La cigarette et le temps de travail

La cigarette et le temps de travail

6a00d834209e6353ef01538ed63924970bIl existe la journée mondiale sans tabac, organisée par l’OMS.

Il y a quelque temps, j’ai entendu à la radio qu’une personne avait porté plainte pour avoir été refusée à l’embauche à cause de la cigarette. En effet elle sentait la cigarette…. Sans vouloir polémiquer que de quelque manière que ce soit sur ce cas d’école, je me suis posé hier des questions au sujet du temps de travail et de la cigarette.

En effet pendant la journée je suis passé devant un bâtiment où sur le trottoir discutaient des fumeurs… Et je me suis rappelé la folle époque où je fumais, et où, la cigarette n’était pas interdite dans les locaux. Je fumais un paquet et demi, voire deux paquets, par jour, à cette époque. Soit une cigarette par heure pendant les heures de travail.

Une simple projection dans le temps à ce rythme, donne le calcul suivant pour un cadre qui travaille entre 7 heures et 9 heures par jours avec une moyenne de 8 heures.

A raison de 10 minutes par cigarette, temps de déplacement compris, pour sortir du bâtiment, et je suis gentil dans certains cas ce serait plus près de 15 minutes dans les tours de la Défense.

Calcul : 8 (1 cigarette/heures) X 10 (minutes) = 80 minutes soit 1 heure 20 d’absence à son poste et avec 15 minutes cela donnerait 2 heures d’absence !

C’est énorme, et cela peut poser question. En effet, même si dans certains travaux cela n’est pas très pénalisant par exemple le travail de commercial qui peut continuer à téléphoner avec son portable. Dans le cas d’un cadre administratif ? Qui répond à son poste ?

J’en ai parlé avec des cadres qui ont ce genre de collègues dans le collaborateurs et ils me répondent… C’est insupportable, mais que faire ? On ne va pas flicquer tout le monde non ? Pas facile pour eux, hein ? Et vous, si vous étiez gérant d’entreprise que feriez-vous ?

Et vous fumeur, et si vous vous faisiez aider pour arréter ? Mais en avez-vous envie ?

La valeur des choses

La valeur des choses

6a00d834209e6353ef01538e6e3017970bDernièrement j’étais en entretien de coaching avec un coach professionnel. Comment ça ? Ben oui, les coachs professionnel sont des professionnels et quelque-fois aussi des chefs d’entreprise…. Et Je coache en particulier des chefs d’entreprise alors… Voilà !

Il m’arrive donc de coacher des coachs 🙂

 La séance à un moment tournait sur le tarif de ses prestations de coach. Je lui demandais alors « Combien vends-tu tes prestations de coach ? »

Le coach me répondit : « Hier j’ai fait une proposition de prestation à 300 € HT pour une séance de 1:30 heure environ pour le coaching d’un cadre en  entreprise et le cadre m’a regardé avec de grands yeux étonnés. je lui ai demandé donc pourquoi ces yeux étonnés ? et il m’a répondu « J’ai eu une proposition à 600€HT la veille. »

Je lui ai demandé alors « Et qu’en penses-tu toi ? »

Il m’a donc répondu :  » Je me suis dis que je devais passer pour un coach au rabais vis à vis de mon client. et je me suis perdu dans des explications qui ne me convainquent pas moi-même et j’aimerai y réflechir pour la prochaine fois. »

Je lui demandais alors : « Comment as-tu défini ton tarif actuel ? »

Il me répondit : « J’ai demandé à mes pairs le tarif pratiqué par eux, puis j’ai regardé le marché actuel et la moyenne et j’ai demandé à des personnes combien elles sont prêtes à payer… »

Je lui demandais donc « Et donc comment expliques-tu la différence avec la proposition de l’autre coach ? « 

Il me répondit : « Je ne vois pas du tout ! »

Je lui demandais « Quelle société le coach représentait ? »

Il me répondit « un grand groupe, c’est BIIIIIIIIIIP, un groupe de plusieurs milliers de collaborateurs dans le monde… » (je ne peux pas le dire….)

Je demandais alors au coach « Peux-tu me dire me dire comment, tu établi la valeur des choses ? »

Il m’expliquait : « C’est en fonction de la valeur que les autres y accordent, en fonction de l’envie que j’en ai, en fonction de la réputation du producteur. »

Et là …. Je lui demandais « pourquoi une Rolls est plus chère qu’une citroën C1 ? Pour les raisons que tu as indiquées ? »

Il me répondit « bien sûr ! Rolls a une meilleure réputation, ça fait rêver plus de gens et c’est plus puissant donc c’est plus cher… »

Je lui demandais alors…. « Et les 22 couches de peintures de la Rolls, les sièges en cuir, la statue en argent… etc… cela ne compte pas ? »

STOOOOPPPPPPPP…

Où est-ce que cela me mène ?

Quand j’étais jeune j’achetais un pantalon en Alpaga parce qu’il était en Alpaga… J’achetais des chaussures parce qu’elle étaient en cuir et bien faites et belles à mon sens…

J’ai acheté ma moto pour le fait que je recherchais une moto légère, avec un moteur solide, pointu car j’aime monter dans le tours… etc…

Aujourd’hui… Mes enfants, et beaucoup de personnes (généralisation abusive… mais est-ce tellement abusif ?) achètent un jean parce qu’il est de la marque X ou Y, un blouson pour la même raison…. Un cyclomoteur parce que c’est ce que les copains ont…. Qu’est-ce qui construit la valeur des choses ? Aujourd’hui la matière première et la main d’oeuvre passe après la marketing !

Je me suis aperçu que certaines personnes (coachs en formation) ont eu du mal à s’isncrire chez No Limit Coaching parce que le prix n’est pas assez élevé ! Un coach qui n’est pas cher est-il moins bon que son collègue plus cher ? Une école de coaching qui n’est pas chère est-elle moins bonne ? Le produit importe peu pour certains seule l’image marketing compte ! Une chanson de Michel Polnareff (La michetonneuse) dit « L’argent a tout tué… » et moi je dis « La marketing a tout tué ! »

Pourquoi moi, quand je suis client, j’oublie de prendre en compte la taille de la structure :

Une société qui a des charges fixes comme bâtiments, secrétaires, commerciaux, consultants salariés, voitures de fonction, charge de téléphones…. budget publicitaire, et marketing… et j’en passe doit tenir compte de tous ces paramètres pour calculer le prix de la prestation vendue.

Une société sans locaux, avec des charges minimalistes n’a pas ces coûts … Et donc ses prix peuvent être plus bas ! N’oublions que lorsque nous achetons une carotte au supermarché le prix de la carotte n’est qu’une petite part du prix payé… le reste ce sont les transporteurs, les vendeurs et intermédiaires plus les taxes… qui composent ce prix !

Aujourd’hui en tant que coach je suis sur des tarifs autour de 300 € HT de la séance en entreprise pourquoi ? Parce que je suis une structure légère !

Une formation de coach d’un an (Formation de base + master) à 3500 € HT pourquoi ?

  • Parce que les locaux ne me coutent pas chers : « Je loue les locaux à la demande et en temps partagés »
  • Parce que tout est électronique (format des documents mis à disposition)
  • Parce que l’équipe pédagogique n’est pas l’armée mexicaine
  • Parce que les repas sont à la charge du stagiaire qui a une cuisine à sa disposition pour faire ses repas en France (pas au Maroc, mais les repas ne sont pas chers)
  • Etc…

La qualité du produit n’est pas en cause parce que le prix n’est pas cher dans le cas d’une prestation intellectuelle… la matière première c’est le coach, et le

prix du produit = prix des matières premières + charges + marge

Moi j’ai choisi de limiter les charges. Je ne baisse pas la marge qui me donne aussi une capacité d’investissement (formation…etc…)

6a00d834209e6353ef01538e6e3077970bUn peu comme les irréductibles Gaulois dans une bande dessinée célèbre. Alors il n’est bon mon poisson ? (référence à Astérix de René Goscinny)

  • Demandez aux stagiaires actuels et passés 🙂
  • Demandez à mes clients en tant que coach 🙂

Cela ne change rien… au prix du produit !

Ce n’est pas seulement le marketing qui fait le prix d’un produit… Regardez de près ce qui compose le produit 😉

Le marketing a tout tué… même les coachs sont syndiqués… Allez je vous laisse avec Michel Polnareff 😉

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=F-m1Nx_mm1o]

Remplir l’espace pour éviter quoi ?

Je rencontre régulièrement des coachs débutants, ce qui est naturel pour moi, qui forme des coachs, et des coachs aguerris ce qui est aussi fondamental pour un coachs qui aime son métier et vise au développement de celui-ci. Lors de partage avec eux certains m’ont fait part de leur besoin de remplir l’espace sonore. Parler quand le silence s’installe, comme pour meubler l’espace de la relation. Bien entendu, ils savent et moi aussi que cela est contre productif dans notre métier.

Avez-vous remarqué la puissance du silence comme outil de découverte de soi ?

Lorsque qu’un client cherche une solution à proposer, le laisser dans le silence est un véritable cadeau que le coach lui fait. Il lui permet de remplir SON espace avec ses mots à lui !

Alors pourquoi le coach ressent-il le besoin de remplir ce silence ?

Je ne vais pas donner ici toutes les raisons de manière exhaustive et ce n’est pas le but de mon article. Je vous propose d’envisager le métier de coach comme un véritable métier d’accompagnement de l’humain. Or un humain est complexe et sa pensée aussi. Et c’est tant mieux ! Nous n’allons pas ici le mettre dans une boite.

Pour comprendre la puissance véritable du silence, il est nécessaire de la « vivre ». C’est un peu comme la bicyclette…. Cela ne s’apprend pas dans les livres…

Le silence est au début de cette initiation à l’accompagnement. Aussi j’arrête et vous laisse avec la véritable vedette de cette article : LE SILENCE… D’abord expérimentez puis … Échangeons si vous le voulez bien… Ce que vous y trouverez ne peut être trouvé que par VOUS… Bon voyage au pays des coachs… Le monde du silence y a sa place.