Savoir capituler c’est s’autoriser à changer !

Savoir capituler c’est s’autoriser à changer !

6a00d834209e6353ef0148c71c6cb5970cIl y a une phrase qui m’impressionne et qui vient des stoïciens (de Marc Aurèle ?) :

« Mon dieu, donnez-moi la force de supporter ce qui ne dépend pas de moi,
le courage de changer ce qui dépend de moi et la sagesse de faire la différence entre les deux. » 

Sans entrer sur une dissertation sur SON dieu, rappelons-nous qu’il n’est pas celui des chrétiens, mais bien le COSMOS, vu comme un ensemble de règles qui construisent l’Harmonie universelle.

Bon et alors où est-ce que je veux en venir, hein ?

J’ai rencontré dernièrement, une personne qui est arc-bouté sur ses certitudes. Elle est sûre d’avoir raison et que son divorce est injuste pour elle. Tout sa volonté est fixée sur la garde de son enfant de 6 ans, qui a été donnée à son conjoint. Depuis 3 ans que le divorce est prononcé, sa vie est entièrement réglée sur les week-end de garde, au détriment de son nouveau couple, de ses relations avec ses amis et son travail. La non-présentation de l’enfant, l’accusation de l’autre, la guerre avec son conjoint, sont les seules discussions possibles avec elle. Dans ce jeu, qui n’en est pas un, entrent allègrement, ses grands enfants, qui ont tout deux, plus de 20 ans, puis ses parents et ses amis… Enfin certains amis… Mais je me refuse à prendre parti dans cette guerre où l’essentiel est oublié.

Et l’essentiel est l’enfant de 6 ans d’après moi. mais peut-être ai-je tord ?

Savoir qui a raison ? Et savoir qui a tord ? Est-ce vraiment le but de ce débat ? Que va devenir l’enfant ? me semble être essentiel ! Et malheureusement, pour pouvoir se pencher sur cette question les parents doivent d’abord commencer par accepter leur séparation ! Accepter que maintenant :

  • leur vie n’est plus commune,
  • qu’ils ont chacun rencontré un nouveau conjoint (ce qui est le cas) et que celui-ci n’a pas à entrer dans ce jeu malsain.

Cela passe par une capitulation ! Je n’ai pas dit une défaite ! Il n’y a ni vainqueur, ni vaincu ! Il y a un changement de situation. Et quoi qu’il arrive l’enfant restera leurs enfant à tous les deux… Alors pourquoi se déchirer ? Pas facile hein ? Combien d’exemples encore ai-je à ma disposition ? On pourrait en faire un livre sur la capitulation. Tiens ce serait une idée ! Les gens qui ne lâchent pas leur point de vue, qui veulent avoir raison, qui sont sûr de leur droit et qui s’empêchent de vivre toute leur vie en espérant une réparation qui ne viendra peut-être jamais… Avoir raison jusqu’à rejeter les autres, ou laisser pourrir une situation ou une soirée parce que l’on a raison ! Est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? Qu’est-ce qui est sacré pour moi ? Quelles sont les choses sur lesquelles, je ne veux pas transiger ? Et tout cela… parce que j’ai raison ?

Et que ferait l’amour à ma place ? Voilà une question intéressante à se poser quand je m’aperçois que la situation se cristallise autour la phrase suivante « J’ai raison ! »

Et bien la réponse est souvent : « L’amour se tournerait résolument vers la construction de ma vie. »

Alors est-ce que le fait d’avoir raison me permet de continuer à construire ma vie ou suis-je bloqué ?

Capituler c’est accepter que la situation est ce qu’elle est, et donc accepter de commencer à la changer. Car on ne peut changer que ce dont on est conscient ! Si je refuse la situation je sous entend que la situation n’est pas ce qu’elle est mais qu’elle est dans le fond des choses différente… Donc… Pas besoin de changer !

Pour changer il faut savoir capituler…

Alors l’année va finir ? Oui, je capitule bientôt à chaque anniversaire…. Bientôt la fête pour la nouvelle année…

Capituler c’est savoir faire la fête pour ce qui vient après !

 

Comment le secret participe à notre construction.

Comment le secret participe à notre construction.

6a00d834209e6353ef0147e0c1d1de970bAvec l’affaire Wikileaks le secret était sur toutes les bouches. Si je remonte dans le temps, j’ai lu un livre qui s’intitulait « Le Secret » de Rodha Byrne. Et si je remonte encore dans le temps je m’aperçois que le secret, de certaines société dites secrètes, tel la Franc-Maçonnerie et autres mouvements ésotériques voire occultistes pour certains, ressort régulièrement dans des journaux comme le nouvel Obs ou l’Express et autres magazine qui veulent l’espace d’un instant augmenter leur vent ! Le secret ferait-il vendre  ? Ben mince alors !

Mais alors que penser du secret ? Est-il nécessaire ? Et si oui à quoi ?

Je ne vais pas dans cet article traiter de tous les articles du secret, car ce serait un peu long et certainement fastidieux à lire pour certains d’entre-nous. Et je suis prêt, bien entendu à échanger avec vous sur le sujet. Je veux aborder ici un coté positif du secret qui permet d’éveiller l’intérêt des personnes et de les mettre en mouvement vers leur propre construction.

Imaginons que je vous dise que j’ai trouvé le secret du bonheur, d’autant plus que c’est vrai que je l’ai trouvé. Vous êtes intéressé ?

Première présentation de ce secret :

  • Ce secret passe par une recherche personnelle qui va vous obliger à changer quelque chose au fond de vous en fonction de qui vous êtes, d’où vous venez, de ce que vous avez déjà fait, et même de ce que vous possédez tant au niveau matériel, qu’immatériel. C’est une recherche longue et difficile car chaque pas doit-être fait par celui qui veut découvrir ce secret. cela peut-être le travail de toute une vie ou celui d’un éclair de temps qui va perdurer dans ce que vous deviendrez car une fois ce secret acquis il vous change d’une façon irréversible et durable. Un peu comme le secret de l’équilibre du vélo… Une fois qu’on sait faire du vélo on ne l’oublie jamais !
  • Et là je pourrais vous parler d’Alchimie, du Temple de Delphes, de Mythologie Grèque, de Hermès et de la table d’émeraude, et… etc…. Mais je ne vais pas le faire … 😉
  • C’est vendeur, hein ?

Deuxième présentation de ce secret :

  • L’Amour. Depuis que je vis l’Amour en conscience j’ai trouvé le bonheur.
  • C’est nettement moins vendeur, hein ?

Pourquoi ?

Parce que le secret est maintenant à l’intérieur même du mot Amour et que vous n’êtes plus conscient qu’il y a un secret dans ce mot. Parce que vous avez déjà un jour dans votre vie rencontré l’Amour et que vous continuer malgré tout à pensez que le bonheur est ailleurs. Parce vous rationnalisez ce que je viens d’écrire et que…. A l’école on n’apprend pas ça !

Avez-vous lu le livre « Le Secret » ? Et peut-être avez-vous été déçu ? Vous avez peut-être pensé… Mais que veulent-ils me vendre, tous ces gens ? C’est de la pensée magique ! C’est un truc New-Age… C’est … Ce n’est pas rationnel ! Mais alors que pensez-vous du Nombre d’Or ? Ou du fameux Pi ? Est-ce rationnel ? Ils ne sont pas facile, à comprendre, ces deux nombres, hein ?

D’accord, d’accord… Il reste des mystères et des secrets… Et le secret est attirant par nature ! Voilà une des clés qui nous fait avancer. Chercher le secret du bonheur, c’est une des clé du bonheur ! La recherche est une des voies qui permet à l’homme de construire son monde intérieur et extérieur ! Comme le chemin que j’ai pris en 2005 pour aller vers Saint-Jacques de Compostelle en est une autre, ou d’autres voies que d’autres ont pris…

Etonnant non ? Comme dirait My Private Hero… Pierre D…. Qui lui aussi m’a permis de voir une autre des arcanes (clés) du bonheur… L’humour !  Mais c’est une autre histoire Titus…

6a00d834209e6353ef0148c6cbe983970cEn conclusion :

Il est des domaines où le secret est nécessaire pour permettre la construction de notre temple intérieur. Pourquoi tuer notre bâtisseur intérieur.

Gardons au fond de notre coeur à l’abri du notre boite crânienne, bien derrière nos dents, notre langue reliée à notre coeur en contact avec le secret… Mais Chut!!!!!! Vous voulez savoir ?

C’est un secret !

La tolérance zéro

La tolérance zéro

6a00d834209e6353ef0148c6b56bf7970cIl existe des programmes pour permettre d’atteindre le bonheur ou quelque chose qui s’en approche. Vous savez ? Un peu comme un régime tout fait pour permettre à tout le monde de maigrir. Comme si tout le monde avait les même besoins nutritionnels.

Mais, vous n’êtes pas tout le monde, non moi non plus !

J’ai 52 ans. Je mesure 1,74m. J’ai une vie de citadin. Et je n’ai pas les même besoins qu’une personne de 20 ans qui mesure 1,94m et qui vit dans les forêts en coupant du bois ! Et non ! Nous ne sommes pas tous pareils… Et heureusement ! Vous rendez compte ? l’armée des clones ! Faut pas dé-cloner !

Alors les programmes de coaching « prêts à vivre » cela me fait froid dans le dos. Et en plus on retrouve dans ces programmes des concepts pas si simple que cela à mettre en oeuvre.

Tenez, par exemple : « La tolérance Zéro » Quezako ?
Voici un exemple de formulation :

  • Quand on tolère, on fait avec…
  • Faites la liste de tout ce que vous tolérez (en général, elle dépasse les 100) et attelez-vous à la réduire.
  • Tolérer nous vide et provoque des frictions dans nos vies.
  • On peut rester tolérant tout en appliquant le principe de zéro tolérance.
  • Jouez avec ce principe, avec un ami ou un autre coach.

Vous avez compris le principe de rester tolérant en appliquant le principe de zéro tolérance, vous ?

La tolérance dépend de celui qui doit la vivre !

Par exemple pour moi un être humain est un être humain et la couleur de peau, le sexe, l’origine ne sont pas des critères de tolérance puisque non discriminants, alors que certains y verront une différence… Et donc, je n’ai pas à tolérer une personne de couleur différente de moi puisque je ne vois pas de différence. Je reste à tolérance zéro… Par contre, j’ai beaucoup de mal à tolérer une personne qui veut priver les autres de leur liberté de penser différenement

Alors le principe de zéro tolérance, c’est pour moi, par exemple, ne pas accepter chez moi quelqu’un qui tient des propos racistes, ou homophobes.6a00d834209e6353ef0147e0ab8ae3970b

6a00d834209e6353ef0148c6b57b64970cLa tolérance est un principe que ceux qui font de la mécanique connaissent. Par exemple entre un piston et une chemise de moteur, il est indispensable qu’il y ait un écart sous  peine d’échauffement et donc de serrage du moteur ! D’où la nécessité des segments qui sont des petits ressorts qui permettent au moteur de fonctionner ! et sont le symbole même de la tolérance !

Autres exemples vécus :

  • Une discussion avec une personne, qui invariablement tourne au bout de 30 minutes sur les potins de la famille… Et invariablement, j’entends dire du mal de Paul ou de Jacques… Et là… Je pars ! Principe de zéro tolérance….
  • Je suis avec une personne de ma famille très agée et malade et qui a de très rares moments de présence au monde… Et là ! Quoi qu’elle dise ! J’ai bien quoi qu’elle dise ! Je reste présent à elle, pendant son instant de lucidité… Je suis très très très… tolérant ! Mais est-ce de la tolérance ou simplement de l’amour ?

Souvent, la question que je me pose pour résoudre ce dilemne est : « Mais que ferait l’amour, à ma place ? » Et vous vous faites quoi ?

Laïcité borne 105

Laïcité borne 105

6a00d834209e6353ef0148c69942f7970cHier (le 9 décembre 2010) c’était l’anniversaire de la loi dite de séparation de l’église et de l’état votée en 1905 et comme beaucoup de Français, j’ai participé à un repas républicain suivi d’un débat autour de la laïcité et de chants accompagnés par un orgue de barbarie…

C’était la borne 105… Sur la route de notre avenir… Et hier nous fêtions une des grandes valeurs de notre république… Valeur ? Vous avez dit valeur ?

Ce fut très sympa, quoique sympa n’est peut-être pas le seul mot qui convienne. C’est sympa et inquiétant !

Vous connaissez notre constitution Française ? Vous savez celle qui a fondé la République, enfin la Vème République… Alors je vous en écrit un morceau, juste l’article premier …. (Voir le reste)

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.

La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales.

C’est beau non ?

Ben voilà… Contrairement à ce que certains veulent nous faire croire… Nous ne sommes pas dans des clans différents, et devant la loi, nous devons être traités de la même manière, quelque soit nos croyances.

C’est carément l’article premier de notre constitution que l’on remet en cause quand on donne à certains des privilèges par rapport à la loi en raison de leur appartenance religieuse et quand on ne respecte pas quelqu’un parce qu’il vient d’ailleurs… Même si c’est à une génération ….

Quand on voudrait que les femmes viennent de je ne sais qu’elle planète et les hommes d’une autres… Alors…. Et si on habillait tout les bébés en rose pour voir enfin la vie dans cette belle couleur ? Hein ?

Croyez-vous vraiment que parce que quelqu’un ne croit pas en la même chose que vous il est inférieur à vous ?

Un des points qui permettent de maintenir la motivation en coaching est « Acceptation inconditionnelle » (C’est le premier d’un série de 10 à 16 points dont l’exposé sera dans un autre billet….)

C’est beau comme la laïcité….

Ce serait dommage de perdre ça, non ? Alors restons vigilants … Vigilants et persévérants. 😉

Le cadrage c’est l’or dans la relation de coaching

Le cadrage c’est l’or dans la relation de coaching

6a00d834209e6353ef0148c67a5a1e970cAu début de la rencontre, lors de la première séance il y a ce que l’on appelle dans la profession la séance de cadrage. dont un exemple vous est donné à la fin de cet article. Puis au cours de la relation à chaque fois que vous vous apercevez que votre client ne respecte pas la règle. On appelle cela une attaque de cadre 😉 Les nouveaux clients méritent de savoir qui vous êtes, comment vous accompagnez, quels sont vos pré-requis et vos attentes les concernant. Parmi les règles de base, nous noterons :

  • Qu’est-ce que mon client se donne comme temps pour changer radicalement ?
  • Comment mon client tire-t-il parti de ma présence ?
  • Quelle ouverture mon client possède-t-il vis-à-vis d’une nouvelle approche ?
  • Mon client joue-t-il la carte de la parfaite honnêteté ?
  • Partagez avec vos clients les règles de base avant de commencer et donnez leur des exemples de ce qui est OK et de ce qui ne l’est pas.
  • Si besoin est, rappelez au client son engagement.

Voici une séance de cadrage type :

Pour s’en souvenir j’ai une phrase qui me vient de Danièle Pettersson (auteure du Guide pratique du coaching interne et qui a été une de mes superviseures) que je cite in-extenso ici : « Le cadrage c’est de l’Or « … Or = ORE… Organisation, Relation, Émotions

Dans cet entretien nous allons traiter de l’ensemble de ces points.

Entretien de cadrage

Objectif de la réunion

  • Cadrer la relation
  • Poser des limites claires
  • Rassurer le client
  • Vérifier la motivation

Cadre de travail

  • Motivation pour mettre en place un coaching.
  • Que sais-tu du coaching et qu’est-ce que tu as fait ?
  • Qu’est-ce qui te fait croire qu’un coach est plus approprié dans ce domaine ?
  • Qu’est-ce qu’un coach ?
  • Pourquoi moi ?
  • Qu’est-ce qui te fait dire que je suis le coach qui va bien ?
  • Qu’est-ce qu’on fait dans le coaching ?
  • Comment se passe la séance idéale avec le coach idéal ?
  • Que fait le Coach idéal ?

Organisation

  • Fréquence
  • Durée
  • Travail à faire
  • Argent

Relation

  • Franc et direct.
  • Complètement vrai, je ne joue pas un rôle ni toi.
  • Il est possible que je te coupe la parole.
  • M’apprécier ou pas n’est pas la question, centre-toi sur le progrès.
  • Je ne suis pas là pour que tu m’aimes, je serais confrontant mais toujours dans la bienveillance.

Émotions

  • Le coaching est générateur d’émotions positives et certaines sont ressenties comme négatives et toutes sont à vivre.
  • Rapport en le tutoiement (en Français) et les émotions et qu’en fait-on ?
  • Dans le plaisir ou dans l’inconfort nous avancerons vers l’objectif.
  • La communication entre-nous, comment la voies-tu ?
  • Comment saurais-je que je te dérange ?
  • Comment est-ce que tu vas me dire que les questions que je te pose t’indisposent?

Bien entendu cela n’est qu’une trame et vous pouvez changer les questions et les adapter à votre style et surtout …. N’oubliez pas de faire cette première séance car la suite va dépendre de ce cadre que vous aller poser avec votre client ! Vous voulez approfondir ce thème avec moi ? Vous voulez découvrir les arcanes de la profession et utiliser le coaching dans le cadre de votre vie ? Pourquoi pas ? Payez-vous une formation de coach par le DIF ou directement par vous même 🙂 ! Vous ne savez pas comment faire ? Appelez-moi 😉