Restaurants non fumeurs

Le gouvernement a mis un frein aux augmentations successives, sur le tabac, sous la pression des divers groupes de pression professionnels du tabac, comme les buralistes, vendeurs de ce poison, que ces groupes de pression veulent nous faire reconnaitre d’utilité publique.
Quel dommage ! Rendre plus difficile l’accès au tabac, pourrait décourager les plus jeunes… Voyez les statistiques… plus de 52% des moins de 25 ans fument ! Et le cancer du poumon a fait encore une victime parmi les journalistes que j’appréciais le plus, quel dommage (encore, et encore…) !
J’ai fumé, pendant 30 ans, je suis fumeur abstinent depuis le 2 novembre 2004. J’ai choisis le jour des morts pour m’arrêter… Et depuis, je vais de mieux en mieux…

  • Je ne tousse plus le matin
  • Mes dents ne jaunissent plus ainsi que mes doigts
  • Ma peau… Ou là là !!! J’ai retrouvé un teint frais et… Je n’ai plus les boutons à la base des poils que j’avais…
  • Plus de kystes aux lobes des oreilles
  • Je ne suis plus essoufflé en montant 4 étages… (j’ai même fait 500 KM à pieds avec mes enfants cet été et 2000 Km à pied l’an dernier !)
  • Je vais à la piscine régulièrement…

et j’en passe… Ma tension artérielle… J’ai économisé…
Montant de mes économies :

  1. 700 (jours environ) x 10 € (2 paquets) = 7000 €
  2. À cela il faut enlever le prix des patchs soit 200 € environ (j’en ai pris pendant longtemps…) + les gommes nicotines 100 € + Hypnose (150 €) = 450 € et à cela il faut ajouter l’essence économisée pour aller acheter à 2H du mat… Les clopes… Mais je n’en tiendrai pas compte ici.

Soit économies : 7000-450=6550 €
Etonnant, non ? Comme dirait quelqu’un qui riait un peu en attendant la mort et que j’aimais beaucoup !
Et à cela je veux ajouter une petite anecdote.
Ces derniers temps, au Maroc. Je suis allé dans une pizzeria, et je suis bien sûr allé dans le « coin » non-fumeurs… Et en mangeant, je réfléchissais… L’air est un fluide, non ? Et Dans un fluide tout peut se mélanger… Sauf dans certaines émulsions comme la vinaigrette… Et encore… Le mélange a bien lieu quand même ! Je rappelle ici que l’eau est un fluide aussi… Alors j’ai changé de référenciel… Imaginons que j’aille dans une piscine… Je n’aimerai pas que des gens urinent dans cette piscine, non ? Alors imaginez une piscine avec un « coin urineurs » ! Vous vous baigneriez vous ?
Eh bien, pour moi, le restaurant avec « coin fumeur » c’est pareil que la piscine avec « coin urineur »… C’est dégeulasse !
Vive les restaurants sans fumée !

Link coaching

Qu’est-ce que le link coaching ?
Link = lien en Anglais… Donc on peut rapidement en conclure que le link coaching c’est quelque chose qui tourne autour de la notion de lien en coaching, non ?
Eh bien oui ! C’est une offre de coaching qui permet de garder le lien établi entre le coach et son coaché pendant toute la durée de l’accompagnement. Alors ça apporte quoi ? Et dans quels cas peut-on utiliser cette notion ?
Tout d’abord cela permet au coaché, au début de son avancée, de ne pas se sentir seul et donc de se sentir toujours soutenu. Si l’on prend en considération, le modèle dit de haute performances que j’ai appris pendant ma formation de coaching, et qui se recoupe d’ailleurs, avec d’autres formations sur les techniques d’accompagnement, je retrouve, un point essentiel qui est : « La forte stimulation positive » et grace au link coaching, je peux, moi le coach, pratiquer ce modèle, bien sûr, puisque j’ai plus de contacts avec mon coaché.
Alors, c’est quoi plus de contact ? Eh, bien c’est au moins un contact par jour, pour faire le point sur les réussites de la journée, les échecs, et coincidences. Enfin, pour faire le point sur le changement que je vis pendant que j’avance vers mon objectif, moi le coaché !
Sans le link coaching, nous avons des RDV réguliers entre coach et coaché, bien sûr mais, souvent des RDV qui ne sont qu’hebdomadaires, qui ne facilitent pas réellement l’utilisation de techniques très rapides qui souvent sont des techniques que les coachés affinent par le jeu des essais et des erreurs, et donc qui nécessitent beaucoup d’allées et retour entre le coach et le coaché… Certaines même, nécessitent de travailler tous les jours, pour avancer réellement de manière absolument certaines, vers l’objectif.
Mais ce link coaching, si c’est un contact par jour…. C’est cher, non? Eh bien, non ! Ce n’est pas cher parce le link coaching est inclus dans mon approche au du coaching.
Et la dépendance alors ? Le link coaching, ne crée t’il pas un phénomène de dépendance du coaché vis à vis du coach ? Bien sûr que le risque existe et c’est pour cela que la supervision du coach est indispensable ! Risques de transferts, de contre-transferts, et j’en passe et des meilleurs… Mais ce n’est pas dans cette article que je vais en débattre… Mais la conclusion, est que effectivement, il est indispensable que le coach soit supervisé pour permettre au coaching de réussir. N’oublions pas qu’un coaching résussit est un coaching ou le coaché d’une part atteind son objectif et d’autre part ou le coaché gagne en autonomie !
Résumons-nous : Le link coaching, est un lien journalier, que le coach et son coaché mettent en place, pour la durée du coaching et qui permet au coaché, d’aller plus rapidement et dans un plus grand confort vers son objectif, et par là même d’optimiser la notion même de coaching sans risque de dépendance si le coach est supervisé.
Vous voulez en savoir plus sur le Link Coaching ou sur mes tarifs ?

St Thomas et moi, et moi, émoi…. !!!

Je me lève ce matin et je regarde le ciel à travers mon Velux et j’y vois du blanc. Ou plutôt à bien y regarder j’y vois des nuages. Et enfin, je vois du bleu derrière les nuages.
Et à ce moment là, une question, sans me prévenir, sans que je fasse rien pour cela me vient. « Est-ce que je suis comme St Thomas ?  » Puis une autre question :  » Qu’est-ce que la foi ?  »
…/… (Un ange passe, avec un bonnet frigien sur les oreilles)
Je me lève et ça continue :  » Est-ce que je crois ce que je vois ou est-ce que je vois ce que je crois ?  » En voilà une question importante ! Et oui, Suis je créateur de ma réalité ou n’en suis-je que le spectateur ? Une question qui semble toucher à la métaphysique et pourtant qui me rapproche de la mécanique quantique, et à partir de là… des neurosciences
Pour la mécanique quantique il y a une infinité de réalité potentielle jusqu’à ce que je l’observe et alors la réalité se fige dans la création de l’univers.
Nous pouvons nous poser la question dramatique de savoir : « Si un arbre tombe seul dans la forêt avec personne pour l’observer, fait-il du bruit ? »
En marchant sur le chemin de St Jacques, mes enfants, au début, ne voyaient pas les buses dans le ciel. Lorsque je leur demandais :  » que voyez-vous ?  » Ils me répondaient : « Le ciel est bleu, il nous éblouit ». Je leur ai dit alors  » il y a une buse presque immobile dans le ciel  » et là… Ils l’ont vue… Puis ils ont vu la deuxième buse et la troisième ! En effet il y avait plusieurs buses à ce moment là dans le ciel ! Et pourtant je ne les avais pas vues. Je ne croyais pas que plusieurs buses pouvaient chasser, ensemble, au même endroit !
Mes enfants ne savaient pas et moi je ne croyais pas ! Et c’est pour cela que finalement je crois réellement que je suis un anti-Thomas !
Je vois ce que je crois ! Je construis ma réalité à partir de mes croyances… Et vous ?