 

Formation pédagogique traditionnelle

Coaching

Le Contenu – Enseignement théorique
– Simulations
– Centré sur vos expériences
– Vos interprétations propres de situations vécues
L’objectif – Délivrer des savoirs
– Stimuler la participation
active à la formation
– S’entraîner à maîtriser des connaissances
– Créer et s’approprier un cadre propice à l’action
Base de travail – Savoirs théoriques – Votre vécu et les vécus des autres participants
Le Pôle d’intérêt
 
– Orienté sur le formateur – Orienté sur vous
Transmission du savoir – Par l’animateur
– L’orateur vous transmet le savoir
– Construction des connaissances par vous-même
– Le Coach catalyse vos ressentis et facilite la formulation du savoir
Évaluation – En fin de formation – Tout au long et en fin du processus
Le rôle de
votre animateur
– En représentation
– Montre l’exemple
– Une posture bienveillante de facilitateur
– Oriente votre apprentissage
– Facilite la prise en charge
– Facilite l’autonomie
Votre rôle de stagiaire – Passif
– Acceptation
– Actif
– Vous confrontez, vous remettez en question

Étonnant non ?

Que conclure (provisoirement car la science va encore évoluer…) ?

  1. La thérapie a bien sa place dans le système d’accompagnement puisque simplement le fait de se rappeler quelque chose va permettre d’apprendre à remplacer le souvenir traumatisant par un autre plus acceptable par le patient. Et cela conforte l’idée que « L’important n’est pas la réalité mais la perception que j’en ai et ce que je vais en faire. »
  2. Le coaching est une véritable méthode d’apprentissage et non une mode passagère. C’est en accompagnant le changement que l’on aide nos coaché à apprendre comment construire leur avenir vers les objectifs qui sont les leurs.

Passer d’un savoir livresque et sans intérêt  véritable à une connaissance active. (co-naissance = naître avec = savoir intégré) : C’est l’enjeu d’une méthode pédagogique efficace et c’est la méthode pédagogique que nous utilisons chez No Limit Coaching 😉

Alors qu’attendez-vous pour nous rejoindre ?

La demande n’est pas le besoin : Vive le coaching social !

La demande n’est pas le besoin : Vive le coaching social !

6a00d834209e6353ef0154347467dd970cAvez-vous remarqué que ce n’est pas forcement le besoin qui dirige la demande ? Ce n’est pas parce que quelqu’un a besoin de quelque chose qu’il va vous demander cette chose là ! Je vais prendre deux exemples pour illustrer mon billet.

La télévision :

Il existe dans le social une procédure qui permet d’obtenir un prêt (ou un don) pour pouvoir s’installer en cas de crise avérée… Sans entrer dans le détail… Il y a une constante pratiquement permanente dans les choses déterminées comme indispensables par les personnes concernées : La télévision. Bien avant le lit quelquefois !!!!

Le coaching :

Depuis depuis que j’échange avec des coachs, nous avons pu détecter que le coaching serait vraiment un besoin chez les personnes en difficulté de vie et d’intégration. Par exemple :

  • Les demandeurs d’emploi
  • Les jeunes face à la violence
  • Les femmes en difficulté
  • et bien d’autres….

Aussi nous avons recherché comment aider ces gens. Nous avons rencontré la difficulté du financement de cette aide tout d’abord mais certains d’entre-nous on été plus loin !

Personnellement, j’ai décidé de faire du coaching solidaire comme le préconise l’AEC (Association Européenne de Coaching). C’est à dire un coaching gratuit dans le cadre de missions locales (pour les jeunes), ou d’association de personnes handicapées… Ou autre « parrainage »…

Et là dans la plupart des cas : 80% ce fut un « semi-échec » voire un échec complet… Alors que les coaching avec mes clients sont des résultats à 90% (voire plus) sont des réussites…

Quelle différence entre ces expériences ?

Dans le cas du coaching solidaire le besoin est déterminé par « les autres », c’est à dire la société, les personnels accompagnant, les éducateurs, les assistantes sociales… mais la demande n’est pas exprimée par le bénéficiaire alors que dans les autres cas, que le coaching soit payant ou non la demande est exprimée par le bénéficiaire.

Nous retrouvons ici un des postulat de base cher à la PNL :  

La carte n’est pas le territoire !

Ce n’est pas parce j’ai déterminé un besoin chez une personne que celle-ci va exprimer une demande mais la demande sera peut-être différente : c’est le cas de la télévision par exemple.

Ce n’est pas parce que j’ai détecter un besoin chez quelqu’un qu’il va vouloir sortir de sa situation et d’ailleurs si j’insiste je vais entrer dans le triangle de Karpman (Sauveteur-Victime-Persécuteur) qui est un jeu psychologique (de manipulation) qui est perdant-perdant ! Voilà pourquoi j’ai abandonné à ce jour le coaching solidaire !

6a00d834209e6353ef015434746a3b970cA la place je propose la promotion du coaching social :

Bienvenue au coaching social !

Qu’est-ce que le coaching social ?

C’est un coaching compris par toutes les parties (Coach,Demandeur,Payeur) et pratiqué dans le milieu social par des coachs formés et professionnels, auprès de personnes qui sont des demandeurs sélectionnés parmi les bénéficiaires.

Dans ce modèle :

  • Le coach est payé pour sont métier
  • Le demandeur ne paye pas, sauf par son engagement
  • Il existe un payeur qui va bénéficier des bienfaits de ce coaching et qui accepte de financer car c’est un contrat gagnant pour lui….